Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
10/09/2021 08:00

Michel Neugnot : «Le challenge avec la SNCF c’est de faire plus avec autant d’argent»

Le vice-président du Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, en charge des transports, détaille les objectifs à atteindre dans la mandature. Ils sont parfaitement identifiés : Offre de meilleurs services dans les gares de la Région au bénéfice de tous les voyageurs. Pourquoi pas jusqu’à une prise en charge des enfants. Michel Neugnot veut avancer dans toutes les directions.
Michel Neugnot effectuait un peu sa rentrée, jeudi matin, à Montchanin, avec l’inauguration des aménagements qualitatifs réalisés à la gare SNCF. Visiblement bien reposé, le vice-président du Conseil Régional des Transports, a l’œil vif. Ainsi, alors qu’il était dans son discours, il n’a pas manque de remarquer qu’un car navette MOBIGO venait de passer, qu’il s’était arrêté devant la gare, que personne n’était descendu, que personne n’était monté, et qu’il n’y avait personne dedans… Tout cela pour dire qu’il faut savoir s’adapter en permanence et ne pas hésiter à prendre des décisions.

«Avec parfois des horaires pas respectés, des grèves, les voyageurs sont parfois perturbés», a-t-il remarqué en introduction de son propos. La mandature qui vient de s’ouvrir au Conseil Régional de Bourgogne – Franche-Comté, ne sera pas de trop pour mener à bien beaucoup de projets. «Elle sera marquée par deux élections présidentielles, deux législatives et une municipale, autant dire que l’on va en entendre des choses, avec des critiques et des promesses», ironise Michel Neugnot, mais d’ajouter «On va avoir du temps pour trouver de la stabilité, mais on est dans la continuité de ce que l’on avait dit».

«Il faut organiser différemment»

Il fait remarquer au passage que la Bourgogne – Franche-Comté est la seule à avoir installé des «abris vélos sécurisés», mais aussi que «des navettes permettent d’aller à la gare TGV. On est là dans le service public. «Mais un service public qui n’est pas utilisé à vocation à disparaître !», lance-t-il en parlant des échanges menés avec la Communauté Urbaine.
«On est passé de 515 trains avant la convention, à 580 trains par jour aujourd’hui en Bourgogne – Franche-Comté. Le challenge c’est de faire plus non pas avec moins d’argent, mais avec autant d’argent».
Et le vice-président aux transports de prendre en exemple «l’ouverture à la concurrence en Région PACA. Le nouvel opérateur – Transdev – propose de faire circuler pratiquement le double de trains, entre Marseille et Nice, avec un coût identique. C’est le discours que l’on a dit. Il faut organiser différemment, mais je suis persuadé que dans notre Région la SNCF le fera. On travaille en ce sens. Il faut amener plus de trains et qu’ils soient plus rapides. C’est le sens des investissements qui sont réalisés».

«C'est l'usager qui prime»

Et de remarquer : «Renault a annoncé qu’il se dirige vers 80% de ventes de voitures électriques d’ici 2030. On aura alors, avec les trains, l’argument de la massification. Ce ne sera plus l’argument écologique !»
Michel Neugnot détaille encore comment il faut repenser les gares, «car c’est l’usager qui  prime. Qui aurait parié que des bornes Amazon s’implanteraient dans les gares ? Et pourtant aujourd’hui elles sont là. Car c’est un service pour les voyageurs. Il faut savoir apporter d’autres services aux voyageurs. Il faut s’adapter. Le COVID l’a montré avec l’augmentation de la dématérialisation. On doit tendre vers un service total».
En ce sens, il prend exemple des billets que l’on peut acheter par un simple appel téléphonique. «Ils sont envoyés par la Poste ou alors on donne un code à 12 chiffres qui vaut titre de transport». Et de poursuivre : «Il faut se reposer la question des 160 haltes où il n’y a aucune présence. Et là om il y a de la présence, il faut réfléchir. Depuis 1994 le système n’utilise pas les nouvelles technologies. Les distributeurs de billets sont bloqués dans leur fonctionnalité».

Tous les titres de transports, y compris de Tram et de Bus, seront sur MOBIGO d'ici la fin de l'année

Le téléphone et les tablettes sont de plus en plus utilisés. «C’est le virage que l’on a pris à la Région. Et sur l’application MOBIGO, tous les titres de transports seront intégrés d’ici la fin de l’année. Les billets de train, de Tram à Dijon, des transports urbains à Chalon, dans la Communauté Urbaine Le Creusot – Montceau… Partout ! Ca c’est se tourner vers l’avenir. On doit se tourner vers plus de polyvalence des moyens humains, pour qu’ils soient plus efficaces».
Michel Neugnot prend l’exemple de la gare de Saint-Florentin : «Elle est excentrée. Eh bien on a remis tous les services au centre de la ville et on a plus de ventes qu’avant. Mais que l’on se rassure, on ne va rien faire de façon brutale. Mais l’objectif est de faire revivre les gares. C’est l’idée de «kiosques en gare». Il faut amener de nouveaux services. Pourquoi ne pas imaginer une prise en charge des enfants des parents qui viennent prendre le train pour éviter qu’il s’arrêtent plusieurs fois avant d’arriver à la gare ?»
L’élu plaide aussi pour des conciergeries, avec lavage et repassage du linge, pour des marchés de producteurs locaux. «L’objectif est que nos gares permettent de simplifier la vie de nos concitoyens. C’est pour cela que nous voulons discuter avec les villes et les intercommunalités, au cas par cas. Ce qu’il faut c’est partir des besoins des usagers. Mais il faut aussi une capacité à faire connaître, déjà, les horaires de trains et tous les services disponibles. On veut faire évoluer les choses».
Alain BOLLERY


Infos-dijon.com - Mentions légales