Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
11/12/2020 14:30

CORONAVIRUS : «C’est une course de fond que nous menons tous pour maîtriser l’épidémie», déclare Fabien Sudry

Alors que l’épidémie de Covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté reste toujours plus forte qu’au niveau national, le préfet Fabien Sudry s’est arrêté ce vendredi 11 décembre sur cette fragilité pour rappeler que les efforts sont à poursuivre.

C’est sur note positive que le préfet a commencé par s’exprimer ce vendredi 11 décembre 2020 : «Depuis trois semaines, la situation s’améliore dans notre pays. Le Premier Ministre a fait remarquer hier que la France est le pays en Europe où l’épidémie recule le plus. C’est aussi reconnaître les efforts de nos concitoyens».

La situation «encore plus fragile» de la Bourgogne-Franche-Comté


Cela dit, «le taux d’incidence reste élevé», a-t-il poursuivi. «La situation est fragile, elle reste compliquée», a-t-il insisté en évoquant les plus de 10.000 cas de covid par jour en ce moment au niveau national, où le taux d’incidence est de 107 pour 100.000 habitants. «Les objectifs fixés ne sont pas atteints».

En Bourgogne-Franche-Comté, le préfet qualifie la situation d’«encore plus fragile». Il se base sur un taux d’incidence à 169 et rappelle : «Notre système hospitalier est plus exposé».

Pour Fabien Sudry, la lutte contre l’épidémie n’est vraiment pas terminée. «C’est une course de fond que nous menons tous pour maîtriser l’épidémie et éviter les dommages collatéraux».

Pas de dispense pour les gestes barrières

Quant aux annonces du Premier Ministre Jean Castex faites ce jeudi en fin de journée, le préfet les a simplement rappelées, en parlant notamment du couvre-feu de 20h00 à 6h00 à compter du 15 décembre ou encore de la fermeture prolongée, au moins jusqu’au 7 janvier, des établissements culturels recevant du public. Les commerces qui s’étaient adaptés en élargissant leurs horaires d’ouverture devront fermer après 20 heures, sans possibilité de poursuivre leurs activités par le «click and collect».
«Bonne nouvelle : les déplacements sont possibles, même entre régions», dit Fabien Sudry.

Dans le contexte d’une région plus fortement impactée par le virus qu’au niveau national, le préfet appelle tout de même une nouvelle fois à limiter les regroupements familiaux et privilégier le télétravail. Il tient aussi à insister sur le respect de l’isolement : «Cette nécessité n’est pas toujours comprise, elle doit être rapide pourtant».

En revenant sur les trois phases de vaccination annoncées par le gouvernement, le préfet termine en précisant que les avis des autorités sanitaires compétentes sont attendus et que l’arrivée de vaccins ne dispense pas d’oublier les gestes barrières.

Concernant la charte relative à l’isolement annoncée par le Premier Ministre, «en cours d’élaboration», elle n’implique pas une obligation stricte selon le préfet, mais plutôt «un acte de responsabilité et de confiance. La base sur lequel fonctionne notre pays».

Alix Berthier

Pierre Pribile attentif à «un réservoir de circulation virale»