Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
07/12/2021 20:23

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Cinq initiatives au féminin et innovantes récompensées

La remise des prix du 16ème concours «Initiative au féminin» organisé par Initiative Doubs Territoire de Belfort s’est déroulée à l’école BSB à Dijon lundi 6 décembre. Cinq entreprises créées par des femmes ont retenu plus particulièrement l’attention du jury, en lice parmi vingt nominées.
L’association Initiative Doubs Territoire de Belfort s’engage dans l’accompagnement et le financement de la création et de la reprise d’entreprises. Parmi ces actions, «Initiative au féminin» est le nom d’un concours qu’elle organise chaque année.

«Construire des économies différentes avec un regard plus humain»


«Promouvoir l’entrepreneuriat au féminin en mettant en avant des projets exemplaires, des idées qui appellent à changer notre monde, qui contribuent à cela». Ce sont les mots qu’a employés Pierre Arnaud, président de l’association, à l’heure d’introduire la cérémonie de remise des prix de la 16ème édition du concours, lundi 6 décembre 2021 en fin de journée à Burgundy School of Business, école supérieure de commerce et de management où 56 % de l’effectif étudiant est représenté par des femmes et où «30 à 35 étudiants se lancent chaque année dans l’entrepreneuriat», a souligné le directeur général de l’établissement Stephan Bourcieu.


Les lumières sur le concours Initiative au féminin visaient d’autant plus à valoriser les idées féminines entrepreneuriales en réponse à une crise sanitaire et plus large devant selon Pierre Arnaud nous amener «à construire des économies différentes avec un regard plus humain» en faisant attention à réduire les fractures sociétales et à respecter la planète.

289 dépôts de dossiers et d’idées ont été enregistrés pour la 16ème édition du concours. 103 dossiers ont été étudiés et 20 d’entre eux ont été nominés pour cette cérémonie. La part belle était donc faite à vingt femmes, porteuses de projets en phase de concrétisation ou bien d’ores et déjà lancés sur le terrain. Suivant le verdict du jury régional s’étant réuni au préalable, présidé par Claire Arnou de l’école de maquillage artistique Backstage basée à Dijon (1er prix du concours l’année dernière), cinq prix allaient être décernés en clôture de la cérémonie, soit cinq femmes récompensées d’une dotation pour leurs initiatives.

Du bâtiment au médical, sans oublier les circuits courts


Le premier prix du concours a été décerné à Camille Raboutet. Invitée à présenter son activité lors de la table ronde sur la rénovation et l’innovation écologique dans le bâtiment, elle a lancé cette année, à Quarré-les-Tombes dans l’Yonne, son entreprise dans le domaine de l’éco-construction «Kam’Isole & Co». Ayant suivi une formation professionnelle il y a deux ans pour apprendre à rénover son habitat, Camille Raboutet en a finalement fait son métier, maîtrisant par exemple les enduits chaux-chanvre ou terre-paille et appréciant également l’approche participative des chantiers pour que chacun puisse partager ses connaissances.

À Vars en Haute-Saône, Laure Houmard, ayant reçu le deuxième prix du concours, est à la tête de l’entreprise de menuiserie et agencement «Au Bois de Pays», avec pour motivation de «remettre au goût du jour les bois locaux» et de miser sur leur qualité, «plutôt que d’attendre des matériaux qui font trois fois le tour de la planète avant d’arriver».

Concernant les circuits courts, Pauline Veillerot a quant à elle obtenu le troisième prix pour avoir imaginé et ouvert «Du Vent dans les Fleurs», 12 place de l’Église à Montcenis en Saône-et-Loire. «Un lieu de vie», résume sa créatrice, dont l’envie de départ était de pouvoir trouver des produits frais et locaux au quotidien. De l’idée d’une épicerie agrémentée d’un salon de thé, Pauline Veillerot a évolué vers un restaurant également, qu’elle définit telle «une cantine de saison», en s’approvisionnant «à moins de 50 mètres» en légumes notamment.

Au chapitre «L’humain au coeur de l’accompagnement», la démarche de Carole Lefranc a été primée par le club Soroptimist. Coiffeuse de formation et ayant été atteinte d’un cancer, elle s’est inspirée de son métier mais aussi de son expérience personnelle pour créer «Belle Autrement», une activité de vente à domicile de prothèses capillaires et mammaires, à Auxerre dans l’Yonne.
«Quand on tombe malade, on peut avoir honte, on peut avoir peur, on perd notre identité», est consciente Carole Lefranc. Ce qu’elle a envie de faire comprendre et de dire aux femmes atteintes d’un cancer, femmes et hommes plus largement : «On peut sortir, on peut être belle, beau. On peut faire tout ce qu’on veut même si on est malade. Je veux apporter à ces personnes un soutien adapté».

Dans le domaine du médical, Safa Meraghni, docteure en informatique spécialisée en intelligence artificielle, a eu les faveurs du prix Pépite pour la création du Smart Médical Assistant, dispositif d’assistance médicale auprès des médecins et spécialistes afin de leur faire gagner du temps dans la rédaction de leurs diagnostics tout en leur permettant de prendre plus de temps au contact des patients.

