Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
27/11/2020 15:28

CORONAVIRUS : Le pic de mortalité n'est pas encore atteint en Bourgogne-Franche-Comté

Si la situation s'améliore, le virus continue de circuler de façon intensive. Selon ce qu'indique le directeur de l'ARS Pierre Pribile ce vendredi 27 novembre, les allègements au confinement interviennent alors que la Bourgogne-Franche-Comté est une deux régions les plus touchées par l'épidémie de Covid-19.

Le pic épidémique a été atteint le 5 novembre dernier en Bourgogne-Franche-Comté et le maximum de patients hospitalisés a été constaté le 9 novembre dernier. C'est le directeur général de l'Agence Régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté qui l'annonce ce vendredi 27 novembre.

Le point de situation hebdomadaire organisé par la préfecture de la Côte-d'Or ayant été annulé le 20 novembre dernier pour cause de préparation de la venue du Premier ministre à Dijon (lire notre article), c'est une évolution sur deux semaines qui a ainsi pu être constatée par les autorités ce 27 novembre 2020.

«Le virus circule encore de manière très intense dans la région»


Depuis le 5 novembre, les indicateurs baissent régulièrement. Le taux d'incidence régional est passé à 200 pour 100.000 habitants (soit 120 poins de moins en une semaine) et le taux de positivité s'établit à 15% (soit 3 points de moins en une semaine).
Néanmoins, «le virus circule encore de manière très intense dans la région» puisque «ça reste quatre fois plus que le seuil d'alerte» constate Pierre Pribile. Le taux d'incidence des plus de 65 ans est même supérieur à celui de la population générale en étant proche de 250. Avec Auvergne-Rhône-Alpes, la Bourgogne-Franche-Comté est la région où le virus circule de manière la plus intense. Les indicateurs régionaux sont supérieurs aux indicateurs nationaux.

«À partir de demain [28 novembre 2020], les habitants de la région vont bénéficier des allègements alors que la situation est plus difficile qu'ailleurs» alerte le directeur de l'ARS. Vigilance et rigueur restent donc de mise.

Au sein de la Bourgogne-Franche-Comté, le Doubs et l'Yonne sont en décalage avec le reste des départements avec des indicateurs encore plus élevés. Des taux d'incidence proches de 250 pour la population générale et de 300 pour les plus de 65 ans et des taux de positivité avoisinant les 18%.

2.800 décès liés au SARS-CoV-2


Même si le pic est passé avec 180 entrées en hospitalisation et 25 en réanimation en une journée le 9 novembre, la situation à l'hôpital reste tendue avec 80 entrées en hospitalisation et 15 entrée en réanimation par jour. À ce jour, 1.739 patients touchés par des formes sévères de la Covid-19 sont hospitalisés dont 235 dans un service de réanimation. Il s'agit d'un plateau élevé mais orienté à la baisse.

Les transferts de patients admis en médecine mais les transferts sanitaires de patients pris en charge en réanimation continuent. Ce vendredi, quatre patients du CHU Dijon Bourgogne ont été conduits à Strasbourg.

Concernant la mortalité, là, le pic n'a pas encore été atteint. L'ARS constate 150 décès en six jours à l'hôpital et 100 sur la même période dans les établissements médico-sociaux. L'épidémie a déjà coûté la vie à 2.800 personnes en Bourgogne-Franche-Comté.

«Quand on a été contaminé, on ne peut pas s'estimer immunisé»


Concernant l'avenir des personnes qui ont été à un moment donné testées positives, les incertitudes autour du virus SARS-CoV-2 incitent à la prudence. «Il existe des cas de recontamination, quand on a été contaminé, on ne peut pas s'estimer immunisé, il faut continuer à respecter les gestes barrières pour éviter une recontamination» alerte le directeur de l'ARS.

Le suivi des personnes, qu'elles aient été asymptomatiques ou symptomatiques, se déroule dans le cadre de la médecine de ville avec le médecin traitant.

Jean-Christophe Tardivon

«Nous avons un effort supplémentaire à faire en Bourgogne-Franche-Comté» déclare Fabien Sudry


Une campagne de dépistage dans les établissements scolaires de l'académie de Dijon