Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
12/01/2021 23:08

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Le rebond de l'emploi salarié au troisième trimestre 2020 n'a pas effacé les effets du confinement du printemps

Selon l'INSEE, l’emploi salarié en Bourgogne-Franche-Comté a retrouvé des couleurs au troisième trimestre avec une progression de 1,5%.

Au 3e trimestre 2020, un rebond de l’emploi salarié qui ne suffit pas à effacer les effets du premier confinement

Nette reprise de l’emploi privé

L’emploi salarié en Bourgogne-Franche-Comté retrouve des couleurs au troisième trimestre et regagne des effectifs sans toutefois retrouver son niveau d’avant la crise du printemps, 13 150 emplois ayant été perdus sur un an. Entre fin juin et fin septembre, la région gagne 14 100 emplois, soit une progression de 1,5 %. Ce rebond concerne à la fois l’emploi privé et public. Il est, toutefois, plus marqué dans le secteur privé avec + 1,7 %, soit près de 12 000 créations nettes d’emplois, contre 1 % dans le public. Au niveau national, l’emploi suit la même tendance à la hausse. Si l’emploi privé augmente à un rythme similaire, l’emploi public progresse plus rapidement (+ 1,5 %) en France que dans la région.

Reprise dans les services marchands hors intérim

Au troisième trimestre 2020, l’emploi intérimaire continue à croître, + 33,3 % soit près de 8 500 effectifs supplémentaires. Dans les services marchands hors intérim, l’emploi repart à la hausse (+ 1,9 %). Le secteur gagne ainsi 4 200 emplois ce trimestre.
L’emploi dans les services non marchands et la construction progresse également mais à un rythme moins soutenu (+ 0,8  %). À l’inverse, l’industrie continue à perdre des emplois ce trimestre.

Au niveau national, l’emploi industriel se stabilise. La hausse dans l’intérim et les services marchands hors intérim est plus faible ce trimestre, respectivement + 1,6 % et + 22,8 %. La construction et les services non marchands, quant à eux, connaissent une croissance plus forte de leur emploi, respectivement + 1,3 et + 1,4 %.

Embellie estivale pour l’hébergement-restauration avant le reconfinement

La reprise de l’emploi est notable dans les services aux ménages (+ 3,7 %) et l’hébergement-restauration (+ 5,8 %). La saison estivale, durant laquelle les Français étaient autorisés à se déplacer sans restriction, a permis à l’hébergement-restauration de renouer avec la croissance.

Les secteurs des services immobiliers et des services aux entreprises suivent la même tendance. Sur un an, ce dernier est le seul avec la construction à connaître une hausse de ses effectifs. L’industrie agroalimentaire parvient à légèrement augmenter ses effectifs (+ 0,3 %), ce trimestre mais reste en baisse sur un an.

Progression de l’emploi dans tous les départements

L’emploi augmente dans l’ensemble des départements de la région (figure 3). Le Doubs bénéficie de la plus importante hausse en volume, avec 3 300 emplois supplémentaires, et le Territoire de Belfort la plus forte en pourcentage, + 2,2 %.

Dans tous les départements, cette hausse est portée majoritairement par celle de l’emploi intérimaire, comprise entre 19,2 % dans la Nièvre et 53 % dans le Doubs.

De même, les effectifs dans les services marchands hors intérim, qui représentent un quart de l’emploi régional, renouent avec la croissance dans toute la région. L’emploi dans la construction se redresse dans tous les départements excepté dans le Territoire de Belfort où il baisse de 0,9 %.

À l’inverse, l’industrie et le commerce perdent des emplois quasiment partout, signe que la reprise passe avant tout dans ces secteurs par l’embauche d’intérimaires.

La croissance de l’emploi intérimaire s’accentue

Ce trimestre, l’emploi intérimaire augmente fortement. Cette progression ne permet pas encore de retrouver le niveau d’avant crise. Les effectifs intérimaires de la région restent ainsi 13 % en dessous de leur niveau de fin 2019.

Dans la région, l’emploi intérimaire progresse dans tous les secteurs et plus particulièrement dans le tertiaire non marchand (+ 79 %). Tous les pans de l’industrie augmentent leurs embauches d’intérimaires, notamment la fabrication de matériel de transports (+ 79 %). Au sein du tertiaire marchand, le secteur de l’hébergement-restauration double ses effectifs d’intérimaires grâce, notamment, aux départs en vacances d’été.

Communiqué