Un appel aux femmes créatrices


On le voit, ces initiatives au féminin se manifestent dans des domaines et des registres différents, marquées de notions telles que la volonté de dynamiser un territoire, de mettre l’accent sur la qualité des produits en proximité, ou encore celle de placer l’humain au coeur des projets et des évolutions.
«Les femmes qui ont envie de créer ont toute leur place dans notre société», a lancé Caroline Terrand au nom de l’État, en tant que directrice déléguée aux droits des femmes et à l’égalité femmes-hommes. Au nom du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, la vice-présidente Laetitia Martinez a encouragé les femmes dans cette dynamique entrepreneuriale, «même si les difficultés dans cette optique-là restent disons le franchement plus importantes que pour les hommes».

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

1er prix «Initiative au féminin»


Le 1er prix (5.000 €) de la 16ème édition du concours « Initiative au féminin » a été attribué à Camille Raboutet pour la création de « Kam’Isole & Co », entreprise de maçonnerie écologique à Quarré-les-Tombes (89).

A la suite d’un cursus scolaire général et l’obtention de son baccalauréat ES, Camille Raboutet a évolué dans le domaine culturel par le biais de différents emplois et implications associatives musicales. En 2015 elle a d'ailleurs créé une association avec des amis pour organiser un festival pluridisciplinaire, association dans laquelle elle a
occupé la fonction de trésorière.

En 2019 elle suit la formation ouvrière professionnelle en écoconstruction pour apprendre un métier manuel en adéquation avec ses valeurs écologiques.

En 2021, "Kam’ Isole & Co" voit le jour. Elle propose des travaux de maçonnerie avec des matériaux biosourcés respectueux du bâtiment et de l’environnement.

Son projet s'intègre dans un mouvement de développement écologique et durable en plein essor. Camille Raboutet a en effet à cœur de participer activement à la transition écologique qui s'opère en ce moment. Avec une réelle prise de conscience générale de la population sur son impact environnemental, on constate que de plus en plus de personnes se tournent vers des alternatives écologiques. Mettre sa pierre à l'édifice en répondant à cette demande croissante est sa motivation principale.

À travers ce concours, elle souhaite démontrer qu'une femme peut très bien réussir et s'épanouir dans un métier que l'on pense destiné aux hommes ; mettre en lumière le fait qu'il n'y a pas un type de travail pour un genre humain, et que nous sommes toutes et tous égaux dans le travail !

Camille Raboutet a bénéficié du soutien d’Initiactive 89.

2ème prix «Initiative au féminin»


Le 2ème prix (4.000 €) de la 16ème édition du concours « Initiative au féminin » a été attribué à Laure Houmard pour la création de « Au Bois de Pays », entreprise de menuiserie et agencement à Vars (70).

Après un baccalauréat général section scientifique et une année d'études en physique, Laure Houmard fait le choix de la reconversion et se tourne vers la menuiserie en réalisant son apprentissage en alternance au CFA des Compagnons du Devoir.

Dès son apprentissage, elle aspire à ouvrir un jour son entreprise ! A l'obtention du CAP, elle part sur le "Tour de France du compagnonnage" pour approfondir ses connaissances professionnelles, vivre une expérience unique permettant de multiplier les expériences (menuiserie traditionnelle, agencement, escalier, aménagement extérieur, patrimoine, bureau d'étude, gestion d'équipe, gestion de chantier, etc ...) et valider des diplômes (dont un brevet professionnel en 2008). Elle poursuit son apprentissage durant 1 an à la "Fondation de Coubertin" afin de développer ses compétences artistiques tout en travaillant sur des chantiers d'exception.

Laure Houmard espère également pouvoir former une génération de professionnels qui sera soucieuse du travail bien fait dans le respect de l'environnement. Son projet s’inscrit dans une préoccupation permanente vis-à-vis du développement durable mais aussi sa volonté de promouvoir les acteurs locaux et les circuits courts pour mettre en avant la richesse des compétences de la région (ONF, fournisseurs, partenaires, etc...). Ceci complété par une volonté de proposer des prestations adaptées à chacun pour permettre à quiconque de réaliser une partie de ses désirs en répondant à un besoin spécifique.

"Au Bois de Pays" propose des prestations multiples en étude, conception, fabrication, pose de menuiserie et d'agencement, selon une charte éthique (environnement, égalité, propreté, etc...). Elle répond à tous les projets employant du bois ou des matériaux associés.

Laure Houmard a bénéficié du soutien de France Active Franche-Comté.

3ème prix «Initiative au féminin»


Le 3ème prix (3.000 €) de la 16ème édition du concours « Initiative au féminin » a été attribué à Pauline Veillerot pour la création de « Du Vent dans les Fleurs », café, restaurant et épicerie à Montcenis (71).

Après avoir travaillé pendant 6 ans dans le secteur culturel, Pauline Veillerot a décidé de se réorienter dans le domaine de l’écologie. Elle a intégré l’équipe d’une association lyonnaise pour laquelle elle était bénévole et qui mobilise et accompagne les citoyens à agir pour plus d’écologie et de solidarité dans notre société.?Elle y a coordonné le guide "Agir à Lyon & ses alentours" et le magazine mensuel mais également accompagné des citoyens dans la création ou le développement de leurs initiatives (collectifs, associations, entreprises dans l’ESS : épiceries vrac, artisans "upcycling", entreprise de solutions pour la consigne ou le partage d’objets...).

