Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
02/12/2020 09:43

ÉNERGIE : Un projet éolien dans le nord Côte-d'Or reconnu pour la qualité de la concertation avec les habitants

Le projet éolien des Hauts de l’Armançon sera développé dans des forêts du Tonnerrois. Il rayonne jusque dans le Montbardois et les équipes de l'énergéticien Wpd sont basées à Dijon.

Communiqué de Wpd Onshore France du 1er décembre 2020 :

Eolien : une concertation reconnue au cœur du projet des Hauts de l’Armançon

Le projet éolien des Hauts de l’Armançon a été primé pour la qualité de sa concertation et son travail d’information aux habitants. Porté par l’entreprise wpd et soutenu par les mairies de Cry, Nuits et Aisy-sur-Armançon, le projet est lauréat, ce mardi 1er décembre, des « Trophées de la participation et de la concertation », organisés par le Think Tank français Décider Ensemble. A travers cette récompense, c’est tout un projet de territoire qui démontre l’importance de la concertation dans un projet éolien, se construisant avec l’adhésion locale. Au cœur de ce projet, des outils innovants pour une information régulière des habitants mais aussi un travail étroit avec les associations et forces vives du territoire, ainsi qu’un programme environnemental inédit.
Le projet éolien des Hauts de l’Armançon, initié en 2016, part d’une volonté des communes de Cry, Nuits, et Aisy-sur-Armançon (Yonne) de faire activement participer leur territoire à la transition climatique tout en préservant la biodiversité locale et en le développant économiquement. Le développeur éolien wpd onshore France a été sélectionné à l’issue d’un appel à projet lancé par les 3 communes. Fortes de leur implication, les communes ont fait le choix de développer le projet essentiellement dans des bois communaux.

Un dialogue territorial ancré

Tout au long du développement du projet, une démarche continue a été mise en place pour informer et échanger avec le territoire et ses habitants autour de la construction du parc. Dès 2016, wpd a souhaité inclure les riverains, exploitants agricoles, chasseurs, syndicat de bassin versant, fédération départementale de pêche aux côtés des élus locaux dans cette démarche. Objectif : accompagner la bonne insertion du projet dans son environnement et répondre aux attentes du territoire. Plusieurs centaines de personnes ont participé à des rencontres publiques :

- Des expositions publiques présentant le projet et des conférences thématiques (par exemple sur l’environnement) ont constitué des temps d’échange qui ont permis d’ajuster certaines mesures d’accompagnement.
- Des outils de communication innovants, tel que la réalité virtuelle et des maquettes 3D ont été utilisées pour que les habitants puissent se rendre compte de la réalité du projet.
- Une campagne de porte-à-porte a permis de recueillir les avis, remarques et propositions des riverains.
- Possibilité a été offerte de visiter le parc éolien voisin en cours de construction à Quincy-le-Vicomte (21) pour que les habitants, élus et scolaires puissent voir concrètement un projet dans toutes ses dimensions.
- Une information a régulièrement été donnée par un site internet dédié et des lettres d’informations.

Le programme environnemental, un volet inédit pour œuvrer pour la biodiversité du territoire

Le projet éolien s’est construit dès son début autour d’un solide programme environnemental, qui en a constitué le socle. Ce programme environnemental est né de la volonté partagée des élus et de wpd de préserver le potentiel écologique du territoire et de proposer des mesures de gestion de la biodiversité locale, de l’environnement et du paysage allant au-delà du parc éolien.

Une concertation en associant les acteurs du territoire (communes d’implantation et limitrophes, associations, exploitants agricoles, utilisateurs de la forêt, les pêcheurs et riverains) a permis de définir diverses mesures, par exemple : la création de 8 vergers de sauvegarde, la protection de 2000 arbres, la réouverture d’une zone humide ou encore la plantation de plus de 4km de haies.

Une importante partie du projet porte également sur l’eau dans le territoire, pour assurer la préservation de la ressource en eau et protéger la biodiversité des cours d’eau.

Ces mesures ont été validées avec les experts tel que l’Office National de la Forêt (ONF), les fédérations de chasse et de pêche de l’Yonne, le Syndicat Mixte du Bassin Versant de l'Armançon (SMBVA), les exploitants agricoles et une coopérative engagée dans l’agriculture biologique.

Ce projet environnemental s’inscrit dans le long terme, puisqu’il durera a minima pendant la trentaine d’années d’exploitation du parc.

Sur le plan économique, le territoire bénéficiera d’un million d’euros par an de retombées fiscales et locatives, représentant une importante capacité d’investissement pour les collectivités. L’entreprise wpd s’engage également à solliciter en priorité les entreprises locales dans toutes les étapes de réalisation du parc éolien.

Grégoire Simon, président de wpd onshore France : « Notre volonté a été forte dès le début de co-construire ce projet avec les élus bien sûr, mais aussi tous les acteurs et forces vives du territoire. Notre équipe de Dijon est présente quasi quotidiennement sur le terrain, et c’est cette implication qui permet des temps d’échanges réguliers. Nous sommes un producteur d’énergie 100% renouvelable et notre engagement en faveur de la biodiversité, avec le constat actuel, est très important pour nous ».

Jean-Louis Gonon, maire de Nuits : « Si on veut un débat apaisé dans un projet collectif de territoire comme le nôtre, la communication n’étant qu’un des éléments d’appropriation par la population, le dialogue territorial, la concertation permanente et surtout la participation de tous les acteurs sont la clé de la réussite pour mener à bien tout projet qui impacte les habitants dans leur vie quotidienne. Quand ils le souhaitent, les habitants doivent pouvoir être associés à la réflexion et la mise en œuvre de ce qui les touchent de près. »

José de Pinho, maire de Cry : « Élu maire en mars 2008, sans cesse j’entendais dire : « Le Tonnerrois est un territoire sinistré économiquement ». Suite à ces dires, l’idée d’un projet éolien sur les plateaux calcaires du Sud du Tonnerrois a muri peu à peu dans les têtes de trois maires. Restait à nous mettre d’accord pour agir ensemble et construire un projet de territoire accompagné d’un programme environnemental impliquant le maximum de communes du Tonnerrois et du Nord Côte-d’Or. Aujourd’hui, le projet est en instruction et il a été présenté plusieurs fois aux propriétaires de sites et aux élus des communes. »

Olivier Murat, maire actuel d’Aisy sur Armançon, et Roland Bugraf, ancien maire de la commune : « Ce projet va nous permettre, à nous communes rurales, de participer à l’investissement de projets d’avenir importants, à l’échelle de notre territoire, tout en préservant son environnement, et c’est dans ce sens que le programme environnemental a été construit, en s’appuyant sur les différents acteurs du territoire ».

A propos des trophées de la participation et de la concertation :

Depuis 2016, Décider ensemble, en partenariat avec la Gazette des communes, récompense et valorise les démarches participatives innovantes mises en place par les associations, collectivités ou entreprises à travers ses Trophées de la participation et de la concertation.

Plus d’informations sur le projet éolien des Hauts de l’Armançon sur le site internet dédié

Les chiffres clés du projet éolien des Hauts de l’Armançon :