Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
21/10/2021 17:27

BIODIVERSITÉ : Un plan national d'actions pour le lynx

Le cas du Lynx boréal, présent en Bourgogne-Franche-Comté, fait l'objet d'une consultation publique à laquelle l'association Ferus incite à participer jusqu'au 27 octobre.
L’Etat français lance enfin un Plan National d’Actions (PNA) pour le Lynx boréal, espèce considérée « en danger » pour la France. Une consultation publique est en cours jusqu’au 27 octobre pour recueillir les avis des citoyens. FERUS se réjouit du lancement de ce PNA dont il est globalement satisfait mais insiste sur des points cruciaux qui doivent être pris en compte : par ex. prise en compte des remarques du CNPN (Conseil National de Protection de la Nature), concertations en vu de futurs lâchers pour consolider la population, garder une attitude ferme sur la stricte protection du lynx (pas de prélèvement de lynx à titre dérogatoire), etc.


Nous vous invitons donc à participer à la consultation publique en insistant sur les points ci-dessous (vous pouvez aussi reprendre les arguments du CNPN).

Participez à la consultation publique en laissant votre commentaire sur ce lien

L’avis du CNPN de juillet dernier doit impérativement être pris en compte, car l’avis favorable n’a été donné que sous réserve de la prise en compte de ses recommandations

L’Etat doit consacrer des moyens financiers et humains importants pour assurer la mise en œuvre rapide et efficace des différentes actions prévues dans ce PNA,

Le suivi des populations doit nous fournir rapidement des éléments démographiques avec des estimations quantitatives sur les différents massifs et ne peut plus se contenter de nous indiquer des zones de présence de l’espèce

La lutte contre les collisions routières et les destructions illégales doit être une des priorités fortes de ce PNA. A ce sujet nous demandons toujours que chaque lynx tué illégalement soit systématiquement remplacé dans les meilleurs délais, et que les enquêtes soient menées avec suffisamment de moyens (notamment au travers de la mise en place effective et rapide d’une cellule criminalistique) pour que les coupables finissent par être identifiés et lourdement condamnés

Une étude de terrain sur l’impact du dérangement par les activités humaines doit être lancée rapidement, bien au-delà de la réalisation d’une simple étude bibliographique en 2022

Un travail d’analyse doit être conduit sur la cohérence du réseau des Aires Protégées (a minima dans l’aire de présence actuelle du lynx) avec les besoins de l’espèce , en termes de maintien de la qualité d’habitats et de lutte contre leur fragmentation et de l’existence de zones de quiétude à l’abri des perturbations d’origine anthropique, afin de proposer des améliorations à l’échéance du premier plan

La mise en œuvre des moyens de protection des troupeaux doit être généralisée, et il faut abandonner toute idée de réactiver un protocole d’intervention qui pourrait aboutir à la destruction de lynx.

Les processus de concertation pour arriver à des renforcements de population doivent être lancé prioritairement et devraient permettre de procéder à des lâchers avant la fin du 1er plan de 5 ans, ce qui n’est pas prévu. Ces renforcements devraient pouvoir être menés à bien après cette concertation, même si l’unanimité ne réussit pas à se faire avec certains lobbies de l’élevage ou de la chasse farouchement opposés à toute idée de renforcement.

Communiqué


Infos-dijon.com - Mentions légales