Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
22/06/2021 18:33

FRANCHE-COMTÉ : Un véritable réseau pour prendre en charge tous les patients atteints d’insuffisance cardiaque

Le Pr Marie-France Seronde, cardiologue hospitalier au CHU Besançon, évoque l’intérêt de la mise en place de ce programme d’éducation thérapeutique.

OPTIMISATION DU PARCOURS DE SOINS DU PATIENT INSUFFISANT CARDIAQUE

Une priorité de santé, des propositions concrètes


En Franche-Comté, un véritable réseau pour prendre en charge tous les patients atteints d’insuffisance cardiaque
En Franche-Comté, l’organisation en réseau autour de la prise en charge de l’insuffisance cardiaque est mise en place depuis une vingtaine d’années. L’ouverture d’un centre d’éducation thérapeutique dédié a permis la mobilisation de nombreux professionnels de santé (cardiologues, médecins généralistes, etc.) qui ont ainsi pu créer un véritable réseau.


Le Pr Marie-France Seronde, cardiologue hospitalier, CHU Besançon - Présidente du projet institutionnel Optim’IC région Franche-Comté, évoque l’intérêt de la mise en place de ce programme d’éducation thérapeutique qui a permis d’être un véritable référent dans l’insuffisance cardiaque, notamment grâce aux équipes paramédicales.

Malgré tout, les spécialistes ont remarqué que les moyens mis en place au niveau national n’étaient pas suffisants pour prendre en charge les patients correctement. Il y a à la fois un enjeu de désertification médicale à résoudre, et surtout un enjeu de coordination entre la ville et l’hôpital. Le Pr Seronde travaille avec le dispositif d’appui à la coordination de Franche Comté pour développer la communication et les échanges entre professionnels de santé pour améliorer la prise en charge globale des patients.

« Je me réjouis des échanges auxquels j’ai pu participer avec le comité d’experts pluridisciplinaires pour élaborer le programme Optim’IC. J’espère que les orientations identifiées nous permettrons de mieux prendre en charge les patients insuffisants cardiaques, notamment en créant des réseaux, en formant les médecins de ville, en éduquant les patients et en mettant en valeur les IPA (Infirmière de Pratique Avancée). Je souhaite également que la téléconsultation soit plus accessible, à la fois pour résoudre cet enjeu de désertification, mais aussi pour nous aider à prendre en charge les 200 patients que nous recevons chaque année. » Pr Marie-France Seronde.

La démarche nationale Optim’IC a pour ambition de faire émerger des orientations et des axes de progrès afin d’optimiser le parcours de soins des patients souffrant d’insuffisance cardiaque et d’améliorer leur qualité de vie. Au terme de 6 mois d’échanges menés au plan national et au sein des territoires, elle aboutit à la formulation de 4 orientations majeures, portées par 11 propositions d’actions à court et moyen terme.

L’INSUFFISANCE CARDIAQUE, UNE PATHOLOGIE CHRONIQUE GRAVE, FRÉQUENTE DONT LE COÛT HUMAIN ET ÉCONOMIQUE CONSTITUE UN VÉRITABLE ENJEU DE SANTÉ PUBLIQUE


En France, près d’1,5 million de patients sont touchés par l’insuffisance cardiaque1, en majorité des personnes âgées de plus de 60 ans chez qui elle représente la première cause d’hospitalisation2,3. Le contexte de vieillissement des populations devrait ainsi accroître les besoins et la demande de soins à l’horizon 2040.

Chaque année, l’insuffisance cardiaque est responsable d’environ 70 000 décès3 et 165 000 hospitalisations, lesquelles sont suivies par de nombreuses réhospitalisations qui impactent la qualité de vie des patients et engendrent des dépenses de santé considérables. Elle représente aujourd’hui 2,8 milliards d'euros de dépenses annuelles (soit 1,37% du total des dépenses de santé)5. L’hospitalisation est le premier poste de dépenses2, alors que l’insuffisance cardiaque représente la moitié des réhospitalisations potentiellement évitables (HPE)6.

OPTIM’IC, UNE MOBILISATION PLURIDISCIPLINAIRE, PLURIPROFESSIONNELLE, NATIONALE ET RÉGIONALE POUR OPTIMISER LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES

Face à ce constat, toutes les parties prenantes de la prise en charge des insuffisants cardiaques - Professionnels et acteurs de santé*, sociétés savantes**, associations de patients concernées*** - se sont mobilisées afin d’identifier des axes d’amélioration du parcours de soins des patients. Réunis au sein d’un Comité national et de 6 Comités régionaux, tous ont œuvré à la construction d’une note de position. Une synthèse des réflexions et des propositions d’actions concrètes qui seront rendues publiques à l’occasion du Colloque national du 22 juin, sous le patronage du Ministère des Solidarités et de Santé, en présence du Pr Thibaud Damy, Président du Board national Optim’IC, Professeur des universités-praticien hospitalier, cardiologue au CHU Henri Mondor de Créteil et du Dr Michel Fanget, Député de la quatrième circonscription du Puy-de-Dôme, Membre de la commission des Affaires étrangères, Conseiller régional Auvergne-Rhône- Alpes.
Les échanges ont permis de réaliser plusieurs constats sur le modèle de prise en charge actuel, parmi lesquels : un diagnostic de l’insuffisance cardiaque souvent tardif survenant généralement suite à une décompensation, une prise en charge principalement hospitalière mobilisant d’importantes ressources, un accès limité aux antécédents cliniques du patient, une articulation des soins entre la médecine hospitalière et la médecine de ville à optimiser, des conditions insuffisantes d’implication des patients dans leur propre prise en charge.
Les différentes séquences de travail ont mis en évidence l’importance d’une approche distincte, centrée sur la notion de parcours de soins spécifique, à l’image de ce qui existe pour le cancer, avec un double objectif : améliorer la qualité de vie et la survie des patients d’une part, et faciliter l’articulation de tous les maillons de la chaîne de soins d’autre part.

