Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
22/01/2021 19:48

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Parler des précarités au féminin pour réduire les inégalités

La quatrième conférence régionale sur la lutte contre la pauvreté, jeudi 21 janvier, portait sur les droits des femmes et a fait écho à la nécessité de réduire les inégalités entre les femmes et les hommes.

Lancée par le président de la République le 13 septembre 2018, la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté se décline dans les territoires. «Elle vise concrètement à garantir sur l’ensemble du territoire l’accès effectif de tous aux droits fondamentaux dans les domaines de l’emploi, du logement, de la protection de la santé, de la justice, de l’éducation, de la formation et de la culture, de la protection de la famille et de l’enfance. Pour atteindre ces objectifs, la mobilisation des acteurs de terrain et des élus de proximité est indispensable, car ils disposent de la connaissance des réalités locales, auxquelles les mesures et objectifs nationaux doivent répondre», explique l’État.

Des conférences régionales sont alors organisées à l’initiative la délégation interministérielle à la prévention et à lutte contre la pauvreté. Elles sont co-organisées par le commissaire à la lutte contre la pauvreté et la directrice régionale aux droits des femmes et à l’égalité femmes-hommes en Bourgogne-Franche-Comté.
Les objectifs suivants sont poursuivis : faire un point sur la mise en œuvre de la stratégie pauvreté ; mettre en valeur les actions développées sur le terrain ; mettre en lumière des enjeux particuliers ; créer des liens et échanges entre les acteurs ; donner la parole aux personnes bénéficiaires.

Ce jeudi 21 janvier 2021, au Cèdre à Chenôve, se tenait la quatrième conférence dans ce cadre-là, «pour croiser les regards et les expériences» a introduit Fabien Sudry, préfet de Bourgogne-Franche-Comté, après les interventions Christiane Jacquot, adjointe au maire de Chenôve, et Maurice Tubul, haut commissaire à la lutte contre la pauvreté.

En France, 9,3 millions de personnes sont sous le seuil de pauvreté. «350.000 personnes sont dans une situation de précarité à l’échelle de notre région», a ajouté le préfet. La 4ème conférence régionale avait pour intérêt de se focaliser sur un thème en particulier : «Précarités au féminin».
Chiffres de l’Insee à l’appui et témoignages livrés, la thématique a fait l’objet de réflexions en quatre parties : 15-25 ans l’entrée dans la vie adulte ; l’accès aux droits et à l’autonomie ; maternité, parentalité, conjugalité ; insertion et évolution professionnelles tout au long de la vie.

Cette journée faisait écho à la politique de réduction des inégalités entre les femmes et les hommes, menée dans une double démarche.
Intégrée, car il s’agit de prendre en compte les besoins respectifs des femmes et des hommes dans la conception et la mise en œuvre des politiques publiques sectorielles (emploi, éducation, santé...).
Spécifique, puisqu’il subsiste des inégalités de fait qui nécessitent encore des mesures d’actions positives en faveur des femmes. Il s’agit notamment de leur permettre de connaître l’ensemble des droits dont elles disposent, d’y avoir accès, et de les faire valoir pleinement ; d’inciter les femmes à dénoncer les violences qu’elles subissent au sein de leur couple, de leur donner les moyens de retrouver autonomie et dignité ; de mettre en place des dispositifs particuliers pour l’orientation des filles et des garçons pour favoriser la mixité des emplois, l’accès ou le retour à l’emploi, la création d’entreprise...

Plus largement, la préfecture rappelle que dans la démarche partenariale avec les territoires, «la collaboration et les efforts communs à l’État et aux 8 Conseils départementaux se sont concrétisés en 2019 à travers la signature des "conventions d’appui à la lutte contre la pauvreté et à l’accès à l’emploi" qui ont représenté une mobilisation financière en 2019 de 8,5 millions d’euros et, en 2020 de 12,5 millions d’euros au bénéfice des personnes précaires de notre région.. ?Les efforts se sont concentrés sur 3 axes : ?éviter toute sortie des dispositifs d’aide sociale à l’enfance sans solution pérenne pour les jeunes de 18 ans ; ?renouveler le travail social et mettre l’accent sur l’articulation des interventions et leur proximité ; ?accompagner les bénéficiaires du RSA dans leur retour à l’emploi.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

La conférence régionale à retrouver en vidéo

en cliquant ici