Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
14/01/2021 09:55

ÉNERGIE : La filière hydrogène, produit de la fusion des régions Bourgogne et Franche-Comté

À l'occasion du lancement d'un forum numérique dédié aux professionnels de la filière hydrogène ce mercredi 13 janvier, la présidente du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Marie-Guite Dufay est revenue sur un succès à mettre au compte de la fusion des régions.

«Ancrer le Territoire de Belfort, le nord Franche-Comté et la région Bourgogne-Franche-Comté, véritablement, dans les territoires d'Europe qui comptent en matière d'hydrogène» tel était l'objectif de la présidente du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay (PS), avec cette initiative d'un forum de dimension internationale dédié à la filière hydrogène.

Initialement prévu à Belfort, le Forum Hydrogen Business For Climate a finalement été organisé dans un format numérique les 13 et 14 janvier 2021 avec des visioconférences et des webinaires. Une version physique pourrait être programmée en septembre prochain si la situation sanitaire le permet. L'événement est organisé par le pôle de compétitivité sur les véhicules du futur, s'intéressant aux piles à combustible depuis 2005.

La rencontre des chercheurs francs-comtois et des acteurs bourguignons

«Nous touchons du doigt vingt ans de la recherche publique dans ces territoires-là autour de la pile à combustible» ajoute Marie-Guite Dufay, «autour de l'université de Franche-Comté, de l'UTBM et du laboratoire emblématique Fuel Cell Lab». Une accélération s'est produite en 2016 «parce que deux régions ont fusionné : la Franche-Comté et la Bourgogne» explique la présidente, «il y a eu, à ce moment-là, la rencontre des chercheurs de la Franche-Comté, d'entreprises extrêmement actives sur cette question, et notamment sur la question du stockage de l'hydrogène – je pense à Dole à MaHyTech – et des acteurs bourguignons qui, eux, n'étaient pas du tout sur cette partie-là, étaient sur le développement des énergies vertes, notamment le développement de l'éolien».

Ce rapprochement lié à la fusion administrative des conseils régionaux «a permis que, dès 2016, notre territoire puisse présenter un dossier à l’État dans le cadre de l'appel à projets Territoires Hydrogène et nous avons été, à ce moment-là, labellisés Territoire Hydrogène. C'est, pour notre région, l'opportunité très grande de diversifier notre capacité industrielle. Petit à petit, depuis 2016, se sont resserrés des liens extrêmement forts et extrêmement opérationnels entre chercheurs, entreprises et territoires» selon Marie-Guite Dufay.

90 millions d'euros pour la filière hydrogène


Suite à cette labellisation, la Région s'est dotée d'une feuille avec une vision à dix ans pour construire l'ensemble d'une filière accompagnée d'un financement de 90 millions d'euros. À ce jour, 12 millions d'euros ont été engagés sur deux axes prioritaires : les mobilités et les usages industriels.

En ce qui concerne les transports en commun, la Région va commander au constructeur Alstom des trains bi-mode électrique-hydrogène Prima H4 (lire le communiqué). Belfort, Auxerre et Dijon s'équiperont en bus à hydrogène (lire le communiqué d'Auxerre). Même, la Métropole de Dijon fera circuler des bennes à ordure avec cette énergie (lire notre article).

Pour développer les usages industriels, un club d'entreprises et un club de territoires plancheront sur les adaptations des outils productifs régionaux. L'équipementier automobile Faurecia a d'ores et déjà choisi d'implanter son centre d'expertise mondial dédié aux réservoirs d'hydrogène à Bavans, dans le Doubs (lire le communiqué).

Parallèlement, la Région prévoit de faire évoluer l'offre de formations en détectant les besoins des entreprises pour proposer, dans un premier temps, des cursus à Dijon et à Belfort. Afin de sensibiliser de futurs étudiants à cette révolution technologiques, un expérimentateur de MaHyTech circule dans les lycées de la région (lire le communiqué).

«La Bourgogne-Franche-Comté va résolument de l'avant sur cette question, qui s'appuie sur ADN industriel très fort, qui voit bien que cette démarche est une démarche d'avenir à même de renforcer et de diversifier un tissu industriel qui a beaucoup souffert mais qui sait être résilient» déclare Marie-Guite Dufay qui voit là quelque chose de «rassurant» face aux «bouleversements engendrés par General Electric» à Belfort.