LES PISTES D’AMÉLIORATION IDENTIFIÉES :

4 ORIENTATIONS ET 11 PROPOSITIONS À COURT ET MOYEN TERME

Les différents acteurs ont identifié 4 pistes d’orientation qu’ils proposent de concrétiser par la mise en œuvre de 11 propositions relevant pour certaines d’une dimension nationale de santé publique, pour d’autres de la mise en place d’un schéma régional.

1  Systématiser le dépistage précoce de l’insuffisance cardiaque et de ses comorbidités et encourager les actions de prévention pour limiter les décompensations : parmi les actions proposées, l’accès aux données de la CPAM afin de mieux identifier et suivre les patients les plus à risque, la création d’un livret individuel de l’insuffisance cardiaque, l’organisation de campagnes nationales et locales de sensibilisation à l’insuffisance cardiaque, visant à la fois le grand public et les professionnels de santé.

2  Optimiser les parcours autour de filières territoriales, afin de s’ajuster au mieux aux besoins des patients et des ressources disponibles : cela nécessite, notamment, d’adapter le parcours au niveau de chaque territoire, d’optimiser les liens Ville-Hôpital/Clinique en désignant un interlocuteur privilégié, de créer un modèle de coordination type articulé autour des rôles du cardiologue ville-hôpital, du gériatre, du médecin généraliste, du pharmacien, de l’infirmier et développer la e-santé.

3  Mieux partager l’information pour limiter les pertes de chances d’accès aux soins : cela passe, entre autres, par la structuration des systèmes d’information au plan national et régional à travers notamment le développement de plateformes de centralisation des données ; l’amélioration et la rationalisation des systèmes de communication et de coordination territoriaux ; la valorisation et la promotion des bonnes pratiques grâce à des initiatives telles qu’un « Observatoire de l’IC », un « Prix de l’IC » ou des temps forts régionaux dédiés.

4  Faire du financement au parcours un succès pour les patients et les soignants : cela nécessite d’adapter le financement à l’ensemble du parcours afin qu’il couvre la prise en charge de l’ensemble des soins, mais aussi de faire en sorte que les ressources financières soient mieux allouées et que les ressources soignantes soient utilisées de manière plus efficiente. Pour atteindre ces objectifs, l’une des solutions proposées est de s’appuyer sur des indicateurs objectifs, comme le nombre d’hospitalisations évitées. Les acteurs à l’origine du programme Optim’IC proposent aussi de valoriser ceux qui œuvrent à l’amélioration de la qualité de la prise en charge des patients via des incitations financières.

* Cardiologues hospitaliers et libéraux, médecins généralistes, gériatres, pharmaciens, infirmiers, biologistes, représentants de fédérations hospitalières, décideurs et institutionnels territoriaux, économistes.
** Fédération Hospitalière de France (FHF), le Collège National de Biochimie – Biologie Moléculaire Médicale (CNBBMM), le Collège de la Pharmacie d’Officine et de la Pharmacie Hospitalière (CPOPH), le Syndicat National des Cardiologues (SNC), le Collège National des Cardiologues Français (CNCF), la Société Française de Gériatrie et Gérontologie (SFGG).
*** AllianceduCœur,FranceRein,l’associationpourleSoutiendel’InsuffisanceCardiaque(SIC),l’AssociationVieEtCœur(AVEC)et l’Association pour les Patients Insuffisants Cardiaques (ASPIC).
1. Cardio-online. Un tiers des patients sortant d’hospitalisation pour décompensation cardiaque n’ont pas conscience d’être insuffisants cardiaques. https://www.cardio-online.fr/Actualites/Depeches/... cardiaque-sort-sans-savoir-etre-insuffisant-cardiaque. Mise à jour le mardi 11 septembre 2018. Consulté le 28 mai 2021. 2. Galinier M. et al. NT-proBNP. L’ange gardien de l’insuffisant cardiaque ? Cardiology pratique. Cahier 2 – N° 1083 – 1er juin 2015. 3. L’état de santé de la population en France. Rapport 2017. DREES. 4. Estimations : 19 millions de français de plus de 65 ans (contre 12 aujourd’hui). Les tableaux de l’économie française, INSEE, 2018. 5. Comptes de la santé, DREES, 2018. 6. Cardio-on- line. La lutte contre les réhospitalisations, priorité pour améliorer la pertinence du parcours insuffisance cardiaque (Cnam) : https://www.cardio-online.fr/Actualites/Depeches/... parcours-insuffisance-cardiaque.
Publié le vendredi 28 juin 2019. Consultée le 27 mai 2021.

Communiqué
 

Infos-dijon.com - Mentions légales