Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
15/01/2021 06:19

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Vingt semaines pour explorer la transition écologique et numérique

Plusieurs partenaires publics, institutionnels et privés se sont regroupés dans un collectif pour porter la première édition du Festival des transitions écologique et numérique programmée à Dijon, Belfort et Mâcon. Jusqu'au 29 mai, des rendez-vous sont donnés à différents publics pour réfléchir à ces transitions majeures.

Dijon Métropole, la Ville de Dijon, Latitude21, le musée de la vie bourguignonne, la région académique de Bourgogne-Franche-Comté et deux de ses Campus des métiers et des qualifications - «Territoire intelligent» et «Alimentation, goût, tourisme» portés par Créativ’ -, les établissements d’enseignement supérieur que sont l’ESADD, l’ESIREM, l’ESTP et l’ESTA de Belfort, sans oublier le groupe EDF en Bourgogne-Franche-Comté et la Fondation EDF, ces partenaires se mobilisent pour proposer un événement : la première édition du festival des transitions écologique et numérique, du 14 janvier au 29 mai 2021.

«20 semaines pour explorer» ces transitions. Les organisateurs des rendez-vous au programme mettent en avant des expositions, des concours, des challenges pour relever les défis de demain tout en sensibilisant différents publics aux enjeux, selon des approches visant tel que le nom du festival l’indique à faire s'accorder deux transitions majeures aujourd’hui.
«Ces transitions perturbent, percutent, transforment la société dans laquelle on vit», souligne Jean-Patrick Masson, qui rappelle, pour insister sur l’engagement de Dijon Métropole dont il est vice-président dans ce festival, que ces deux enjeux ne sont «pas simplement des parenthèses» et que la transition écologique est une priorité pour la collectivité territoriale. Selon l’élu métropolitain, le projet RESPONSE en est un fort exemple. Remporté à via un appel à projets européen, il permet de travailler sur l’autoconsommation en énergie dans les quartiers.

«Nous voulons favoriser la compréhension, le débat collectif»


Délégué régional d’EDF en Bourgogne-Franche-Comté, Yves Chevillon rappelle que «l’enjeu climatique est au coeur de la stratégie du groupe», en insistant notamment sur la décarbonation et l’objectif de neutralité carbone d’ici à 2050.
«Le réchauffement climatique n’est pas une fatalité inéluctable. Des solutions existent et de nombreux acteurs s’engagent à mettre en oeuvre ces solutions, face aux menaces climatiques». Pour Yves Chevillon, tel est le message central de ce festival : «Ces transitions ne peuvent se faire qu’avec l’adhésion et l’engagement de tous, ou au moins du plus grand nombre. C’est cette ambition que notre collectif veut porter. Nous voulons favoriser la compréhension, le débat collectif et puis aussi le ralliement de toutes et tous à cette lutte vitale».

Vice-présidente du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté mais s’étant plutôt exprimée en tant que présidente de Créativ’ lors de la présentation de l’événement, Océane Charret-Godard encourage la réflexion et l’innovation, par l’intelligence collective. «Sortir du déni et changer de manière structurelle nos façons de faire, ce festival s’inscrit dans cette dynamique-là», a-t-elle retenu.

Sensible en l’occurrence à l’insertion des jeunes sur le marché du travail et plus largement dans le monde d’aujourd’hui, l’élue régionale apprécie aussi au travers de ce festival que l’on rapproche le monde académique et celui de l’enseignement supérieur du monde professionnel.

Top départ à l'ESADD


Comme un clin d’oeil à cette passerelle à consolider ainsi qu’au besoin de construire l’avenir ensemble, le premier rendez-vous de ce festival se déroule à l’École supérieure appliquée au design et au digital. Environ 120 étudiants sont lancés dans un Idéathon devant les amener à imaginer des projets sur les thèmes de l’alimentation durable et de la smart city pour répondre à des problématiques précises posées par 7 entreprises participantes.

Le foisonnement d’idées et les échanges sont recherchés lors de ce festival. Plus de 650 lycéens sont d’ores et déjà inscrits pour participer. «L’Éducation nationale se devait d’être présente, car elle est en première ligne pour la sensibilisation du jeune public», a justifié Rémy Heyte au nom de la région académique.

Alix Berthier
Photo : Alix Berthier

Les rendez-vous du festival


Idéathon, jeudi 14 et vendredi 15 janvier, à l’ESADD (Place des Nations Unies -Dijon)
Proposé par l’ESADD, la région académique Bourgogne-Franche-Comté, les deux Campus des métiers et des qualifications « Territoire Intelligent » et « Alimentation, goût, tourisme », et EDF, cet Idéathon s’adresse aux étudiants (2ème année de BTS, étudiants de l’Université et d'écoles supérieures) sur les thèmes de l’alimentation durable et de la smart city, sur lesquels Dijon métropole se positionne à travers des projets d’envergure. Les participants seront formés en amont à l’utilisation de méthodes et d’outils d’idéation pour booster leur créativité. En équipes pluridisciplinaires, les participants vont phosphorer sur des problématiques soumises par des entreprises, clusters et collectivités du territoire. Le ou les meilleurs projets étudiants retenus par le jury pourront faire l’objet d’un prototypage !

Data Challenge, en mars-avril
Dans le cadre de son projet de Ville intelligente, Dijon Métropole organise des data challenges. Ces démarches d’open innovation auprès de start-up ont pour but de faire émerger de nouveaux services à partir de données collectées aujourd’hui par On Dijon, et demain par RESPONSE. L’objectif est de délivrer le prototypage des solutions proposées.
Dans le cadre du Festival des Transitions, Dijon métropole s’est rapproché de l’ESTP en amont du prochain data challenge qui portera sur le thème du développement durable. Les étudiants sont invités à travailler sur les sujets smart city depuis la mi-décembre 2020 et jusqu’à la mi-février 2021. Leurs propositions seront exposées durant le festival sous forme de posters sur les deux lieux d’exposition : Latitude21 et le musée de la Vie bourguignonne.

