Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
21/01/2021 03:26

AUTONOMIE : MICA, un nouvel ami numérique pour les proches aidants

Ce mercredi 20 janvier, Bruno Herry, président de la Mutualité Française Bourgogne-Franche-Comté, a annoncé la mise en service de MICA, le chatbot répondant aux questions concernant l'aide à une personne en perte d'autonomie.

Apporter des réponses aux questions les plus fréquentes, orienter vers les structures dédiées et inciter à penser à soir telle est la mission de MICA auprès des proches aidants. En France, on estime qu'il y a entre 8 et 11 millions de personnes qui viennent en aide, de manière régulière, à titre non professionnel, à une personne en perte d’autonomie, du fait de l’âge, de la maladie ou d’un handicap.

MICA signifie «Mes Infos & Conseils d’Aidant». Il s'agit d'un chatbot, contraction de l'anglais «to chat» signifiant «discuter» et de «robot», c'est à dire  un agent numérique capable de simuler une conversation, inventé par la Mutualité Française Bourgogne-Franche-Comté. Le jeune assistant virtuel est donc destiné à apporter de l’information aux proches aidants de Bourgogne-Franche-Comté. Sa base de connaissances est évolutive et alimentée par des professionnels de la prévention et de l’accompagnement avec l’appui des plateformes de répit de la région et du réseau Reseda.

«La Mutualité Française Bourgogne-Franche-Comté impulse l'innovation dans ses pratiques»

En présentant MICA ce mercredi 20 janvier 2021, Bruno Herry, président de la Mutualité Française Bourgogne-Franche-Comté, rappelle que la fédération «représente les structures mutualistes dans toute leur diversité». La Mutualité Française Bourgogne-Franche-Comté rassemble  les complémentaires santé, les gestionnaires de 280 services de soins et d’accompagnement tournés vers la petits enfance ou les situations de handicap, les centres dentaires ou encore les centres de soutien à domicile.

Pour «préserver le capital santé de chacun à tous les âges de la vie», la Mutualité Française Bourgogne-Franche-Comté déploie plus de 1.000 actions de prévention chaque année. «La Mutualité Française Bourgogne-Franche-Comté impulse l'innovation dans ses pratiques pour dessiner la santé solidaire de demain» ajoute son président.

Depuis 2016, un «droit au répit» pour les aidants


Venir en aide à un proche en perte d'autonomie est «un engagement lourd qui transforme radicalement le quotidien» parfois «source de grand stress» souligne Bruno Herry. La loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement, portée par Mariesol Touraine durant le quinquennat de François Hollande, est entrée en vigueur le 1er janvier 2016. Elle instaure un «droit au répit», intégré à l'allocation personnalisée d'autonomie.

L’accueil de la personne aidée dans un accueil de jour ou un hébergement temporaire peut être financé jusqu’à 500 euros par an au-delà des plafonds de l’APA. Cette enveloppe pouvant aussi servir à financer des heures d’aide à domicile supplémentaires.

Constatant que cette possibilité était encore méconnue, les plateformes de répit se sont associées à la  Mutualité Française Bourgogne-Franche-Comté afin d'accompagner le développement de MICA qui pourra ainsi améliorer l'information des aidants. Reseda, le réseau des maladies neuro-évolutives de Bourgogne-Franche-Comté, est un autre partenaire. Tout comme BFC Numérique sur le plan technique.

Répondre aux situation d'isolement social et de renoncement aux soins


«Le chatbot vient en réponse aux situation d'isolement social et de renoncement aux soins» signale Bruno Herry, afin d'agir «sur les trois dimensions de la santé : physique, psychique et sociale». «MICA ne se substitue pas à l'existant, il est là pour donner de l'information, c'est un canal supplémentaire pour donner de l'information centralisée» précise-t-il.

Cependant, «derrière le chatbot, il y a des humains» ajoute Bruno Herry. Lors d'une première phase de développement, MICA a été destiné aux professionnels qui ont indiqué des axes d'amélioration. Ensuite, onze bêta-testeurs ont vérifié le bon fonctionnement.

La Mutualité Française Bourgogne-Franche-Comté a investi 70.000 euros pour le développement de cet outil numérique avec des partenaires : le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, la Conférence régionale de santé et de l'autonomie, Apivia Macif Mutuelle  ainsi que la conférence des financeurs de la prévention de la perte d'autonomie des départements du Doubs, du Jura, de la Haute-Saône, de la Saône-et-Loire, de l'Yonne et du Territoire de Belfort.

«Rendre un service novateur à l'ensemble des aidants de notre région»


Ce 20 janvier, MICA devient accessible auprès du grand public en étant disponible tous les jours, 24 heures sur 24. «Longue vie à MICA avec l'objectif de rendre un service novateur à l'ensemble des aidants de notre région» lance Bruno Herry.

Dans une partie clicbot, MICA permet à l'aidant de faire le point sur sa situation et de donner quelques informations si la personne le souhaite. La partie chatbot est la plus innovante puisque l'aidant peut poser des questions en langage naturel. Une base de connaissances permet à MICA de répondre pour informer sur les droits des aidants, les aides matérielles et les processus administratifs.

Une base de connaissances évolutive


A contrario des chatbots de sites marchands, le nouvel ami des aidants est programmé pour «avoir un petit côté empathique» car «l'idée est de rassurer la personne» explique-t-on du côté de la Mutualité Française Bourgogne-Franche-Comté.

Par exemple, l'équipe de la Mutualité Française Bourgogne-Franche-Comté a constaté qu'une des questions les plus fréquentes est «à quelles aides j'ai droit ?». La réponse renvoie vers une page du site web du ministère concerné. MICA contribue ainsi à centraliser des informations vérifiées.

Si MICA ne sait pas répondre, il propose de reformuler la question. Si la demande n'est toujours pas satisfaite, un message prévient les opérateurs qui gère l'agent virtuel et des professionnels compléteront la base de connaissances pour la faire évoluer en conséquence.

Si le programme a été développé par Witivio - startup lyonnaise spécialiste du chatbot pour entreprise - ce sont des «coaches de bot» de la Mutualité Française Bourgogne-Franche-Comté qui implémentent les contenus.

Les prochains développements de MICA pourraient correspondre à une extension au-delà de la Bourgogne-Franche-Comté et en la mise en service d'une application mobile.

Jean-Christophe Tardivon

Présentation de MICA en vidéo


Contacter MICA