Recherche
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
10/07/2020 10:18

DIJON : Le Premier ministre Jean Castex annonce 20 effectifs de police supplémentaires

C’est l’annonce que le Premier ministre a faite devant les forces de l’ordre au commissariat de Police. Retour sur cette première étape de la visite ministérielle de ce vendredi 10 juillet.
Nous en avons rendu compte, Jean Castex et Gérald Darmanin sont arrivés à l’hôtel de Police ce vendredi en début de matinée.

«Il nous faut des actes, du concret»


Devant le commissariat, Christophe Fernandez, secrétaire régional Bourgogne-Franche-Comté du syndicat Unité SGP Police-FO, prenait cette venue telle «une phase de communication».
Il s'est exprimé ainsi : «Ça ne reste que de la communication. Un Premier ministre et un ministre de l’Intérieur nommés, très bien, parfait, mais nous, il nous faut des actes, du concret. Il nous faut des moyens et notamment des effectifs. Tant que les effectifs n’arrivent pas, pour renforcer une sécurisation, pour renforcer les contrôles, pour remettre à niveau certaines brigades qui mériteraient d’être renforcées, vraiment à niveau mais pas dans la droite ligne de la RGPP (révision générale des politiques publiques) pratiquée il y a quelques années... Les effets pervers on les connait, ça dure longtemps et Dijon n’échappe pas à la règle. Au-delà de l’annonce d’une visite protocolaire, je n’ai pas d’éléments à vous donner dans l’immédiat».

Dans l’enceinte du commissariat, plus exactement dans la cour de celui-ci, le discours du Premier ministre s'est fait en présence notamment du préfet Bernard Schmeltz, de Jean-Claude Dunand, directeur départemental de la sécurité publique, Magali Caillat, directrice interrégionale de la Police judiciaire de Dijon, et Eric Mathais, procureur de la République de Dijon.
Le préfet Bernard Schmeltz a fait un bref récapitulatif de la chronologie des faits de violences constatés mi-juin à Dijon.

Après avoir rappelé qu’il s’agissait d’un de ses tout premiers déplacements depuis sa prise de fonctions - «le premier en province» -, Jean Castex a tenu à assurer de l’importance de la visite, suite «à des événements qui m’ont choqué».
«En tant que Premier ministre, sans jugement à l’emporte-pièce, je me suis dit : il faut aller voir, il faut aller à la rencontre des acteurs. Je sais désormais ce qu’il s’est passé, même si les instructions judiciaires finiront d’établir la matérialité des faits», a-t-il affirmé. Avant de poursuivre : «Je demeure scandalisé par des comportements inadmissibles».

Le soutien du Premier ministre aux forces de l’ordre


Selon Jean Castex, il était donc important de «venir dire aux forces de sécurité tout le soutien du gouvernement dans la lutte déterminée qu’elles doivent conduire face à ce type d’événements hélas, à Dijon ou ailleurs, trop fréquents». L’engagement des forces de l’ordre a été salué, en assurant que le gouvernement s’inscrit là totalement «dans la défense de celles et ceux qui sont agressés, au premier rang desquels les hommes et les femmes dont c’est la mission d’assurer la protection des autres et de la société».
Un soutien appuyé contre «toutes formes de violences, toutes formes de communautarisme qui porteraient atteinte aux valeurs de la République».

À l’efficacité des forces de l’ordre, le Premier ministre y ajoute celle de l’autorité judiciaire, «tels deux services publics, dans leurs prérogatives respectives, qui ont apporté des réponses adaptées à la situation».

Au nom du Président de la République et du gouvernement, Jean Castex affirme que «des dispositions ont été prises pour que ces services publics soient confortés dans leurs actions», en soulignant que Gérald Darmanin a toute sa confiance pour assumer les hautes fonctions de ministre de l’Intérieur.

«Vous serez renforcés»


«Je voudrais vous annoncer ce matin ici à Dijon que, dès la rentrée, vous serez renforcés d’une vingtaine d’effectifs supplémentaires. C’est logique et nécessaire», a enfin déclaré le Premier ministre, en ajoutant qu’il faudra aussi accélérer sur la question des moyens supplémentaires à l’institution judiciaire.

Le Premier ministre n’oublie pas l’enjeu de la Police du quotidien, «celle qui rassure, qui répond aux attentes de nos concitoyens. Et vous savez qu’elles sont grandes».
Aux forces de l’ordre, Jean Castex a encore adressé : «N’en doutez pas, dans cette société difficile, rongée par des tendances inadmissibles, vous êtes au coeur du pacte républicain et démocratique que l’Etat a bien l’attention de défendre plus que jamais avec la détermination qui s’applique aux causes les plus essentielles de notre démocratie».

Des renforts à la rentrée, c’est donc l’annonce majeure de la première étape de cette visite ministérielle qui devrait se poursuivre à la mairie annexe des Grésilles.

À l’hôtel de Police, des échanges entre les deux ministres et les forces de l’ordre, policiers et gendarmes, ont clôturé la visite.
À l’extérieur de l’enceinte, des militants libertaires mais aussi féministes, du collectif du 25 novembre, ont été maintenus à distance.

Jean-Christophe Tardivon
et Alix Berthier


Jean Castex et Gérald Darmanin se sont rendus dans le quartier des Grésilles