L’exposition 1 2 3 DATA, du lundi 1er mars au samedi 29 mai, au musée de la Vie bourguignonne (17 rue Sainte-Anne - Dijon)
Proposée par l’ESADD, EDF, Dijon métropole et Latitude21 dans le cadre d’un partenariat avec la Fondation Groupe EDF, productrice de l’exposition, 1 2 3 DATA dévoile des œuvres numériques de 12 data designers, artistes de la donnée, qui livrent une représentation esthétique et spectaculaire de données figurant certains des grands défis planétaires : déséquilibres environnementaux, menaces sur la biodiversité, inégalités sociales, pollution sonore, vieillissement des populations. Une œuvre spécifique créée pour Dijon métropole à partir de données locales sera également présentée au public.

L’exposition est systématiquement proposée avec un accompagnement pédagogique adapté en fonction des publics. Cette médiation est assurée par les étudiants de l’ESADD, eux-mêmes futurs data designers, et deux services civiques de Dijon métropole. Pour les groupes scolaires, la visite de l’exposition peut être complétée (sur demande à l’inscription) par la réalisation d’une Fresque du Numérique Junior, atelier collectif d’éveil aux impacts de l’utilisation du téléphone portable et des technologies numériques sur le dérèglement climatique.

Latitude21 assure la gestion des réservations de groupes.
- Pour les collégiens, lycéens, étudiants d’université et des grandes écoles : visites pédagogiques sur RDV et au contenu adapté en fonction des programmes éducatifs,
- Pour les entreprises et les collectivités : selon un calendrier événementiel,
- Pour le grand public : sur créneaux horaires.

Deux expositions pour penser et rêver notre avenir : expo « Énergie », du 8 mars au 29 mai et « Toujours la vie invente », du 8 mars au 30 juillet, à Latitude21 (33 rue de Montmuzard Dijon)
Latitude21 a créé et propose deux expositions. La première, sur l’énergie en présentera les notions physiques, l’histoire des techniques, les enjeux de consommation et du changement climatique, les différentes sources et enfin les perspectives pour le futur: technologies, filières, évolution des comportements...
La seconde, « Toujours la vie invente », montrera le travail du paysagiste Gilles Clément et les principaux concepts qu'il a développés tout au long de sa carrière : tiers-paysage, jardins en mouvement, école du jardin planétaire... Tout d’abord jardinier, mais aussi artiste, botaniste, voyageur et écrivain, Gilles Clément invite à l’accompagner au fil de ses jardins, parmi ses écrits, dessins, pastels, photographies, objets trouvés et fabriqués. Partie de l’observation du jardin et devenue une philosophie pratique du vivant, la pensée de Gilles Clément débouche sur l’action.
Pour les groupes scolaires, la visite de l’exposition peut être complétée (sur demande à l’inscription) par la réalisation d’une Fresque du Numérique Junior.

Cycle de conférences : les transitions écologique, énergétique et numérique, mars-mai

Proposé par Dijon métropole et Latitude21, avec le soutien de l’ensemble des partenaires du festival, ce cycle de conférences a vocation à accompagner les différents événements du Festival des Transitions, invitant leurs publics à prolonger l’exploration des thématiques abordées à travers exposés, échanges et débats.

La Fresque du Climat, du 1er février au 29 mai, à Dijon et Belfort
Cette animation est portée par EDF, le Campus des métiers et des qualifications « Territoire Intelligent » et le Rectorat, en collaboration avec l’association « La Fresque du Climat » et les écoles d’ingénieurs de la région.
La Fresque du Climat est un atelier d’intelligence collective s’adressant à tous les publics, afin de mieux comprendre les composantes du dérèglement climatique et son caractère systémique, à partir d’une approche ludique et créative rendant le savoir accessible à tous.

Les ateliers sont proposés au jeune public de la métropole dijonnaise (collégiens et lycéens) sous deux formes :
- Des Fresque du Climat de trois heures réalisées dans les établissements demandeurs, à Dijon, mais aussi à Belfort grâce au relais de l’ESTA,
- Des Fresques du Numérique Junior, animations de 30 à 45 minutes sur le thème plus ciblé de l’impact des technologies numériques sur le climat, réalisées en complément de la visite de l’exposition 1 2 3 DATA et à celle sur l’énergie proposée
par Latitude21.

Les Fresques du Climat sont animées par les étudiants volontaires recrutés au sein des écoles d’ingénieurs de la région, et formés à cet effet. Ils deviennent ainsi des ambassadeurs du climat, imprégnés par la démarche collaborative inspirant cette animation.

Journée matériaux bio-sourcés et géo-sourcés
Cette journée technique est proposée par le Campus des métiers et des qualifications « Territoire Intelligent » avec le concours de Latitude 21 et de l’ESTP. L’objectif est de sensibiliser et d’informer les futurs professionnels de la construction sur les matériaux bio et géo-sourcés. Le but est de leur montrer que l’utilisation de ces matériaux est possible dans le secteur de la construction. Ils sont l’avenir de la profession et non pas « une mode », une nécessité pour limiter notre consommation de matières premières d'origine fossile et nos émissions de gaz à effet de serre.
Lors de cette journée, les apprenants et les enseignants du secteur de la construction sont invités à découvrir, toucher, tester ces matériaux sous forme d'ateliers pratiques et de temps d'échanges.