Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
07/06/2021 03:17

EDITO : La corde, le loup et l’agneau

Si Marine Le Pen a refusé de s’exprimer sur la corde française au sujet des suicides, c’est maintenant une question d’emploi fictif qui place Julien Odoul, la tête de liste du Rassemblement National, dans la tourmente. De toute évidence l’heure est aux règlements de comptes entre ex-amis.
Faites vos jeux, rien ne va plus. A deux semaines du 1er tour des élections régionales, la campagne électorale donne le sentiment d’une salle de Casino où tout le monde n’est pas à la même table pour décrocher le jackpot de l’élection. Il y a tout à la fois du poker menteur, de la roulette russe et même du bandit manchot pour ceux qui ont du mal à réfléchir…
Depuis quelques jours déjà, Julien Odoul est dans la tourmente. Il y a d’abord eu l’affaire du suicide des agriculteurs avec ces propos prêtés à la tête de liste du Rassemblement National, qui aurait demandé si la corde était française. Un sujet sur lequel Julien Odoul, interrogé par nos soins, n’avait pas apporté de démenti. Ce dont Marine Le Pen s’est elle-même chargée au cours du Grand Jury ce dimanche, en évoquant le loup, prenant sans doute les auditeurs pour des agneaux : «Avez-vous vu la transcription de cette conversation ? Vous ne pouvez pas faire autrement que de vous apercevoir qu'il ne parle pas du tout du suicide des agriculteurs. Il parle du loup, des défenseurs du loup, il ne parle absolument pas des agriculteurs», a affirmé Marine Le Pen, parlant de boules puantes et lançant «C'est très grave d'utiliser ce type de méthode». Bref c’était un peu beaucoup : Circuler il n’y a rien à voir, ni à écouter, ni à entendre !

A deux semaines des élections, Madame Le Pen a donc choisi de faire le dos rond, de balayer le sujet de la corde française, d’un revers de main. Comme quoi la préférence française peut être à géométrie très variable, dans son utilisation.
Après la corde franaise, i y a maintenant l’affaire d’emplois fictifs. Un vrai sujet au Rassemblement National dont nombre d’élus du parti, y compris Madame Le Pen, ont été accusés. En la matière, selon le Journal Libération, Julien Odoul aurait fait l’objet d’un signalement au Procureur de la République, après des accusations d’emplois fictifs.
Ce seraient plusieurs élus du Rassemblement National qui auraient accusé Julien Odoul d’avoir embauché pendant des mois une assistante fictive.
La jeune femme, qui se déclare pigiste pour le magazine Valeurs Actuelles, avait aussi été correspondante de presse du JSL dans le Charolais, avant de lancer officiellement, en juillet 2020, une activité de rédactrice indépendante pour les particuliers, les entreprises et les collectivités.
Pour ce qui concerne les médias bourguignons, c’est à l’automne qu’elle a commencé à adresser quelques mails en tant que «chargée de communication du Groupe Rassemblement National». Elle était d’ailleurs présente à une conférence de presse de Julien Odoul, le 10 octobre à Montceau les Mines.
Ses mails étaient adressés avec, après l’@ : @bourgognefranchecomte.fr , à savoir la même terminologie que les mails des autres collaborateurs du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté.
Toute la question est évidemment de savoir quand elle est officiellement devenue collaboratrice et quelles ont été ses missions effectives. Pour ce qui concerne creusot-infos, elle nous a adressés deux courriels avec son adresse mail personnelle de la Région. Un en octobre. L'autre en décembre.
Selon Libération, sept conseillers ou ex-conseillers seraient prêts à témoigner contre Julien Odoul. De quoi faire vaciller mais pas forcément tomber le candidat placé en tête d’un sondage, avec un score dont il est important de souligner, quand même, qu’il est 1,5 point en dessous, de celui que Sophie Montel avait réalisé au 1er tour en 2015 ! Avec alors une participation très légèrement supérieure à 50% Il est aussi important de le souligner quant à l’interprétation qui peut être faite d’un sondage.
Il n’en existe évidemment pas sur l’avenir de Julien Odoul. Mais si les informations de Libération se révèlent exactes, il faut sans doute chercher dans les ex-amis de Monsieur Odoul, y compris pourquoi pas Sophie Montel et ses fidèles, qui a décidé d’allumer la mèche. Pas certain qu’on le sache d’ici les 20 et 27 juin.
Une chose est certaine, selon l’expression, si effectivement Julien Odoul tombe pour un emploi fictif d’une collaboratrice, alors on pourra dire bien naïvement qu’il aura donné la corde pour se faire pendre – politiquement évidemment - à ceux dont il pensait qu’ils étaient des agneaux, mais qui finalement sont des loups. Jeunes ou vieux.
Alain BOLLERY


Infos-dijon.com - Mentions légales