À côté de cette activité professionnelle, elle a fondé et présidé pendant 6 ans l’association Mouvement de palier (3 salariés, 40 bénévoles actifs, plus de 400 ambassadeurs et ambassadrices), qui forme et accompagne des citoyens à agir pour la réduction des déchets dans leurs immeubles, au travail et auprès de leurs proches.

Nourries par ces différentes expériences de coordination, de gestion de projets et d’équipe, et d’accompagnement d’initiatives sur son territoire, elle a souhaité mettre au service de sa région d’origine tous ces apprentissages pour créer un lieu de vie écoresponsable, convivial et chaleureux, qui rassemble toutes ses convictions.

« Du Vent dans les Fleurs » est né ! Il s’agit d’une épicerie de produits issus d’une agriculture paysanne et locale proposant une cuisine simple et savoureuse dans une ambiance conviviale et solidaire. L’épicerie proposera également une programmation d’activités, conférences et ateliers autour de l’agriculture locale, de la cuisine, des plantes, du jardinage, de la randonnée ou encore de l’artisanat !

Pauline Veillerot a bénéficié du soutien d’Initiative Saône-et-Loire.

Prix du club Soroptimist


Le prix du club Soroptimist (1.000 €) de la 16ème édition du concours « Initiative au féminin » a été attribué à Carole Lefranc pour la création de « Belle Autrement », activité de vente à domicile de prothèses capillaires et mammaires à Auxerre (89).

Après l’obtention de son CAP coiffure, Carole Lefranc a exercé 6 années dans ce domaine mais des problèmes d’allergie l’ont contrainte à revoir ses plans et se pencher sur une reconversion. Après différentes expériences professionnelles et une réflexion sur son avenir, elle a fait le choix de l’entrepreneuriat.

"Il faut du courage pour affronter la maladie et les effets secondaires causés par les différents traitements ! Perdre son identité, voir son corps se transformer, est souvent très difficile à vivre au quotidien". Dans son secteur d'activité, il existe peu de structure. Il est pourtant nécessaire que des solutions adaptées soient proposées afin que les personnes confrontées retrouvent un semblant d’elles-mêmes, une certaine dignité.

C'est pourquoi il ne pouvait en être autrement, créer cette entreprise est devenu une évidence pour Carole Lefranc afin de pouvoir proposer de réelles solutions adaptées à chaque personne, avec écoute et bienveillance dans une démarche humaine.

Dans la société actuelle ou l'humanité passe souvent au second plan, son expérience de vie l'encourage à revenir à l'essentiel. L'écoute, l'échange, la compassion et le partage sont des valeurs qu’elle défend, et avec lesquelles elle souhaite accompagner les personnes qui en ont besoin.

A l'air numérique où Internet remplace peu à peu l'homme, en dehors du secteur médical, la présence humaine est notamment primordiale pour passer outre le côté anxiogène de la maladie. L’optimisme et le moral sont des atouts aux processus de la guérison, c’est pourquoi, si par son accompagnement bienveillant, elle parvient à aider les patients à avoir une meilleure image d’eux-mêmes, que les femmes retrouvent leur féminité grâce aux accessoires qu’elle propose, alors le pari sera gagné pour elle !

Carole Lefranc a bénéficié du soutien d’Initiactive 89.

Prix Pépite


Le prix PÉPITE (2.000 €) de la 16ème édition du concours « Initiative au féminin » a été attribué à Safa Meraghni pour le projet de création de « Smart Medical Assistant », dispositif d'assistante médicale à Besançon (25).

Safa Meraghni est une femme pressée. Cette année, elle obtient son Doctorat en Informatique Spécialité Intelligence Artificielle, réalisé dans la cadre de la collaboration entre FEMTO et l’université de BISKRA (Algérie) tout en validant son Master 2 Management et Administration des Entreprises, parcours innovation et entrepreneuriat (IAE de Besançon).

Passionnée de romans historiques et de philosophie, Safa aime se détendre avec le dessin, la calligraphie et la poterie.

Durant sa thèse, elle a travaillé sur un dispositif médical portable « SBra » destiné à détecter le cancer du sein précoce. C’est lors de ses recherches et en collaboration avec les médecins de l’Hôpital Nord Franche Comté, que Safa a identifié les difficultés de la charge administrative des médecins et du manque de suivi des données.

Tout naturellement, Safa s’est alors lancée dans une réflexion pour aider les médecins et c’est là que nait le projet innovant Smart Medical Assistant (SMA). Cette application pour smartphone permet aux professionnels médicaux d’enregistrer les échanges avec leurs patients, de les retranscrire puis, grâce à un traitement intelligent, d’extraire les informations pertinentes pour aider au diagnostic médical faisant ainsi gagner un temps précieux aux praticiens.




















Infos-dijon.com - Mentions légales