Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
18/01/2022 06:57

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : EDF et l’Éducation nationale s'engagent «au service des jeunes»

Le groupe de production d'électricité et la région académique de Bourgogne-Franche-Comté ont signé le 12 janvier dernier une nouvelle convention favorisant la formation et l’insertion professionnelle des jeunes au travers de la découverte des métiers de l'énergie.
Le partenariat entre EDF et la région académique de Bourgogne-Franche-Comté de l'Éducation nationale ne date pas d’hier, il remonte à 2008. Mercredi 12 janvier dernier, celui-ci a été réaffirmé dans les locaux d’EDF du parc Valmy, à Dijon.

La nouvelle convention a été signée par Yves Chevillon, directeur régional de l’action d’EDF en Bourgogne-Franche-Comté, Jean-François Chanet, recteur de la région académique, et Nathalie Albert-Moretti, rectrice de l’académie de Dijon. Elle porte à nouveau sur des actions ayant pour objectif de rapprocher le monde de l’éducation de celui de l’entreprise, d’entrouvrir des portes aux jeunes en leur permettant de découvrir des métiers dans le giron du groupe énergétique et d’en faire pourquoi pas leur choix d’avenir.


«La neutralité carbone dès 2050, c’est aujourd’hui qu’elle se joue»


«Nombre de problèmes prennent leur source dans le dérèglement climatique. On sait que les choix énergétiques actuels et futurs auront une grande conséquence», a d’abord fait remarquer Yves Chevillon en notant que «60 % des consommations énergétiques sont encore issues du charbon, du pétrole et du gaz».
Le directeur régional d’EDF a alors déclaré : «On peut vite inventer, développer de nouveaux modèles et de nouveaux moyens. Pour cela, il va falloir beaucoup, beaucoup, de matière grise. La neutralité carbone dès 2050, c’est aujourd’hui qu’elle se joue».

Autrement dit, la jeunesse est un vivier important dans cette optique. En 2021, le groupe EDF a recruté près de 300 salariés en Bourgogne-Franche-Comté (plus de 15.000 au niveau national). Sans oublier que dans la région, plus de 200 jeunes ont été accueillis en alternance. «Nos alternants sont issus pour un tiers des quartiers prioritaires de la politique de la ville».
Selon Yves Chevillon, le partenariat renouvelé vise à «définir et mettre en oeuvre une bonne façon de faire évoluer et d’ajuster l’adéquation entre les offres et les compétences».

Nathalie Albert-Moretti a déjà retenu des réussites engendrées par le partenariat évoqué, au-delà des actions écrites au départ, comme l’ouverture au lycée Eugène Guillaume à Montbard en 2019 d’une formation complémentaire d’initiative locale (FCIL) portant sur le métier de technicien de maintenance et de conduite de centrale photovoltaïque. «Une première en France».
Nathalie Albert-Moretti a souligné plus largement «une coopération vivante», du gagnant-gagnant entre l’Éducation nationale et EDF.

«Près de 2.500 collégiens et lycéens sont touchés chaque année», a notamment retenu Jean-François Chanet, en appréciant l’ouverture de l’Éducation nationale dans une telle dynamique et le fait que les élèves soient sensibilisés à des questions sociétales et d’avenir.

«Que la sensibilité ne se détache pas de la science»


Le recteur de la région académique de Bourgogne-Franche-Comté a d'ailleurs formulé un souhait, celui «que la sensibilité que l’on veut développer chez les élèves ne se détache pas de la science et ne tombe pas du côté de la rumeur, du fantasme ou de que sais-je, dont on voit bien qu’ils peuvent être envahissants sur des questions fondamentales, touchant à l’énergie comme à la santé publique». Il est important selon Jean-François Chanet de «réenchanter ces enjeux, comme le réchauffement climatique» tout en s’en tenant aux faits scientifiques.

Le partenariat renouvelé se traduit notamment par la mise à disposition d’EDF d’ingénieurs pour l’école chargés de coordonner les actions développées. Le campus des métiers et des qualifications «Territoire intelligent» prend part aussi activement à l’animation des échanges, accentués pour les trois à venir sur l’égalité des chances et la diversité des profils, notamment l’accès et la découverte des métiers techniques pour les filles afin de favoriser la mixité hommes-femmes et lutter contre les discriminations.

En parlant de réchauffement climatique, la nouvelle convention a été signée le jour de l’opération Energy Tour EDF ayant permis à vingt collégiens des établissements Le Chapitre à Chenôve et Jean-Philippe Rameau à Dijon (collèges en réseau d’éducation prioritaire) de passer une journée chez EDF et d’en voir les différents métiers après la réalisation d’une fresque du climat permettant de bien clarifier les causes et les conséquences du dérèglement climatique.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

Les axes de la nouvelle convention :


Pour cette nouvelle convention, au moment où d’importantes campagnes de recrutement sont lancées pour la
décennie à venir dans le secteur de l’énergie, il s’agit de :

- poursuivre le développement de l’attractivité des métiers techniques,
- faciliter la découverte des métiers du groupe EDF par des visites de site, des classes en entreprise et des stages,
- maintenir l’engagement fort d’EDF en matière d’alternance (plus de 200 jeunes chaque année sont accueillis en alternance et formés au sein des unités opérationnelles du groupe EDF en Bourgogne-Franche-Comté),
- contribuer à une meilleure sensibilisation des élèves et des étudiants aux enjeux liés à la transition énergétique et au développement durable,
- poursuivre la mise en place de formations professionnelles qui répondent aux enjeux du territoire, notamment en soutenant les campus des métiers et qualifications.






Infos-dijon.com - Mentions légales