Recherche
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
30/08/2020 12:23

MADE IN FRANCE : Sophie Cluzel vante un masque inclusif conçu par une startup française

Lors d'un déplacement à Dijon le jeudi 27 août, la secrétaire d’État auprès du Premier ministre chargée des Personnes handicapées est apparue équipée d'un masque de protection contre le coronavirus doté d'une fenêtre transparente. Sophie Cluzel a expliqué l'intérêt de ce dispositif sanitaire made in France.
Ce jeudi 27 août 2020 au rectorat de l'Académie de Dijon, la secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées a mis en avant un «masque inclusif», un masque de protection pour lutter contre l'épidémie de coronavirus avec une paroi transparente permettant la lecture sur les lèvres, ce qui aide la compréhension par des personnes malentendants.

Ce masque a été conçu par une startup française fondée par la styliste toulousaine Anissa Mekrabech et fabriqué par APF France Handicap. Il est homologué AFNOR, lavable 25 fois et son coût est de 8,75 euros HT. Un autre masque du même genre a été développé par la société Odiora.

«Un outil de protection sanitaire et un outil de communication»


«Il a beaucoup plus d'utilité» a signalé Sophie Cluzel, «notamment pour les handicaps qui ont besoin de comprendre l'expression, pour les enfants tout simplement, pour les personnes âgées, pour  pouvoir voir un sourire et donc communiquer. C'est un outil de protection sanitaire et un outil de communication».

Le ministère de l’Éducation nationale commandera prochainement de tels masques à destination des enseignants ayant des enfants sourds dans leurs classes ainsi que pour des enseignants de maternelle afin de rassurer les jeunes enfants.

Dans le cadre de la rentrée scolaire de l'année 2020-2021, Sophie Cluzel a rappelé que les enfants en situation de handicap était déjà particulièrement bien sensibilisés aux gestes barrières puisqu'ils les ont appris lors de la rentrée scolaire qui a eu lieu post-confinement où ils étaient prioritaires. La secrétaire d’État a donc envisagé une rentrée scolaire «en toute protection».

Jean-Christophe Tardivon

Sophie Cluzel défend «un vrai service public de l'école inclusive»