Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
07/09/2022 03:18
5612 lectures

EDITO : Arrêtes ton char Kylian, tu marques trop vite...

L’attaquant du PSG et de l’équipe de France, qui a osé rire de la bonne blague de Christophe Galtier sur les chars à voile, risque de définitivement s’attirer les foudres des moralisateurs de tout poil.
Pour une fois qu’un entraîneur de football, ne maniait pas la langue de bois lors d’une conférence de presse, la France s’est offert une polémique dont elle a le secret.
C’est un peu comme pour les 4x4… Il avait suffi que Denis Baupin, les plaque – pardon les mette – au pilori, comme il le faisait avec les filles qu’il plaquait contre les murs, pour qu’un vent de haine se lève en France contre les voitures à quatre roues motrices…
Là il aura suffi que quelques élus, assoiffés des polémiques à deux balles, pour que les jets privés deviennent des symboles de richesse à abattre. Tant pis si d’ici quelques années plusieurs milliers de personnes se retrouvent au chômage. Ils n’avaient qu’à pas travailler pour Dassault – oh les vilains (bis) – et qu’ils s’estiment heureux s’ils ne sont pas envoyés au goulag…

Oui nous employons un ton un peu provoc, car pour tout dire, nous l’avouons humblement, Christophe Galtiern nous a beaucoup fait rire, comme un certain nombre de nos concitoyens qui veulent encore croire aux vertus de l’humour au premier, au second, ou au troisième. Mais ils sont ignorés par la caste politico-médiatique parisienne...
C’est comme ça, Christophe Galtier a souvent été le premier. Le 1er Marseillais, vomi par les supporters parisiens, à devenir l’entraîneur du PSG, dont il avait été le premier entraîneur à les priver du titre de champion de France avec Lille, et comme il avait aussi été le premier entraîneur à redonner de la fierté aux Verts de Saint-Etienne, vainqueurs de la Coupe de France.
Il aura donc été le premier à mettre ironiquement les chars à voile à l’honneur, à leur offrir une notoriété dont le Président de leur fédération n’avait même pas osé rêver.
C’est fini, en France, on ne rigole plus avec la vitesse. Enfin avec la vitesse des avions, coupable d’aller plus vite que notre TGV chaussé avec des bogies «made in Creusot»
Que le sujet des chars à voile de Galtier ait fait l’ouverture de nombre de journaux, dont celui de RTL mardi matin à 8 heures, confirment l’appétit de certains médias à l’emballement…  Comme on l’avait d’ailleurs constaté pour la mort annoncée de Martin Bouygues par l’AFP alors qu’il était bien vivant… Comme pour la fausse arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès… Pour l’occasion, c’est un Bourguignon, Julien Odoul, qui avait permis aux médias de vite chanter de sujet, après ses propos contre une femme venue avec un foulard au conseil régional à Dijon et une photo – signée de notre média – qui avait fait le tour du monde.
Le sujet de ses dernières 48 heures, c’est donc le char à voile de Christophe Galtier, contraint de s’excuser mercredi soir après la victoire du PSG contre la Juventus de Turin.
Désormais il va falloir rouler à l’économie si l’on ne veut pas passer au tribunal. Du coup, on se dit que notre Kylian Mbappé national, qui a osé rire de la blague de Galtier, serait bien inspiré de ne pas aller aussi vite pour marquer des buts.
Franchement, Kylian, 5 minutes pour le premier but face à la Juventus, 22 minutes pour le second, ce n’est pas bien du tout. Surtout qu’il est un récidiviste, après son but à Lille, 8 secondes après le coup d’envoi.
Non, non Kylian, ce n’est pas bien d’aller aussi vite et de faire de l’ombre aux jets. Enfin si, quand même, car quand les politiques et les médias seront passés à autre chose que le char à voile, tous les Français seront contents si tu marques rapidement, à chaque match, à la Coupe du Monde.
En fait, ce qui est pitoyable, c’est cette façon de vouloir opposer, stigmatiser, monter les Français les uns contre les autres, pour tout et n’importe quoi. Le plus souvent n’importe quoi.
Tout le monde se souvient par exemples, des premières vacances dites normales du Président Hollande, qui avait pris le TGV pour descendre dans le Sud. Cela avait été la seule fois, mais les médias s’en était gavés. Par contre, ils avaient juste oublié de dire que les gendarmes avaient été mobilisés sur tous les ponts franchissant la ligne TGV, pour éviter un attendant contre le TGV présidentiel…
Car évidemment les choses ne sont pas aussi simples qu’on voudrait nous le faire croire. Le simplisme c’est juste et trop souvent, de la démagogie. On va encore se faire des amis !
Alain BOLLERY

Infos-dijon.com - Mentions légales