Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
02/09/2020 21:51

JUSTICE : «La simplification des métiers de greffe est un leurre» selon l'UNSA

La secrétaire régionale de l'UNSA Services judiciaires analyse le discours que le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti a tenu devant les greffiers stagiaires et leurs enseignants ce mercredi 2 septembre à Dijon.
Durant sa visite à l’École Nationale des Greffes à Dijon ce mercredi 2 septembre 2020, le ministre de la Justice a rencontré les organisations syndicales CGT, CFDT et UNSA. Raphaèle Tirel, greffière et secrétaire régionale Bourgogne-Franche-Comté du syndicat UNSA Services judiciaires, réagit aux échanges qui ont eu lieu avec les délégués syndicaux.

«Le nouveau Garde des Sceaux est venu à l'école avec un mot d'ordre pour les promotions de greffiers en formation : 'avec votre œil neuf, vous allez me dire qu'est ce qu'on peut simplifier sur les tâches de greffiers'» explique Raphaèle Tirel. Pour l'UNSA, «la simplification des métiers de greffe est un leurre, on veut simplifier parce qu'on veut s'attaquer au statut pour se cacher derrière la réalité qu'il manque des effectifs dans les greffes». Un rapport sera publié en novembre sur les possibilités de simplification du métier de greffier.

La représentante syndicale déplore ce mercredi 2 septembre 2020, «une opération de communication» : «il faut simplifier, cela résoudra les retards que l'on a dans les juridictions». Une démarche de simplification qu'elle fait remonter à Dominique Perben, ministre de la Justice de 2002 à 2005 durant la présidence de Jacques Chirac. Selon Raphaèle Tirel, «la dernière ministre à l'écoute des greffiers a été Madame Taubira», ministre de la Justice de 2012 à 2016 durant la présidence de François Hollande.

L'UNSA revendique plutôt «une démarche de reconnaissance, de revalorisation et de responsabilités supplémentaires» pour les greffiers qui authentifient des procédures judiciaires. Le syndicat demande aussi des créations d'emploi car les 10.000 greffiers de France ploient sous la charge de travail.

Jean-Christophe Tardivon

«Notre société a besoin d'apaisement» déclare Éric Dupond-Moretti


Ludovic Rochette refuse de «mettre une GoPro sur l'écharpe tricolore»