Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
03/01/2024 11:49
8331 lectures

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : La population continue de diminuer légèrement

Selon l'INSEE, au 1er janvier 2021, la Bourgogne-Franche-Comté compte 2.800.194 habitants. En six ans, sa population a légèrement baissé alors qu’elle a augmenté en France métropolitaine. Dans la région, les départements du Doubs et de la Côte-d’Or gardent encore une dynamique démographique positive.
Au 1er janvier 2021, 2 800 194 personnes vivent en Bourgogne-Franche-Comté. La région représente 4,3 % de la population de France métropolitaine.

Entre 2015 et 2021, la population baisse légèrement alors qu’elle continuait à augmenter entre 2010 et 2015. Ce retournement est la conséquence d’un solde naturel déficitaire. Le vieillissement de la population conduit à un nombre de décès supérieur à celui des naissances. Le déficit naturel se conjugue à un solde migratoire négatif depuis une dizaine d’année.

Le Doubs et la Côte-d’Or sont les seuls départements en croissance démographique


Entre 2015 et 2021, le Doubs et la Côte-d’Or sont les deux seuls départements de la région à gagner encore des habitants. Ils le doivent notamment à un solde naturel toujours positif grâce à la jeunesse de leur population. La croissance démographique du Doubs, supérieure à celle de la Côte-d’Or, est comparable à la moyenne nationale.

Dans le Jura et en Haute-Saône, la population baisse modérément et sur un rythme continu. La baisse s’amplifie, en revanche, dans l’Yonne et en Saône-et-Loire. Pour ce dernier, la population se rapproche de celle du Doubs.

Le Territoire de Belfort continue de perdre des habitants à un rythme relativement rapide entre 2015 et 2021 alors qu’il en gagnait entre 2010 et 2015.

La Nièvre connaît une décroissance démographique depuis plus d’une cinquantaine d’années, désormais parmi les plus importantes de France avec la Martinique, la Haute-Marne et la Meuse.

Dijon et Besançon, toujours en croissance

La population continue d’augmenter à Dijon et Besançon, et dans leurs agglomérations. Elle progresse également dans la plupart des intercommunalités alentour. Sens et Mâcon profitent toujours du dynamisme de l’Île-de-France et d'Auvergne-Rhône-Alpes.

Bénéficiant de la proximité avec la Suisse et de l’installation de nouveaux arrivants, les intercommunalités proches de la frontière, en premier lieu celle de Pontarlier, connaissent un fort dynamisme démographique. D’autres agglomérations, comme celles de Dole et de Chalon-sur-Saône, gagnent également des habitants.

À l’inverse, le Grand Belfort ainsi que Nevers Agglomération et CA Beaune, Côte et Sud perdent respectivement 4 400, 2 100 et 1 900 habitants entre 2015 et 2021.

Enfin, la baisse démographique s’accentue dans les intercommunalités isolées ou situées dans des zones économiquement fragilisées. C’est le cas par exemple pour celles de Creusot Montceau-les-Mines, Puisaye-Forterre, et Sud Nivernais.

Nicolas Bourgain (Insee)

Population en 2021 (évolution depuis 2015)

Côte-d’Or
535 503 (+2 356)

Doubs
547 096 (+10 137)

Jura
258 555 (-2 032)

Nièvre
202 417 (-9 330)

Haute-Saône
234 296 (-3 410)

Saône-et-Loire
549 288 (-6 120)

Yonne
333 385 (-7 518)

Territoire de Belfort
139 654 (-4 829)

Communiqué







Infos-dijon.com - Mentions légales