Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
26/06/2024 03:17

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : La région comme place forte de l'hydrogène en Europe

«Face à l’urgence climatique, notre métropole a fait le pari de développer sur son territoire une filière complète d’hydrogène vert», a expliqué François Rebsamen, ce mardi 25 juin, à Dijon, en ouverture des Journées nationales de l'Hydrogène.
La transition énergétique est au cœur des priorités de la région Bourgogne-Franche-Comté, qui s’impose aujourd’hui comme une place forte de l’hydrogène vert en Europe. Forte de son ADN industriel et de la mobilisation de ses acteurs depuis vingt ans, notre région se distingue par son engagement ambitieux dans la filière hydrogène, faisant de cette technologie un levier essentiel pour la décarbonation et le développement économique local.

Une stratégie nationale ambitieuse

L’hydrogène est identifié comme une industrie stratégique en France, dotée d’une Stratégie nationale depuis 2020 et financée à hauteur de 9 milliards d’euros. Cette stratégie vise à renforcer la souveraineté technologique, industrielle et énergétique du pays. Grâce à ce soutien, la filière industrielle s’est structurée, avec des capacités manufacturières désormais bien établies. Des usines de fabrication d'électrolyseurs, de piles à combustible, de réservoirs et de véhicules ont vu le jour, redynamisant ainsi l'industrie locale.


Des projets importants comme le PIIEC (Projet Important d’Intérêt Européen Commun) Hy2Tech, soutenus à hauteur de 2,1 milliards d’euros en France, ont conduit à l’industrialisation de technologies clés. Des champions de l’électrolyse tels que McPhy à Belfort et des fabricants de piles à combustible comme Symbio à St Fons et HDF Energy à Blanquefort ont ouvert leurs usines, marquant des avancées significatives pour la filière.

Un développement régional exemplaire

Au regard de l’urgence de la transition énergétique, la Région Bourgogne-Franche-Comté fait du développement de la filière hydrogène vert une priorité. Proche de l’Allemagne et de la Suisse, la région labellisée Territoire hydrogène dès 2016, est stratégique pour l’hydrogène en Europe. À travers une feuille de route Hydrogène construite avec l’ensemble des acteurs de l’écosystème, la Région a engagé 100 millions d’euros pour accompagner le développement de cette technologie sur l’ensemble des territoires.

La région consolide une filière présente sur toute la chaîne de valeur, en matière de recherche et développement, de formation, de développement et d’implantation d’entreprises. Le centre de R&D mondial pour les réservoirs hydrogène de FORVIA à Bavans et des projets de R&D pour les solutions piles à combustible et les moteurs à combustion interne H2 illustrent cet engagement. Des industriels tels que McPhy et Gen-Hy ont implanté leurs gigafactories d’électrolyseurs, tandis qu’INOCEL se concentre sur les piles de forte puissance.

Des projets ambitieux et une vision partagée

Avec plus de 75 millions d’euros engagés, dont 14 millions pour les projets de recherche et d’innovation des entreprises, la Région soutient la structuration d’une filière H2 sur toute la chaîne de valeur. La création d’un centre de tests de réservoirs à Belfort (ISTHY), en partenariat avec l’État, et le soutien à des projets d'innovation de solutions technologiques pour améliorer les piles à combustibles ou le stockage de l’Hydrogène, témoignent de cette dynamique.

La Région a également mobilisé 4,5 millions d’euros pour soutenir le déploiement des écosystèmes territoriaux hydrogène à Dijon, Auxerre, Belfort, et Schiever. Elle a été la première en France à commander trois trains à hydrogène, pour un montant de 51,9 millions d’euros, démontrant ainsi son engagement pionnier.
Marie-Guite Dufay, Présidente de la Région, souligne : « Présente sur toute la chaîne de valeur de la filière, la Bourgogne-Franche-Comté est aujourd’hui une place forte de l’hydrogène en Europe. L’hydrogène est plus que jamais un levier d’innovation en faveur de la protection de notre environnement, de la consolidation de notre filière industrielle, et de la création d’emplois pour demain. »

Mobilité propre et autonomie énergétique pour Dijon Métropole

Dès 2024, Dijon Métropole mettra en service ses quatre premières bennes à ordures ménagères fonctionnant à l’hydrogène vert. La collectivité maîtrise ainsi toute la chaîne de valeur, de la production d’hydrogène vert à sa consommation directe par son parc de véhicules lourds. Ce projet incite également les acteurs économiques du territoire à évoluer vers des flottes de transport de marchandises décarbonées.
Le projet représente un investissement de 100 millions d’euros, dont 30 % pour la construction des deux stations et 70 % pour le renouvellement du parc de bennes et bus fonctionnant à l’hydrogène. L’Union européenne soutient cette initiative, qui contribue concrètement à la réalisation du Pacte Vert pour l’Europe.

François Rebsamen, maire de Dijon et président de Dijon Métropole, affirme : « Face à l’urgence climatique, notre métropole a fait le pari de développer sur son territoire une filière complète d’hydrogène vert. Avançant résolument vers une mobilité décarbonée reposant sur un mix associant hydrogène et électricité, nous inventons un système territorial au service de la croissance verte inédit en France qui renforce l’indépendance énergétique du territoire. »

Grâce à son mix énergétique déjà très décarboné, à une recherche de pointe et à des champions industriels, la Bourgogne-Franche-Comté dispose de tous les atouts pour devenir un leader de l’hydrogène décarboné sur la scène internationale, confirmant ainsi sa position stratégique dans la transition énergétique européenne.

Manon Bollery


Infos-dijon.com - Mentions légales