Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
07/01/2022 09:56

EMPLOI : Les métiers qui recrutent le plus en Bourgogne-Franche-Comté

Le groupe Synergie présente son baromètre 2021 des métiers les plus demandés.
Premier groupe français indépendant et 5e réseau européen de services RH (intérim, recrutement, formation, conseil, inclusion et diversité), Synergie présente les dernières tendances de recrutement - CDI, CDD, intérim - en Bourgogne-Franche-Comté, sur l'année 2021 (du 1er janvier au 15 décembre).

Le nouveau baromètre emploi Synergie est issu d'un partenariat avec Jobfeed, qui recense chaque semaine l'ensemble des offres d'emploi publiées en ligne. Cette collecte exhaustive, portant sur plusieurs milliers d'offres hebdomadaires, toutes entreprises confondues, permet de détecter avec précision les évolutions de l'emploi hexagonal et régional.


En Bourgogne-Franche-Comté, le marché de l'emploi confirme sa reprise. L'offre en CDI est ainsi passée d'un niveau moyen de 2000 propositions par semaine, sur les 5 premiers mois de l'année, à plus de 3000 sur les 6 mois suivants, avec des pointes à 4000 offres en septembre.

La Région conforte ainsi sa 3e place au palmarès des plus forts taux d'activité en France, avec un chômage à seulement 6,8%, derrière la Bretagne (6,5%) et les Pays de la Loire (6,7%), contre une moyenne nationale de 8%.

A ce tableau d'honneur économique, le Jura brille tout particulièrement, en limitant son taux de chômage à 5,5%, devant deux autres bons élèves régionaux, la Côte d'Or (6%) et la Nièvre (6,7%).

« L’activité régionale est tirée notamment par le tertiaire marchand, où l'emploi salarié a progressé de 4,8% sur un an, et par la construction, qui fait un bond de 3,9%. L'agriculture affiche également une forme retrouvée, avec un emploi salarié en hausse de 5,6% sur un an », explique Angélique Guyon Responsable de Secteur chez Synergie.

Dans l'industrie, autre maillon fort de l'emploi régional - près d'un salarié sur cinq y travaille, record en France - la situation est plus contrastée.

Première filière industrielle en Bourgogne-Franche-Comté, employant 45000 salariés, l'automobile est impactée par la pénurie mondiale de semi-conducteurs et par la mutation rapide du thermique vers l'électrique.

« La Région investit aujourd'hui dans l'hydrogène, sur le territoire de Nord Franche-Comté, et plus largement dans un pôle de compétitivité Véhicule du Futur, pour redonner de l'énergie à la filière », explique Benoit Camilleri, responsable de l'agence Synergie de Vesoul.

Si l'aéronautique régionale souffre quant à elle d'un climat pandémique peu propice au transport aérien, les autres fiefs industriels bourguignons-francs-comtois (nucléaire, bois, agroalimentaire, santé, plasturgie, luxe, lunetterie...) résistent bien et apportent leur contribution au dynamisme de l'emploi local.

« Les agents de production et de fabrication figurent dans le top 10 des offres d'emploi en intérim, tandis que le technicien de maintenance, en charge de l'entretien des machines et robots industriels, se hisse à la 7e place des métiers les plus demandés en CDI », observe Christelle Duthu, Consultante en Recrutement chez Synergie.

En CDI, ce sont les services à la personne qui tiennent le haut du pavé et du CV. La/le garde d'enfant et l'aide ménager(e) sont ainsi les deux profils les plus recherchés par les employeurs de la région.

« La reprise du travail en présentiel, en 2021, a augmenté la demande en garde d'enfants, un métier en tension depuis de nombreuses années. Crèches et micro-crèches - en plein essor dans la région - entreprises de services à domicile... Toutes recherchent aujourd'hui des professionnels qualifiés, en leur proposant des CDI pour les fidéliser », explique Christelle Duthu.

Dans une région où les plus de 65 ans représentent 23,7% de la population, contre 20,6% pour la moyenne nationale, les aides à domicile sont également très demandées. Plus encore dans un contexte épidémique qui a accru l'isolement des personnes âgées et dissuadé les candidatures, sur un métier déjà sous-valorisé et en manque de vocations.

La crise et les contraintes sanitaires ont également amplifié les besoins en agents d'entretien, qui apparaissent à la 6e place des offres régionales en CDI, et à la 3e place de celles en CDD.

La famille des commerciaux, comme celle des services à la personne, est sur-représentée dans le Top 10 régional des offres d'emploi en CDI : les technico-commerciaux figurent en 3e position, suivis par les agents immobiliers (4e), les vendeurs (5e) et un peu plus loin par les commerciaux de terrain (9e place).

« Dans un contexte de redémarrage assez vigoureux de l'activité, les entreprises ont besoin de commerciaux pour prospecter et fidéliser. Elles sont notamment en quête de commerciaux connectés, à l'aise dans l'approche des prospects et la relation client sur les réseaux sociaux, comme dans l'emploi des outils de CRM. Quant à la catégorie spécifique des agents immobiliers, elle bénéficie de l'aspiration croissante des citadins, au fil des confinements, à plus d'espace et de verdure, que ce soit en résidence principale ou secondaire. Proche de Paris, et proposant des prix encore assez peu élevés, la région se révèle attractive », résume Anne Mary, Directrice Activité Recrutement chez S&you, marque de Synergie spécialisée dans le recrutement de cadres et d'experts.

