> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
02/09/2022 11:17

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Un nouvel écusson pour la grande région de gendarmerie

Une cérémonie s’est déroulée à la caserne Deflandre, à Dijon, ce jeudi 1er septembre, pour remettre le nouvel écusson accompagnant la fusion des régions de gendarmerie de Bourgogne et de Franche-Comté.
Ce jeudi 1er septembre 2022, des représentants des huit groupes départementaux de gendarmerie de Bourgogne-Franche-Comté se sont réunis autour d’un rituel militaire sur la place d’armes du quartier Deflandre, à Dijon, afin de se voir remettre le nouvel écusson régional.

À partir de ce jour, ils appartiennent désormais à une organisation administrative régionale unique et sont réunis autour d’un écusson commun. Le général de division Édouard Hubscher, ancien commandant de Bourgogne, prend la tête de la nouvelle région de gendarmerie.

La cérémonie a eu lieu en présence d'autorités civiles dont Fabien Sudry, préfet de la région de Bourgogne-Franche-Comté, Françoise Tenenbaum, conseillère régionale de Bourgogne-Franche-Comté, et Thierry Pocquet du Haut-Jussé, procureur général de la cour d'appel de Dijon.

4.387 militaires et des moyens régionalisés


La nouvelle région de gendarmerie compte huit départements comprenant 4.387 militaires appuyés par deux sections de recherche dédiées à la lutte contre la criminalité et la haute délinquance.

Elle est également dotée de moyens spéciaux zonaux et nationaux que sont la section aérienne gendarmerie et l’antenne GIGN de Dijon. L’état major avec 187 personnes a été réorganisé par le général Édouard Hubscher.

«Je félicite tous ces personnels pour le travail de rapprochement réalisé dans des conditions difficiles qui a permis d’en arriver là où nous en sommes aujourd’hui et compte encore sur leur dévouement pour parachever notre organisation», a-t-il déclaré.

Une organisation qui colle historiquement à l’administration régionale


Lors de son discours, le général Édouard Hubscher a rappelé que de tous temps l’histoire de la gendarmerie est liée à l’histoire administrative de la France : «depuis l’Empire, chaque canton a sa brigade de gendarmerie, chaque arrondissement sa compagnie, chaque département un groupement. À l’apparition des régions administratives se sont également créées les régions de gendarmerie».

Depuis la loi NOTRé qui avait acté en 2015 la fusion des conseils régionaux de Bourgogne et de Franche-Comté, une période transitoire s’était mise en place avec une «bascule des attributions en matière opérationnelle et administrative de Besançon vers Dijon».

Un nouvel écusson symbolique


Un nouvel écusson est désormais la référence représentant des signes de la Franche-Comté et de la Bourgogne : respectivement le lion couronné du comte Othon IV de Bourgogne et les armes de l’ancienne maison de Bourgogne en référence à la lignée des Capétiens.

Par ailleurs, les groupements de gendarmerie seront dotés de nouveaux drapeaux, ce qui fera l'objet de prochaines cérémonies spécifiques en présence des autorités civiles et militaires départementales.

Sabrina Dolidze

Les gendarmes présents
Une délégation de motocyclistes de l'Escadron Départemental de la Sécurité Routière
Une délégation de la Section de Recherches de Dijon
Une délégation de la Compagnie de gendarmerie de Dijon
Les personnels de l’État Major
Les commandants des Compagnies de gendarmerie de Is-Sur-Tille, Montbard et Beaune
Une délégation du Groupement de gendarmerie Mobile IV/7 de Dijon
Les commandants des huit groupements de gendarmerie composant la région de gendarmerie de Bourgogne-Franche-Comté ainsi que leurs porte-fanions
Les deux commandants des Sections de recherches de Dijon et Besançon