Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
30/12/2020 17:19

CORONAVIRUS : «C'est en Bourgogne-Franche-Comté que le système hospitalier est le plus sollicité de France»

Ce mercredi 30 décembre, le préfet de région Bourgogne-Franche-Comté explique les critères retenus pour définir un couvre-feu renforcé appliqué à compter du 2 janvier. La Côte-d'Or pourrait potentiellement échapper à cette nouvelle restriction grâce à des indicateurs moins dégradés que dans les autres départements.

Le 29 décembre dernier, le ministre de la Santé a créé la surprise en évoquant que le couvre-feu pourrait être durci prochainement. Une liste de vingt départements où le couvre-feu serait avancé à 18 heures a été diffusée. Elle concerne potentiellement tous les départements de Bourgogne-Franche-Comté sauf la Côte-d'Or qui présente les meilleurs indicateurs de la région.

Pour expliciter les informations, ce mercredi 30 décembre 2020, le préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté et préfet de la Côte-d'Or Fabien Sudry a tenu un point de situation. «La motivation s'explique par une situation épidémique préoccupante dans la région» indique-t-il pour justifier la nouvelle contrainte.

«Après une baisse très nette de la circulation du virus , (…) la circulation augmente de manière régulière» ajoute le préfet. En conséquence, «il est nécessaire d'agir en amont dans un souci de prévention», d'autant plus que «c'est en Bourgogne-Franche-Comté que le système hospitalier est le plus sollicité de France».

Un couvre-feu renforcé le 2 janvier dans sept départements

Le vendredi 1er janvier 2021, le gouvernement se penchera sur les taux d'incidence des départements évoqués en date des 30 et 31 décembre 2020. Les départements dont le taux d'incidence de la population générale ou le taux d'incidence des personnes de plus de 65 ans dépassera 200 se verront appliquer le couvre-feu renforcé.

L'objectif est «d'éviter les interactions de fin de journée». Fabien Sudry refuse le qualificatif de «mesurette» : «c'est une mesure tout à fait significative pour enrayer la progression de l'épidémie, tout doit être fait pour éviter un nouveau confinement». «La réaction du gouvernement est basée sur une logique de proportionnalité et de territorialisation» insiste-t-il.

Les conditions pratiques seront précisées dans les prochains jours. A priori, le régime du couvre-feu actuel sera reconduit. En revanche, il n'y aura pas de mesure de restriction de déplacement. Le 4 janvier 2021, la rentrée scolaire se déroulera selon les modalités prévalant début décembre.

La Côte-d'Or échapperait au couvre-feu


Le préfet de région met en avant l'égalité de traitement des territoires devant les indicateurs définis par le ministère de la Santé et la territorialisation des mesures. Fabien Sudry reconnaît qu'«un dialogue avec les élus du territoire peut amener à faire bouger les lignes autour de ce territoire». La Côte-d'Or échapperait au couvre-feu renforcé du fait d'indicateurs devenus non seulement les plus bas de la région mais surtout inférieurs aux critères ministériels.

Cette seconde vague touche fortement les zones rurales. Au début de l'automne dernier, l'épidémie avait redémarré principalement dans les zones très urbanisées. Puis, l'épidémie s'était diffusée dans une large partie de Bourgogne-Franche-Comté en commençant par la Saône-et-Loire et le Jura, à partir de la région Auvergne-Rhône-Alpes. À présent, la métropole de Dijon fait partie des zones les moins touchées même si la vigilance est de mise dans l'ensemble des secteurs.


Les taux d'incidence sur sept jours glissants au 29 décembre 2020

«Que l'année 2021 soit l'année de la victoire contre le Covid-19»


«La population de la région applique aussi bien qu'ailleurs – et peut-être mieux qu'ailleurs – les mesures barrières» constate Fabien Sudry. De plus, la Bourgogne-Franche-Comté est une des régions où l'on teste le plus. Cependant, le préfet renouvelle son appel au civisme ainsi qu'au sens des responsabilités et recommande «la règle des six convives à table, encore plus essentielle dans les départements de notre région».

Dans les prochaines heures, les préfets de département vont prendre attache avec les élus et les acteurs locaux pour échanger sur l'orientation définie par le ministre de la Santé. Fabien Sudry rappelle que, pour la Côte-d'Or, une rencontre hebdomadaire a lieu avec les représentants des élus pour partager les principales informations : «les élus comprennent la nécessite dé protéger les Français et sont sensibles à la proportionnalité pour éviter les dommages collatéraux».

«Il faut éviter de célébrer la fin d'année avec le virus» souligne le préfet qui fait le vœu que «l'année 2021 soit l'année de la victoire contre le Covid-19, c'est à notre portée et j'espère qu'en 2021, nous pourrons reprendre le cours normal de nos vies».

Jean-Christophe Tardivon

540 personnels mobilisés pour assurer la sécurité de la nuit du 31 décembre en Côte-d'Or


«Le soir du 31 décembre, ce n'est vraiment pas le moment de prendre un risque»