Le manager de S&you pointe par ailleurs les tensions de recrutement persistantes sur la plupart des fonctions support : comptable, au 8e rang des métiers les plus demandés en CDI, mais aussi juriste, assistant administratif, assistant commercial, contrôleur de gestion, gestionnaire de paie, juriste, responsable RH...

Les informaticiens sont eux aussi très convoités par les entreprises, confrontées à différents défis de développement ou d'organisation - transition digitale, e-commerce, cybersécurité, télétravail - et pour certaines placées dans une dynamique French Tech, autour des réseaux HealthTech de Besançon, FoodTech de Dijon ou encore IoT de Chalon-sur-Saône.

Services à la personne au top des CDI, supply chain en tête de l'intérim, santé au sommet des CDD

Deuxième indicateur majeur du marché de l'emploi, l'intérim se maintient, en Bourgogne-Franche-Comté, dans une fourchette de 1500 à 2500 offres par semaine. S'il s'est nettement redressé par rapport à 2020, il n'a pas encore retrouvé ses niveaux d'avant crise. Comparé à une base 100 au 4e trimestre 2010, l'emploi intérimaire régional atteignait un indice de 124,1 au 4e trimestre 2019, avant de plonger à 72,4 au 1er trimestre 2020 et de remonter à 112,4 au 2e trimestre 2021 - contre 122,6 pour la moyenne nationale.

L'intérim est tiré principalement, dans la région, par les transports et la logistique, qui placent 6 métiers dans le Top 10 des offres d'emploi : le cariste, le conducteur super poids lourd et le préparateur de commandes occupent les 3 premières positions, tandis que le conducteur poids lourd, le manutentionnaire et le magasinier apparaissent aux 6e, 9e et 10e rangs.

« La plupart des métiers de la supply chain sont en tension, avec beaucoup d'opportunités à saisir pour les candidats, même dépourvus de bagage initial. Nous organisons en effet pour nos clients - géants du e-commerce, plateformes de la grande distribution, prestataires spécialisés... - des formations qualifiantes ou diplômantes sur-mesure, à la clé un emploi garanti et de solides perspectives d'évolution, au sein d'un secteur en pleine expansion », indique Angélique Guyon.

Portée par l'essor du e-commerce, la filière des transports et de la logistique est particulièrement dynamisée, en Bourgogne-Franche-Comté, par la position stratégique de la région, entre les métropoles françaises et sur 3 des 6 grands corridors reliant l'Europe du Nord à l'Europe du Sud. Représentant plus de 72 000 emplois, elle s'appuie sur une densité et une diversité d'infrastructures, qui comptent notamment 6 aéroports internationaux, 5 plateformes multimodales, de multiples liaisons routières, fluviales et ferroviaires.

Autre métier star de l'intérim : le maçon, posté à la 8e place du palmarès régional des offres d'emploi.

« La construction et le BTP bourguignon-franc-comtois affichent des carnets de commande bien remplis, même s'ils sont pénalisés, comme partout en France, par les pénuries de matériaux. Au niveau national, 57% des artisans du BTP déclarent avoir subi des ruptures d'approvisionnement, et 76% une hausse du prix des matériaux. En dépit de ces incertitudes, les entreprises de la région recrutent - en intérim, CDI ou CDD - sur à peu près tous les métiers, depuis le menuisier jusqu'à l'électricien, en passant par le plombier, le peintre ou le plaquiste », analyse Angélique Guyon.

Enfin les métiers de la santé figurent en pole position dans les offres d'emploi régionales en CDD : l'aide-soignant(e) est le premier ciblé par les recruteurs, immédiatement suivi par l'infirmier(e).

« Les vagues de Covid-19 ajoutent à la surcharge de travail et à l'épuisement des personnels de santé. Elles augmentent encore les difficultés à recruter sur des métiers qui mériteraient une large revalorisation, à tous les niveaux et dans tous types d'établissements, à commencer par les hôpitaux et les EHPAD. Aujourd'hui, les employeurs médicaux-sociaux de la région emploient le CDD et l'intérim pour remédier à des situations d'urgence, éviter des fermetures de lits et de services entiers», explique Eric Marcou, Directeur des Opérations chez Aile Médicale, la filiale de Synergie spécialisée dans le recrutement des professionnels de santé.

Face à des besoins récurrents dans de nombreux secteurs d'activité, Synergie agit à plusieurs niveaux.

« Sur tous les métiers pénuriques, nous multiplions les programmes de formation sur-mesure pour nos clients, en privilégiant les contrats d'apprentissage et de professionnalisation, ainsi que les contrats de développement professionnel intérimaire (CDPI); nous engageons des actions de reconversion professionnelle, pour toutes les personnes que les confinements et la décélération brutale de certains secteurs ont incité à changer d'horizon. Nous déployons aussi des programmes d'insertion et de solidarité innovants, comme les Handi'Matinales ou le Parcours Dynamique Emploi ; enfin nous développons la féminisation des métiers, à partir de dispositifs précurseurs comme le forum Mix & Métiers », résume Angélique Guyon.

Rendez-vous dans le prochain baromètre de l'emploi Synergie pour découvrir comment ont évolué les recrutements en Bourgogne-Franche-Comté, et quels métiers, quels profils ont le mieux tiré leur épingle du jeu.

Communiqué




Infos-dijon.com - Mentions légales