Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
27/11/2020 15:27

CORONAVIRUS : Une campagne de dépistage dans les établissements scolaires de l'académie de Dijon

Si la situation sanitaire s'améliore très nettement en Saône-et-Loire, un rebond se fait jour dans l'Yonne ainsi que l'a indiqué Nathalie Albert-Moretti ce vendredi 27 novembre. Le rectorat de l'académie de Dijon va déployer des tests antigéniques dans les établissements scolaires présentant des clusters.

Le reflux épidémique s'amorce dans les établissements scolaires. Jean-François Chanet pour l'académie de Besançon et Nathalie Albert-Moretti pour l'académie de Dijon sont à l'unisson. Des stratégies de dépistages par des tests antigéniques vont être déployées.

Dans l'académie de Besançon, au 26 novembre, on comptabilise 324 cas confirmés de Covid-19 parmi les élèves soit moitié moins que la semaine précédente (cela représente 0,13% des effectifs) et 26 cas parmi les personnels (soit 0,11%  des effectifs). À ce jour, 13 classes sont fermées dont 10 dans le collège de Marnay, dans la Haute-Saône.

«La démonstration est apportée que les protocoles en place permettent de casser efficacement la chaîne de contamination dans les établissements scolaires» assure Jean-François Chanet, recteur de région académique Bourgogne-Franche-Comté.

Des test antigéniques mis en œuvre par les infirmières scolaires

La rectrice de l'académie de Dijon, Nathalie Albert-Moretti, ne dit pas autre chose : «la situation sanitaire s'améliore très nettement» (lire le communiqué). La baisse des cas de contamination prévaut dans trois départements : -40% dans la Côte-d'Or, -25% dans la Nièvre et -74% dans la Saône-et-Loire. En revanche, une augmentation est constatée dans l'Yonne avec +39%. dans ce département, pour la population globale, l'ARS proposera des opérations de dépistage pour débusquer les personnes positives qui s'ignorent.

En complémentarité du dépistage par tests PCR, des tests antigéniques vont être déployés dans les établissements scolaires publics et privés sous contrat ainsi que dans l'enseignement agricole. Seront prioritairement ciblés les établissements du secondaire où se présente un cluster et les établissements dans une zone géographique où l'incidence des moins de 60 ans est élevée.

Des infirmières scolaires recevront prochainement une formation de deux heures pour appréhender les aspects techniques et procéduraux. À ce jour, sur les 240 infirmières scolaires de l'académie, 70 sont volontaires, ce qui devrait permettre un maillage suffisant. La rectrice «les remercie de leur investissement important aux côtés des personnes de santé». Les tests réalisés en établissement seront mis en œuvre par un binôme de deux infirmières scolaires ou d'une infirmière scolaire et d'un appui du SDIS ou de la Croix-Rouge.

L'organisation du dépistage se fera pôle ayant au moins un personnel de santé volontaire, la prise de rendez-vous étant centralisée par les DASEN des département. Les binômes recevront des équipements de protection et seront défrayés pour les déplacements. Pour les zones les moins couvertes, les DASEN s'appuieront sur les praticiens de ville et les pharmacies. L'ensemble des résultats seront communiqués à l'ARS pour assurer le tracing. Le dépistage commencera dans la semaine du 30 novembre.

Jean-Christophe Tardivon

«Nous avons un effort supplémentaire à faire en Bourgogne-Franche-Comté» déclare Fabien Sudry


Le pic de mortalité n'est pas encore atteint en Bourgogne-Franche-Comté