Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
09/10/2020 19:21

CORONAVIRUS : Les nouvelles mesures en vigueur au niveau de la métropole de Dijon

Jauge des rassemblements abaissée à 1.000 personnes, interdiction des événements familiaux dans les salles des fêtes, fermeture des bars à 22 heures, interdiction de la pratique sportive sauf pour les scolaires et les étudiants ou encore diminution de 50% des capacités d'accueil des établissements d'enseignement supérieur font partie des principales mesures annoncées ce vendredi 9 octobre par le préfet de la Côte-d'Or.

«L'alerte est sonnée» lançait François Rebsamen le 3 septembre dernier alors que la Côte-d'Or dépassait le seuil d'alerte et, après les grandes vacances, alors que de nouvelles restrictives étaient mises en place. Le président de Dijon Métropole avait indiqué qu'il fallait au moins semaines pour constater les effets de ces nouvelles mesures (lire notre article).

Ce 8 octobre dernier, la métropole de Dijon a basculé en zone d'alerte renforcée (lire l'annonce du ministre de la Santé). Si les indicateurs évoluent dans une phase de plateau qui laisse à penser que les mesures restrictives produisent concrètement des effets, ils restent à un niveau élevé avec un taux d'incidence dans la population générale de 166 pour 100.000 habitants et de 77 pour les personnes âgées de plus de 65 ans.
Selon nos informations, la situation continue d'être préoccupante sur la métropole avec six clusters surveillés attentivement parmi vingt dans toute la région, soit un taux de clusters préoccupants de 30% pour l'agglomération dijonnaise. Au 7 octobre, 26 patients touchés par la Covid-19 étaient hospitalisés au CHU Dijon Bourgogne et 10 patients étaient en réanimation ou en soins intensifs.

«Un souci constant de proportionnalité»


Face à cette situation, le comité de pilotage du plan d'action territorial contre la reprise épidémique de la Covid-19 sur le territoire de la Métropole de Dijon a proposé des mesures - en lien avec les principes établis au niveau national - qui ont été validées par la préfecture de la Côte-d'Or pour une application à compter du samedi 10 octobre 2020 à 0 heure.

«Les dispositions qui vont être prises obéissent à un souci constant de proportionnalité» a souligné le préfet de la Côte-d'Or, Fabien Sudry, ajoutant qu'«il faut trouver le bon ajustement permettant de contenir l'épidémie et permettre aux concitoyens de vivre leur vie dans les entreprises, les administrations, le système éducatif et la vie sociale».

Les nouvelles restrictions seront «réversibles» en fonction de l'évolution de la circulation du SARS-CoV-2. Par exemple, la Nièvre est sortie de la zone d'alerte. Comme l'a reconnu le préfet, «certaines dispositions compliquent le travail de certains acteurs économiques mais en contrepartie le gouvernement a prévu un certain nombre de mesures d'accompagnement».

«Je fais confiance au sens civique des Dijonnais»


Parmi les dispositions les plus visibles figurent l'interdiction de la tenue de la Foire internationale et gastronomique de Dijon (lire notre article) et la fermeture des bars après 22 heures (voir ci-dessous).

Les représentants des cafetiers ont été reçus le 8 octobre par le directeur de cabinet du préfet. Ils ont aussi rencontré l'adjointe au maire de Dijon déléguée au commerce. «Je mesure bien les difficultés de ce secteur d'activité qui avait déjà beaucoup souffert» a insisté Fabien Sudry.

«Je fais confiance au sens civique des Dijonnais» a redit le préfet selon qui «les décisions sont prises territoire par territoire pour éviter de prendre des mesures trop générales avec l'espoir que, par un effort collectif et individuel, nous puissions maîtriser cette situation».

Pas de déprogrammation de chirurgie prévue au CHU


Présent au point de situation, le président de Dijon Métropole François Rebsamen a souhaité tempérer les propos du directeur de l'Agence Régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté qui avait évoqué le 6 octobre dernier qu'un nouveau palier pourrait être prochainement atteint dans la région avec des déprogrammations d'actes chirurgicaux non urgents à la clé.

«Les indicateurs ont les utilise comme on veut. Quand on veut noircir le tableau, on prend les indicateurs que l'on préfère» a lancé François Rebsamen tandis qu'Aline Guibelin, déléguée départementale de l'ARS, admettait que la déprogrammation était «loin des 20%» d'occupation des lits régionaux par des patients malade de la Covid-19.

Pour autant, le président de la Métropole, reconnaît que le tableau est effectivement préoccupant : «nous lançons à la responsabilité des uns et des autres, on peut encore reculer».

Jean-Christophe Tardivon

L'ARS appelle à «l'autorégulation» pour «endiguer la marée montante de l'épidémie»


Consommation d'alcool sur la voie publique et vente d'alcool interdites après 21 heures à Dijon


Renforcement le 21 septembre des mesures restrictives en Côte-d'Or


Les mesures à compter du samedi 10 octobre

Abaissement de la jauge des rassemblements de grande ampleur de 5.000 à 1.000 personnes pour tous les événements (établissement recevant du public ou sur la voie publique). Cette disposition est étendue à tout le département de la Côte-d'Or.

Interdiction des rassemblements festifs ou familiaux organisés dans les ERP de tout type sauf séminaires professionnels  et réunions associatives ayant un protocole sanitaire strict. Cette disposition est étendue à tout le département de la Côte-d'Or.

Diminution de 50% la capacité d'accueil dans les établissements d'enseignement supérieur pour les espaces d'enseignement, de travail et de restauration. Cette disposition est étendue à tout le département de la Côte-d'Or.

Interdiction des rassemblements de plus de dix personnes sur la voie publique ou dans les lieux ouverts au public dans les communes de la métropole où le port du masque est obligatoire : Dijon, Chenôve, Talant, Longvic, Quetigny, Fontaine-lès-Dijon, Saint-Apollinaire, Ahuy et Chevigny-Saint-Sauveur. Exceptions : manifestations en lien avec les cultes, manifestations revendicatives autorisées.

Interdiction des activités sportives et physiques dans les ERP couverts ainsi que la fermeture des établissements sportifs privés et publics (sauf pour l'accueil des activités des groupes scolaires, parascolaires, out toute activité sportive de mineurs, pour sportifs professionnels et de haut niveau, pour certaines formations continues et pour activités sportives et physique de plein air). Les piscines demeurent également ouvertes à condition de fermer les vestiaires collectifs des piscines.

Fermeture anticipée des bars (au plus tard à 22 heures) et interdiction pour les restaurants de servir uniquement de l'alcool après 22 heures dans les communes de la métropole où le port du masque est obligatoire : Dijon, Chenôve, Talant, Longvic, Quetigny, Fontaine-lès-Dijon, Saint-Apollinaire, Ahuy et Chevigny-Saint-Sauveur.

Les précédentes mesures prises sont reconduites (interdiction de vente d'alcool après 21 heures notamment).