«Répondre au défi environnemental tout en réindustrialisant le pays»


Le maire de Belfort Damien Meslot (LR) abonde en ce sens : «le nord Franche-Comté possède un maillage, un écosystème territorial qui a développé une expertise que peu de régions possèdent». Damien Meslot envisage une mise en service de sept bus à hydrogène dès la fin 2021 alimentés par une station élaborée par Hynamics, filiale d'EDF. L'objectif est de faire circuler vingt bus en 2023. D'ici là, en 2022, sera établi l'Institut National de Stockage d'Hydrogène (INSTHY). Rougeot Energie a déjà reçu le permis de construire. Le bailleur social départemental Territoire Habitat va construire au centre de Belfort trente logements chauffés à l'hydrogène.

«Ces projets sont pensés pour créer une filière complète, regroupée dans le nord Franche-Comté, et qui nous permette de maîtriser une chaîne complémentaire allant de la production au stockage et jusqu'à l'usage d'hydrogène» explique le maire. «L'hydrogène est la solution pour incarner une transition énergétique qui réponde au défi environnemental tout en réindustrialisant le pays» s'enthousiasme Damien Meslot qui aspire à faire du nord Franche-Comté «la capitale mondiale de l'hydrogène».

«Le nord Franche-Comté est un territoire innovant»


«L'hydrogène n'attend pas par rapport aux enjeux de décarbonation de notre industrie et de nos énergies» lance Jean-Marie Girier, préfet du Territoire de Belfort, en prenant la parole à son tour. Le préfet rappelle «la prise en compte nationale du sujet»  avec l'installation le 11 janvier dernier du Conseil national de l'hydrogène par quatre ministres : Transition écologique, Économie, Recherche et Industrie (lire le communiqué). Dans le cadre de France Relance, 7 milliards d'euros seront fléchés pour financer le développement de l'hydrogène.

«Le nord Franche-Comté est un territoire innovant, précurseur depuis les années 90, (…) et d'excellence publique et privée» selon le préfet pour qui «tenir les deux bouts de la chaîne», entre recherche académique et développement industriel, met le territoire sur les bons rails pour devenir cette «capitale mondiale de l'hydrogène».

Jean-Christophe Tardivon

Les tables-rondes du forum en vidéos

Communiqué du Forum Hydrogen Business For Climate du 13 janvier 2021 :

La Bourgogne-Franche-Comté accélère le déploiement des usages de l'hydrogène

Alors que va se tenir pendant deux jours Hydrogen Business For Climate CONNECT, la déclinaison en ligne du Forum Hydrogen Business For Climate, les grands acteurs régionaux qui construisent actuellement la filière hydrogène en Bourgogne-Franche-Comté dressent le bilan de 20 ans de réalisations et d'expérimentations exemplaires. Ils fixent le cap pour les années à venir avec une seule ambition : pionnière depuis toujours, la région Bourgogne-Franche-Comté entend conforter sa position de leader sur l'Hexagone, et vise désormais l'accélération des usages de l'hydrogène, et notamment le déploiement d'écosystèmes territoriaux, afin de transformer la filière hydrogène en moteur économique et finaliser sa transition énergétique pour devenir la première région à énergie positive de France.

Un Forum, deux jours pour concrétiser le changement d'échelle hydrogène

La filière hydrogène, et a fortiori la filière hydrogène vert, constitue un formidable espoir pour la région et une opportunité unique de donner un nouveau souffle à un territoire qui constitue la première région industrielle de France. C'est pourquoi depuis des années, les acteurs régionaux se mobilisent pour développer cette même filière. Une réelle synergie existe déjà entre collectivités locales, chercheurs et industriels locaux : l'ensemble de la chaîne de valeur est présente et innove tous les jours en région.
 
Mais après 20 ans de travail et d'expérimentations fructueuses, l'hydrogène reste encore une énergie dont les potentiels sont à faire connaitre et accepter. Communiquer afin d'aider à l'intégration sociétale de l'hydrogène et à son déploiement massif est indispensable et fait partie de la feuille de route de la région. C'est dans ce cadre qu'a été impulsée l'organisation du Forum Hydrogen Business For Climate.
 
