Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
18/11/2021 09:53

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : Vitagora identifie les critères de réussite d’une filière de réemploi du verre

Le pôle de compétitivité Vitagora, avec le soutien de Citeo et de l’ADEME, fait part des grandes lignes de CircuVerreBFC, une étude portant sur la faisabilité de la construction d’une filière de réemploi des emballages alimentaires en Bourgogne-Franche-Comté.

Vers le réemploi du verre en Bourgogne Franche-Comté ?

Les critères de réussite identifiés par Vitagora


Vitagora, avec le soutien de Citeo et de l’ADEME, définit les conditions de réussite pour une filière pérenne de réemploi des emballages alimentaires en verre en Bourgogne Franche-Comté, grâce à l’étude de faisabilité CircuVerreBFC. Les critères clés de la réussite : atteindre un seuil minimal en termes de volume et de taux de retour des contenants en verre, et une laveuse centralisée pour la région.


Oui, une filière du réemploi des emballages alimentaires en verre est possible

CircuVerreBFC est une étude portant sur la faisabilité de la construction d’une filière de réemploi des emballages alimentaires en Bourgogne-Franche-Comté. Plus de 120 acteurs ont été interrogés (29 entretiens avec les acteurs professionnels, distributeurs et industriels de l’agroalimentaire, et plusieurs entretiens et ateliers avec une vingtaine de consommateurs) afin d’appréhender leur perception du réemploi des emballages alimentaires en verre, d’identifier leurs attentes, les opportunités et les freins, tout au long de la chaîne de valeurs. En parallèle, des analyses de données ont permis de réaliser un état des lieux précis concernant les emballages alimentaires en verre en région : nombre de bocaux produits et distribués, cartographie des lieux de retour actuels, etc.

Après 9 mois d’étude, Vitagora avec le soutien d’Atmoterra et de May-Line Grassi, affirment que les conditions pour la mise en œuvre et la réussite d’une filière régionale de réemploi des emballages alimentaires en verre sont bien réunies.

« La démarche est possible », confirme Mélissa Nourry, ingénieure innovation chez Vitagora et responsable du projet CircuVerreBFC : « nous pouvons assurer que les interlocuteurs indispensables – laveurs, logisticiens, fournisseurs d’emballages et professionnels de la consigne – sont présents en région. Grâce à l’étude, nous savons également quelles sont les prochaines étapes à prioriser. Et avant tout, nous avons pu identifier les critères clés de la faisabilité de cette filière. »

Rentabilité économique et efficacité environnementale : Les conditions de la réussite

Pour qu’une filière régionale de réemploi des emballages alimentaires en verre soit à la fois efficace du point de vue environnemental (en tenant compte des transports et des lavages) et rentable économiquement pour les professionnels impliqués, trois critères sont essentiels : le volume de bocaux en circulation, leur taux de retour, et le cycle de réemploi.
Ainsi, il serait nécessaire, d’après nos hypothèses, d’atteindre un taux de retour (hors casse) de 84% sur un gisement de 85 millions de bocaux en circulation, pour un cycle de réemploi minimal de 10 fois pour chaque bocal. Or, on estime que 85 millions de bocaux alimentaires en verre sont déjà produits et distribués chaque année en région Bourgogne Franche-Comté. « Or, dans les 85 millions de bocaux nécessaires à obtenir en circulation, il est possible d’inclure d’autres secteurs qui n’ont pas été évalués dans le cadre de cette étude, comme la cosmétique, la restauration, ou les boissons, qui pourront bénéficier de nombreuses mutualisations (stockage, locaux, etc.). ».

Trois scénarios de mise en œuvre ont été étudiés, avec une attention particulière portée aux impacts et aux enjeux économiques et environnementaux de chacun :  
    •    Scénario 1 : une laveuse centralisée en région avec de multiples points de collectes répartis dans toute la région ;
    •    Scénario 2 : plusieurs laveuses réparties sur toute la région ;
    •    Scénario 3 : une ou plusieurs laveuse(s) mobile(s) se déplaçant en région.

Les professionnels (industriels, distributeurs, porteurs d’initiatives de réemploi) interrogés dans le cadre de CircuVerreBFC recommandent le choix du premier scénario, mieux adapté aux contraintes et aux opportunités de la région, avec l’implantation de 9 centrales de massification (Vesoul, Belfort, Montbéliard, Besançon, Dole, Auxerre, Dijon, Chalon-sur-Saône, Lons-le-Saunier, Macon) et d’une laveuse centrale selon les opportunités qui se présenteront – idéalement au barycentre régional des points de collecte, soit sur le secteur de Genlis (21).  

Les prochaines étapes : standardisation et expérimentation

Deux étapes à venir seront clé dans la mise en œuvre d’une filière de réemploi des emballages alimentaires en verre.
La standardisation des bocaux réemployables et des étiquettes. « Sans standardisation, le tri devient nécessaire, ce qui limite le volume potentiel de bocaux en circulation. Pour que cela marche, il est indispensable d’avoir une variété de contenants standardisés, qui ne varient qu’en volume de contenance », explique Mélissa Nourry. Un cahier des charges de certification de bocaux réemployables devrait voir le jour d’ici début 2022, grâce aux travaux en cours de Citeo et Réseau Consigne.

L’expérimentation terrain. Se proposant de fournir les résultats de cette étude à tout porteur d’initiatives intéressé, Vitagora préconise désormais aux acteurs intéressés de passer à l’étape de l’expérimentation, pour tester les hypothèses (consigne monétaire, réemploi volontaire…), vérifier l’appropriation des acteurs, et s’assurer de la bonne fonctionnalité des points techniques mis en lumière (logistique, étiquette, casse, etc.).

Si la mise en œuvre d’une telle filière nécessitera de longs mois, Vitagora et ses partenaires sont optimistes devant les conclusions de CircuVerreBFC et devant l’engagement constaté des acteurs – professionnels et consommateurs.

Communiqué

Infos-dijon.com - Mentions légales