Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
01/07/2020 03:22

INDUSTRIE : Adhex Technologies démontre son «civisme économique»

L'ancien Plasto présent sur le site historique des Laboratoires Fournier à Chenôve, en périphérie de Dijon, est devenu Adhex Technologies, spécialiste des adhésifs à l'intérieur de voitures. Ce mardi 30 juin, le préfet de Bourgogne-Franche-Comté a visité la PME afin de constater les efforts réalisés par le dirigeant Roland de la Brosse durant la crise.

Un grand nombre d'entreprises de Bourgogne-Franche-Comté ont dû ralentir leur activité durant le confinement et peinent encore à reprendre aujourd'hui faute de clients ou de visibilité. Certaines ont fait le choix de maintenir néanmoins des investissements prévus en comptant sur des dispositifs de soutien sectoriel lancé par l’État.

C'est le cas d'Adhex Technologies, PME industrielle indépendante installée à Longvic, produisant notamment des adhésifs pour l'industrie automobile. Ce mardi 30 juin 2020,le préfet de Bourgogne-Franche-Comté, Bernard Schmeltz, est allé à la rencontre du dirigeant d'Adhex Technologies, Roland de la Brosse, pour appréhender les demandes de l'entreprise.

En 2003, Roland de la Brosse achète la société Plasto au groupe Fournier et s'associe notamment avec un ancien ingénieur de Fournier. Roland de la Brosse devient président, Christophe Pautet directeur industriel et Anne Leclercq directrice des ressources humaines. Plasto est installée sur le site historique de huit hectares des Laboratoires Fournier, situé à Chenôve. La PME est aussi implanté en Espagne, en Slovaquie et au Brésil. En 2015, l'entreprise devient Adhex Technologies, du nom d'une structure suisse relocalisée en France en 2009 par les actionnaires de Plasto.

Une baisse d'activité mais pas de licenciement

Fin juin 2020, l'activité d'Adhex Technologies est encore inférieure de 50% à ce qu'elle était en juin 2019 (après une chute de 75% en mai dernier) principalement du fait du fort ralentissement des chaînes de l'industrie automobile. Le chiffre d'affaire sur 2020 est attendu à -12% par rapport à 2019.

«La reprise n'en finit pas, on ne sait pas quand ça va reprendre» s'inquiète le président de la PME. À ce jour, tous les employés bénéficient encore du dispositif de l'activité partielle qualifié par Roland de la Brosse de «très généreux en France», comparant à ce qui a été instauré en Espagne ou en Slovaquie.

Adhex Technologies n'a pas prévu de licencier en comptant sur les départs naturels comme les retraites pour équilibrer les personnels par rapport à la baisse d'activité. Être un entrepreneur régional rend d'autant plus attentif à cette problématique de l'emploi selon Roland de la Brosse : «au moment d'aller dire 'on va supprimer cinquante emplois', les gens, on les a dans les yeux, on réfléchit assez longtemps pour trouver d'autres solutions». Néanmoins, il n'y aura pas revalorisation salariale en 2020, ce qui a été approuvé par les partenaires sociaux. Pour autant, la prime pour le pouvoir d'achat sera appliquée avec des montants allant de 100 à 800 euros.

«L'administration a été particulièrement agile vu les circonstances»


En début de crise sanitaire, la réactivité des cadres d'Adhex Technologies a été exemplaire. Un important dialogue social a été mis en place avec des réunions régulières avec les organisations syndicales. Un référent Covid a été désigné avant même que cela ne soit une demande du ministère du Travail. Des protocoles sanitaires «maison» ont été définis rapidement avant de se caler sur les guides sectoriels fournis par le ministère.

L'équipe dirigeante a eu recours à la fois aux moyens numériques et aux méthodes traditionnelles pour communiquer avec l'ensemble des salariés sur l'adaptation de l'entreprise à la crise sanitaire. Les cadres ont abondamment utilisé la plateforme Teams (lire notre article sur l'Université de Bourgogne). Des lettres imprimées ont été postées avec le bulletin de paye.

L'activité d'Adhex Technologies a été très ralentie sans être totalement stoppée. «Vous avez bien fait de continuer parce qu'il y a beaucoup d'entreprises qui se sont arrêtées totalement et qui ont été dans de grosses difficultés au moment de la reprise» constate Bernard Schmeltz. De son côté, Roland de la Brosse considère que «l'administration a été particulièrement agile vu les circonstances».

Sur le plan financier, «les banques ont été impeccables» tient à signaler Roland de la Brosse qui a apprécié la possibilité de reporter des annuités d'emprunts. Le dirigeant de la PME n'a pas encore pris de décision quant à l'opportunité de souscrire à un prêt garanti par l’État.

Une solution hydroalcoolique à la place de la sauce de kebab


Pour ses dispositifs médicaux, Adhex Technologies travaille avec de grandes sociétés internationales comme Johnson & Johnson ou Beiersdorf. «Adhex est champion du monde d'étiquette de poche à sang» signale le président de la PME qui conçoit aussi des pansements et des dispositifs pour le bloc opératoire ou encore pour la dialyse. Adhex Technologies réalise soit des composants pour un produit d'un autre fabriquant, soit des produits finis.