Pendant deux jours, les professionnels et le grand public pourront assister à deux tables rondes et à un plateau TV, interagir via des rendez-vous B2B, et poser les premiers jalons de coopérations à venir pour initier des opportunités de développement en faveur notamment de l'écosystème hydrogène territorial.
 
Un nouveau rendez-vous sera pris les 29 et 30 septembre 2021 en présentiel, à Belfort, avec le Forum Hydrogen Business For Climate qui accueillera plus de 350 participants venant de France et d'Europe.
 
La dynamique hydrogène en Bourgogne-Franche-Comté, 20 ans d'expérience ! 20 ans d'avance !

Il y a 20 ans débutaient les premiers travaux de recherche « Piles à Combustible et réservoirs à Hydrogène » à l'Université Technologique de Belfort-Montbéliard. Depuis, la Bourgogne-Franche-Comté, labellisée « Territoires Hydrogène », rassemble un centre de recherche publique d'envergure européenne, des groupes industriels leaders, des PME et jeunes entreprises à l'origine d'innovations et de solutions commerciales, un pôle de compétitivité et des cluster actifs, des collectivités territoriales engagées pour l'énergie et la mobilité hydrogène.

Depuis 20 ans, une dizaine d'expérimentations ont été menées dont Mobypost ou encore Mobilhytest, ainsi que de nombreux projets en cours de réalisation (Hycaunais, DMSE, AuxR-H2, ISTHY ou Transformation d'un Territoire Industriel…). De nombreuses et nouvelles entreprises ont vu le jour : Mahytec en 2008, Justy et H2Sys en 2017, Rougeot Energie en 2019 ainsi que des diversifications d'entreprises (FAURECIA, GAUSSIN, SCHRADER Pacific,… ) permettant de créer pas moins de 500 emplois sur le territoire, soit autant de preuves concrètes que la Région bénéficie déjà d' une économie de l'hydrogène durable
 
Consolider la filière hydrogène et déployer les usages sur les territoires, les 2 leviers privilégiés par la Région

Depuis plus d'un siècle, la région Bourgogne-Franche-Comté s'impose comme étant la première région industrielle de France. Son temps d'avance sur la filière hydrogène est une opportunité pour redonner un nouveau souffle à ce tissu industriel. Déployer les usages de l'hydrogène sur son territoire à travers les hubs territoriaux et l'acquisition des premières rames de train bi-mode électrique/H2, c'est aussi pour la région un levier pour réaliser la transition énergétique vers une énergie verte et bas carbone et réaliser cette transition avec une création significative d'emplois.

Pour ce faire, la région se donne les moyens de ses ambitions : depuis janvier 2016, pas moins de 12 millions d'euros ont été engagés afin de créer un effet de levier significatif pour l'investissement privé et l'investissement public local. Plus encore, la région va mobiliser près de 90 millions d'euros sur la décennie 2020-2030 pour soutenir l'émergence et l'essor de la filière hydrogène. Dès 2021, ces efforts vont se concentrer dans le cadre du plan de relance de la Région avec 10 millions d'euros supplémentaires.
 
En parallèle, la région est également en train d'identifier et de répertorier tous les besoins de formations en la matière (maintenance des véhicules, et des systèmes de stockage-distribution, culture énergétique, recensement des métiers existants et déjà en tension…) afin de compléter les dispositifs déjà en place (formation CMI hydrogène-énergie (Cursus Master en Ingénierie à l'UTBM), formations Rougeot Energie, les implantations de petits véhicules utilitaires avec leur station de production autonome dans 5 lycées, Mobicampus labellisé Campus d'Excellence en 2020…) pour proposer un panel complet allant du technicien de maintenance spécialisé à l'ingénieur énergéticien. La formation continue n'est pas non plus oubliée : un travail est également mené avec les acteurs et les entreprises étant en capacité de convertir des emplois existants pour les basculer vers la filière hydrogène.

Plus que jamais en ordre de marche et forte de la conviction que le développement de l'hydrogène vert passe aussi par l'engagement des territoires, la région Bourgogne-Franche-Comté va poursuivre ses actions afin que la filière hydrogène se transforme au plus vite en véritable filière économique qui sera le levier pour positionner la région comme leader national en la matière et devenir une région à énergie positive telle qu'ambitionnée avec le schéma « Ici 2050 ».