Recherche
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
19/04/2020 07:13

DIJON : Les conseils d’une coiffeuse pour limiter les catastrophes capillaires

Rester raisonnable, c’est le maître mot de tous les coiffeurs. Pour Infos-Dijon, Valérie Sugy du salon Coiff'au Féminin vous donne quelques conseils pour ne pas rater votre couleur, utiliser le bon matériel… et se prépare pour la réouverture de son salon. 
A Dijon, comme partout en France, tous les coiffeurs ont dû cesser leur activité dès le 17 mars dernier en raison du confinement général. Si dans les premiers jours, personne n’avait vraiment prêté attention à la fermeture des salons de coiffure, force est de constater, un mois après, que nos coiffeurs nous manquent.

Chaque matin, le miroir nous renvoie une image que l’on supporte de moins en moins. Les couleurs palissent, les racines apparaissent, les cheveux s’allongent. Bref c’est l’anarchie capillaire dans toute son horreur. Pour tenter d’avoir une allure un peu plus présentable, au supermarché ou lors de visio-apéro ou visio-conférence, chacun tente d’arranger au mieux sa coupe de cheveux.

Les catastrophes capillaires


«Quand je vois, sur internet, ce que les gens font pour essayer d’avoir une belle coupe de cheveux, j’ai un peu peur»  nous dit Valérie Sugy du salon Coiff’ au Féminin, avenue Champs Perdrix à Dijon. Et d’ajouter «mais je comprends que l’on ne puisse plus se supporter et que l’on fasse des tentatives. Mais pour certains, c’est une vraie catastrophe capillaire»

Quels sont les premiers conseils ?


Valérie Sugy : «Avoir le bon matériel. Pour les ciseaux, on laisse les ciseaux de cuisine et d’écolier et on prend ceux de la couturière. C’est le moins pire.  Pour la tondeuse, on n’oublie pas de mettre le bon sabot, et on n’achète surtout pas la tondeuse-peigne ou le peigne-rasoir c’est le meilleur moyen de faire des trous» 

Comment ne pas rater sa couleur ?


«Il faut acheter le bon produit. Attention, les couleurs peuvent avoir de légères variantes d’une marque à l’autre. Choisissez la marque de votre coiffeur pour être sûr de garder la même teinte. Et prenez un ton plus clair. Il nous sera ainsi plus facile de récupérer une erreur sur cheveux clair. Et surtout ne vous lancer pas dans un changement de couleur. A vouloir passer du blond au châtain, vous risquez d’avoir de beaux reflets verts (rire)»  

Un conseil pour les mèches ?


«On oublie ! Si vous n’avez pas l’habitude vous risquez d’avoir des mèches très larges et d’autres très fines avec une teinte jaune poussin. Et surtout, vous pouvez abîmer le cheveu»

Un conseil pour les hommes


«Beaucoup utilisent déjà la tondeuse. Mais si c’est une première, attention. La difficulté sera de bien tondre au niveau de la nuque et sur les côtés. Moi je conseille de faire cette coupe à deux».

Une astuce ?


«Restez raisonnable. Nous sommes tous en lutte avec nos cheveux. Mais si vous ne vous supportez plus, il existe des sprays pour cacher les racines. C’est plus facile à utiliser et ça limite les gros dégâts capillaires»

Merci le confinement ?


«Oui il faut positiver. La pousse du cheveu peut donner des idées. On n’a jamais la patience de se laisser pousser les cheveux, ou même de changer de couleur. Avoir les cheveux plus longs peut, peut-être, vous donner des envies de changements, de tenter une nouvelle coupe avoir un nouveau look. Imaginez-vous devant un miroir»

Vous préparez le 11 mai ?


«J’y pense bien sûr. Mais nous n’avons, pour l’instant, aucune directive. Déjà, nous, nous sommes à moins d’un mètre de nos clients. Il va nous falloir des masques, des gants, des sur-blouses, mais aussi du matériel pour désinfecter les sièges, les bacs après chaque client. Combien de clients pourrons-nous recevoir en même temps dans nos salons ? D’autant que ces mesures seront mises en place pour durer dans le temps»

Vous allez travailler plus ?


«Moi je suis seule, donc oui, Je n’ai pas les contraintes d’un salon franchisé avec des salariés qui eux auront aussi le problème de respecter la distance entres eux et avec les clients. En ce qui me concerne, je ferai certainement des nocturnes, je vais aussi oublier mon lundi fermé. Mais je suis prête, mes ciseaux sont affutés»

Promis, vous ne vous moquerez pas de nos erreurs capillaires ?


«Oh, vous savez, je pense que les clientes qui arriveront avec des couleurs ou des coupes improbables vont rire d’elles-mêmes, et passer ce moment qui nous fera sourire, elles voudront surtout savoir comment je vais pouvoir récupérer ces catastrophes capillaires»

                                                                                                                                                                                  Norbert Banchet

            
Photos : Coiff au Féminin