Dès le 17 mars dernier, en constatant la pénurie de gel hydroalcoolique dans les pharmacies chenevelières, Roland de la Brosse a décidé d'en produire sur la base d'une formule de l'OMS. La difficulté n'est pas venue de l'outil de production mais des contenants. Après avoir acquis de l'eau oxygénée et de l'alcool auprès de ses fournisseurs habituels, des flacons habituellement utilisés dans les restaurants de type kebab ont été commandés pour conditionner la solution hydroalcoolique. Adhex Technologies a approvisionné gracieusement des EHPAD et des ESAT de la région ainsi que le commissariat de police ou encore à des cabinets de kiné.

L'entreprise a aussi conçu ses propres masques avec, cette fois, plus de difficultés pour trouver des composants comme les élastiques. Un premier modèle, relativement encombrant, a donc été réalisé sans élastique. Il présentait l'inconvénient de ne pas bien couvrir le visage pour permettre de respirer. Un second modèle, homologué cette fois, a été dessiné quand les composants sont redevenus accessibles. L'usage a été interne ou pour quelques dons de proximité.

«Une belle preuve de civisme économique»


Le préfet de Bourgogne-Franche-Comté remercie les entreprises qui ont réalisé de tels efforts : «je salue tous les professionnels qui ont contribué depuis le début de la crise à assurer la protection de professionnels de santé et de la population en produisant des masques et du gel». Bernard Schmeltz voit là «une belle preuve de civisme économique».

En Bourgogne-Franche-Comté, l'aide aux entreprises représente à ce jour 900 millions d'euros dont 420 millions d'euros pour l'indemnisation au titre de l'activité partielle et 150 millions d'euros d'apport aux TPE en lien avec le fonds de solidarité national. Les encours actuels du prêt garanti par l’État se montent à plus de 2,6 milliards d'euros. En deux mois, l'allocation a presque déjà doublé (lire notre article sur la situation au 5 mai). Cela sans compter les reports et exonérations de cotisations sociales et fiscales

«Il y a des adhésifs partout dans la voiture»


Le gouvernement a lancé un appel à manifestation d’intérêt pour un fonds de soutien aux investissements doté de 200 millions d’euros afin d'aider les sous-traitants automobiles à investir ou et à se diversifier. Adhex Technologies pourrait bénéficier de cet AMI dans son volet «modernisation industrielle».

«On a une forte croissance avec le secteur automobile» souligne Roland de la Brosse même si «on sait que c'est un secteur qui est cyclique avec un cycle un peu plus violent que d'habitude» néanmoins «ça reste un secteur intéressant». La problématique aujourd'hui est que les constructeurs attendent de voir diminuer les véhicules garés sur les parkings des stocks avant de relancer véritablement la production. Adhex Technologies travaille notamment pour Peugeot, Renault, Ford, Volkswagen ou Daimler.

Toutes les étiquettes des véhicules de marque Peugeot ou Renault sont fabriquées à Chenôve. Adhex Technologies fabrique aussi des pièces thermo-formées d'étanchéité de portière, des pièces de décoration adhésives ou encore des mousses anti-vibration. «Il y a des adhésifs partout dans la voiture» s'enthousiasme Roland de la Brosse. D'autant plus que les adhésifs ne servent pas qu'à assembler, des fonctions leur sont associées par le support.

Quinze millions d'euros d'investissement maintenus malgré la crise


La PME investit environ 6% de son chiffre d'affaires dans la recherche et le développement. Un laboratoire compte 20 chercheurs et techniciens complétées par 40 ingénieurs qui gèrent les nouveaux projets. D'autres investissements ont été décidé en 2018 pour construire un nouveau bâtiment à usage mixte – dessiné par les Dijonnais du Studio Mustard – et acquérir de nouvelles machines ce qui représente une enveloppe de 15 millions d'euros.

Arrivera bientôt une machine à enduction de grande capacité – actuellement conçue dans la Haute-Loire – pour continuer de développer la gamme de produits sans solvant. «On est passé de 30 % d'adhésifs sans solvant en 2011 à 56 % en 2019» indique fièrement le président de la PME.

Jean-Christophe Tardivon

Chiffres clés

Adhex Pharma (ex-Plasto Santé)
Fabrique des patchs pharmaceutiques
120 employés
23 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2019

Adhex Technologies (ex-Plasto)
Fabrique des rubans adhésifs techniques
530 employés dont 380 en France (340 à Chenôve et 40 à Pelousey dans le Doubs)
95 millions d'euros de chiffre d'affaire en 2019 dont
65% dans la sous-traitance automobile
25% de dispositifs médicaux
10% dans l'industrie
20% du CA est réalisé avec des produits conçus il y a moins de trois ans