Recherche
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
24/08/2020 19:06

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : «Notre pays a besoin de plus de République» déclare le nouveau préfet Fabien Sudry

À compter de ce lundi 24 août, l'ancien préfet de la Saône-et-Loire Fabien Sudry devient préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté et préfet de la Côte-d'Or. Il succède ainsi à Bernard Schmeltz. Lors d'une première conférence de presse, Fabien Sudry a dévoilé ses quatre priorités.
Nommé préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté et préfet de la Côte-d'Or à la suite du conseil des ministres du 29 juillet dernier, Fabien Sudry a pris ses fonctions ce lundi 24 août 2020 (retrouver notre annonce de la désignation). Nouveau préfet de région mais ancien préfet de Saône-et-Loire (de 2013 à 2015) et même ancien sous-préfet de Louhans (de 1987 à 1990), dans la Bresse bourguignonne.

À peine en fonction, Fabien Sudry a tenu sa première conférence de presse afin d'indiquer son approche de la situation et de souligner quatre sujets d'actualité. Le matin, il avait déposé une gerbe de fleurs au monument aux morts de Dijon en compagnie des représentants des anciens combattants.

«Je suis un passionné du service de l’État»


Le nouveau préfet entend évidemment appliquer le programme du gouvernement et se placer «dans la logique du travail de mes prédécesseurs». Par principe, Fabien Sudry s'est refusé à tout commentaire concernant les conditions du départ de son prédécesseur : «je sais que Bernard Schmeltz a servi l’État avec engagement, il a servi de grandes politiques publiques». «J'aborde cette nouvelle responsabilité comme je l'ai fait à chaque fois en essayant de donner le meilleur de l'engagement, en mobilisant les équipes qui travaillent à mes côtés» indique-t-il, sans «pression particulière».

«Une de missions du préfet est de veiller à la cohérence de la parole de l’État et d'en assurer la pédagogie» déclare-t-il d'emblée, ajoutant «je suis un passionné du service de l’État». «Mon objectif fondamental est de conforter la République en tous lieux sur le territoire et d'être intransigeant sur cet objectif» indique Fabien Sudry. «Notre pays a besoin de plus de République» martèle-t-il. Pour cela, pas de «baguette magique» : «je crois plutôt à la capacité de régler les problèmes par le travail et la prise de responsabilités».

«Les tentations un peu séparatistes mettent à mal le pacte républicain»


Quatre sujets d'actualité retiennent l'attention de Fabien Sudry. Tout d'abord, la maîtrise de la crise sanitaire puisque l'épidémie de Covid-19 reprend au niveau national. Comme pour les autres métropoles en France, un travail sera mené entre la préfecture de la Côte-d'Or et Dijon Métropole afin d'élaborer un plan d'actions particulier à ce sujet.

En corrélation, le second sujet concerne la relance de l'économie et la préservation de l'emploi dans le prolongement du travail précédemment engagé avec le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. Fabien Sudry rappelle qu'un milliard d'euros ont été engagés directement dans l'économie de la région, sans compter les trois milliards d'emprunts liés aux prêts garantis par l’État (PGE). Le nouveau préfet aura une attention particulière pour la filière automobile, le secteur du tourisme et les acteurs de la culture. De plus, des dispositions seront prises à l'égard des jeunes arrivant sur le marché du travail.

Sur le thème de l'ordre républicain, Fabien Sudry dit vouloir veiller «à ce que certaines communautés ne s'arrogent pas la capacité de faire leur loi» car «les tentations un peu séparatistes mettent à mal le pacte républicain». «La République, c'est ce qui nous unit, nous avons besoin de nous rassembler, de nous unir, nous avons besoin de sentir qu'il y a un destin commun de notre pays» explique Fabien Sudry. «On a pu sentir que tout cela allait de soi, ne s'enseignait, ne s'éduquait pas alors que c'est un combat de tous les jours» prend-il soin d'ajouter.

Plus spécifique à la Côte-d'Or qui connaît une pénurie d'eau pour le troisième été consécutif, la question de la sécheresse fera l'objet d'un suivi dédié. Fabien Sudry constate déjà «les conséquence grave pour les agriculteurs qui sont confrontés à cette évolution de notre climat». De ce fait, «le rôle des services de l’État est de les accompagner». Autour de lui, Frédéric Sampson, directeur de cabinet, et Christophe Marot, secrétaire général de la préfecture de la Côte-d'Or, acquiescent. Sur ce dossier, la collectivité de référence sera le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté avec lequel un «pacte de l'eau» est en préparation.

L'équilibre entre les collectivités territoriales et l’État


La seule référence du propos du préfet sera pour le général de Gaulle, reprenant ses mots qui qualifient la France de «grand, beau et généreux pays». Un pays qui «fonctionne sur deux jambes : les collectivités et l’État. (…) C'est dans ce bon équilibre des collectivités et de l’État que se forgent les décisions les plus efficaces» analyse le préfet.

Concernant les collectivités territoriales, l'approche de Fabien Sudry est de «maintenir des relations qui soient coopératives avec tout le monde, dans le respect des compétences de chacun, (…) dans esprit de concorde et de fraternité».

Dans l'articulation de ses fonctions entre préfecture de la Côte-d'Or et préfecture de la région Bourgogne-Franche-Comté, Fabien Sudry entend laisser une place prépondérante à l'échelon départemental vu comme «l'échelon de proximité essentiel pour nos concitoyens» qui reconnaissent là l'essentiel de l'action publique. «C'est là que se traite l'essentiel des questions de sécurité» signale le responsable des forces de sécurité intérieure pour la Côte-d'Or.

Au niveau régional, Fabien Sudry conçoit le rôle du préfet comme «un facilitateur de l'action des préfets de département». La préfecture de région viendra en appui des préfectures départementales et assurera le lien institutionnel avec le conseil régional. À présent, Fabien Sudry prévoit d'organiser «assez vite» des déplacements dans les différents départements de Bourgogne-Franche-Comté en vue de «prises de contact».

Jean-Christophe Tardivon

Fabien Sudry en bref
Né le 18 novembre 1956 à La Baule (Loire-Atlantique)
Diplômé de l'ENA (promotion Henri-François d'Aguesseau) et a obtenu une maîtrise de droit public
Officier de la Légion d'Honneur
Officier de l'Ordre National du Mérite
Directeur de cabinet du ministre de l'Aménagement du territoire, Jean-Michel Baylet entre le 12 février 2016 et le 20 mars 2017, date à laquelle il avait été nommé préfet du Pas-de-Calais.
Il est nommé préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté, préfet de la Côte-d’Or à compter du 24 août 20207.