Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
09/02/2024 03:17
9146 lectures

BOURGOGNE : Le Groupe interministériel de recherche démantèle l'économie souterraine

Ce jeudi 8 février, le préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté Franck Robine a été très clair : «celui qui roule en Mercedes mais qui est déclaré au RSA, ça pose problème !»
En Bourgogne, les saisies d'avoirs criminels ont dépassés les trois millions d'euros, rien que pour l'exercice 2023. Une hausse de 4,74% par rapport à 2022.
Dans les méandres de l'économie, une face cachée sévit, échappant aux radars de la légalité et amassant des richesses obscures. Fraudes, proxénétisme, trafics de drogue, travail dissimulé : autant de maux qui irriguent l'économie souterraine, alimentant un cycle de profits illicites. Pour venir a bout de ce fléau, le Groupe interministériel de Recherche (GIR) Bourgogne a été créé, armé de la mission cruciale de traquer ces finances illicites et les biens acquis par les délinquants, afin de couper les racines du crime financier.

« Il faut que le crime ne paie plus! » martèle le préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté Franck Robine lors d’une conférence de presse, ce jeudi 8 février 2024, en présence de Thierry Pocquet du Haut-Jussé (procureur général de la cour d’appel de Dijon),  du commandant Christian Roux (Chef du GIR Bourgogne) et de Thierry Pezennec (coordinateur national des groupes du GIR).


«On frappe les voyous en essayant de les priver du bénéfice de leur trafic»


Fondés en 2002, les GIR, au nombre de quarante-et-un à travers la France, s'emploient à démanteler l'économie souterraine et à priver les délinquants des fruits de leurs activités illicites. « Environ 420 personnels sont répartis en 41 groupes de recherche » indique Thierry Pezennec.

Leur arsenal comprend une coordination étroite entre les services de la Police nationale, de la Gendarmerie nationale, des Douanes françaises et des Finances publiques, offrant ainsi une vision complète pour démêler les recettes des criminels. « Cette institution qu’est le GIR permet de frapper les délinquants au portefeuille. Elle détermine aussi ce qu’est le portefeuille du délinquant. Il peut avoir des bien très différents (montres, voitures, immobilier,etc…) c’est pour ça qu’il faut cette technicité du GIR. » poursuit le Préfet.

Le bilan du GIR Bourgogne pour les années 2022 et 2023 témoigne de son efficacité redoutable. Sur les deux précédents années, ce sont sur le volet judiciaire : 34 opérations judiciaires menées, 167 personnes mises en cause, ou encore 43 écrous. L'année 2023, le montant des avoirs criminels saisis par le GIR Bourgogne atteint un montant jamais réalisé auparavant :  3 millions d'euros, soit une hausse de 4,74% par rapport à 2022... On peut dire que le GIR fait figure de rempart robuste contre l'ombre financière.  « On frappe les voyous en essayant de les priver du bénéfice de leur trafic. » enchaine le préfet Franck Robine. 

Mettre en lumière les ramifications de l'ombre financière


Deux exemples emblématiques illustrent la traque sans relâche du GIR en Bourgogne. En 2022, une opération a permis la découverte d'importantes quantités de drogue et la saisie de biens d'une valeur totale avoisinant les 247 000 euros.

L'année suivante, une enquête sur un réseau de proxénétisme à Chalon-sur-Saône a abouti à la saisie de biens d'une valeur de près de 897 000 euros, mettant ainsi en lumière les ramifications complexes de la délinquance financière. 
« Celui qui roule en Mercedes mais qui est déclaré au RSA, ça pose problème ! » conclut le préfet. 

En ce début d'année 2024, le GIR Bourgogne poursuit sa mission, déterminé à maintenir la lumière sur les zones d'ombre de l'économie.

Manon Bollery
Photographies Manon Bollery


Éric Dupond-Moretti annonce un «record» de 1,4 milliard d’euros de saisies de biens criminels en 2023





Infos-dijon.com - Mentions légales