Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
14/07/2021 08:43

ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE : Dix projets bourguignons sur la voie de la réussite à la station T

L’incubateur engagé «Le T» a fait le bilan de sa première promotion le 2 juillet dernier. Certains projets peuvent s’appuyer sur des périodes de tests concluantes et pourraient être lancés en fin d’année 2021.
Le T, c’est l’incubateur engagé en Bourgogne. T comme Transformer la société, «transformer le monde», a-t-on entendu lors de la journée du 2 juillet 2021 à La Vapeur à Dijon.

À la station T, les porteurs et acteurs de l’incubateur ont convié les partenaires et potentiels financeurs des projets accompagnés à «embarquer vers l’avenir», à se projeter dans des démarches et solutions innovantes, qu’elles soient sociales, économiques ou écologiques.

Des projets bien avancés


Avec l’association Kër, comptoir et traiteur éthique, Marie-Louise Faye entend mettre en avant les femmes issues de parcours de migration pour leurs talents culinaires, en leur faisant place dans un lieu dédié à Dijon qui doit mêler formations et réceptions.

La finalité : permettre à ces femmes de se construire un projet professionnel et à terme se réinsérer dans la société, en les aidant en quelque sorte à surmonter leurs difficultés quotidiennes liées à leur statut ou à leur situation familiale.

«Notre ambition première est de réaliser l’inclusion sociale. Nous la réaliserons par l’emploi, la formation, par un accueil le plus large possible», affirme Thomas Berthet, poursuivant son projet d’ouvrir une boulangerie-café bio et inclusive au coeur de la ville de Chalon-sur-Saône en Saône-et-Loire. «Aux Lucioles», là où les personnes handicapées brilleront, tout le monde devrait pouvoir s’y retrouver début 2022.
Le montage financier, pour un projet ayant l’ambition d’embaucher dix travailleurs handicapés et quinze encadrants techniques ces premières années, est en phase de bouclage.

Avocate doublement diplômée en droit social, Amandine Ligerot, dans le cadre de sa Platine d’avocat, propose déjà des podcasts sur sa chaîne YouTube (à retrouver en cliquant ici), «pour démocratiser le droit» et remédier au désert juridique dont elle a pris conscience en revenant dans sa région de Luzy dans la Nièvre après des études et un début de carrière professionnelle à Paris.
«Le droit ne doit plus être considéré comme un luxe», déclare l’avocate se voulant itinérante, avec la conviction qu’une mutualisation de compétences juridiques dans un territoire donné peut constituer une oasis juridique essentielle.

Lucie Lhérondel posera son Perchoir des Artisans au Brunch des Halles en août puis au festival VYV début septembre à Dijon. Son idée est de se poser durablement à Dijon, d’ouvrir un tiers-lieu «qui permettrait aux artisans de rompre avec un certain isolement» mais aussi de promouvoir leurs créations au travers d’une boutique et d’un espace de rencontres.

Poser l’offre sur le marché


Les projets accompagnés par le T sont divers et variés avec toutefois des constantes : l’inclusion, les circuits courts, le mieux consommer, le développement durable, l’accessibilité. «Tous ces entrepreneurs ont des belles idées, des envies, l’incubateur est là pour les aider à poser leurs offres sur le marché, à travailler sur les projets et les modèles économiques, en privilégiant aussi l’expérimentation sur le terrain», résume Éva Bastien, coordinatrice de l’incubateur.

«Nous accompagnons des projets qui portent des complexités particulières, des enjeux de lien social, d’environnement. Nous sommes dans la mise en relation, l’interconnexion, la médiation, jusqu’au financement. Le T, c’est d’abord une sacrée chouette aventure», réaffirme Gonzague Laurent, directeur de France Active Bourgogne, qui porte l’incubateur avec le soutien d’Active, pôle de l’économie sociale et solidaire, et de la Fédération départementale des foyers ruraux de l’Yonne.

Le programme concocté à La Vapeur début juillet faisait office de bilan de la première promotion du T et des 10 projets accompagnés - 5 en Côte-d’Or, 3 en Saône-et-Loire, 1 dans la Nièvre et 1 dans l’Yonne. Une première promotion marquée par 9 mois d’accompagnement, dont trois «pour poser les bases» et six «pour tester».

Les premières levées de fonds sont espérées en fin d’année 2021 voire début 2022. C’est également à cette période que des projets pourraient très concrètement se matérialiser. L’association Kër notamment, qui n’en finit plus de tester différentes recettes, est en recherche active de locaux à Dijon.

Valentin Vernice, qui a travaillé sur une restauration d’entreprise zéro-déchet - projet Ciboulette - est en recherche de partenariats sur le territoire dijonnais pour pouvoir installer des frigos automatiques et connectés en entreprise dans lesquels «on va trouver des bons petits plats frais et équilibrés».

Symone, qui veut «réinventer la mobilité de demain» en proposant des transports à hydrogène en ville ou bien sur des trajets plus longs, a l’ambition d’être sur la route fin 2022 et de couvrir ensuite le territoire national en trois ans.

Quant au T, la sélection pour la deuxième promotion est bien entamée. 23 projets ont été présélectionnés et une dizaine d’entre eux seront accompagnés.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

Les entrepreneurs engagés du T en cliquant ici
















Infos-dijon.com - Mentions légales