Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
01/10/2020 12:57

MISS BOURGOGNE : Carla Georges, candidate à l’élection

Carla Georges sera au rendez-vous de la soirée Miss Bourgogne le samedi 3 octobre prochain à Chalon-sur-Saône. La Dijonnaise fait partie des 14 candidates au titre prestigieux. Rencontre.
Étudiante à Valence, Carla Georges a rendez-vous à Chalon-sur-Saône ce samedi. Elle est candidate au titre de Miss Bourgogne.
Elle nous parle du «rêve de petite fille» que représente ce concours et nous fait part de ses impressions quant à l’aventure et la soirée qui approche. Entretien.

Carla Georges en quelques mots


«Je m’appelle Carla Georges, j’ai 19 ans. Je suis née à Dijon.

Après avoir passé un bac ST2S au lycée Les Arcades. Je suis actuellement en première année d’IFSI dans le but de devenir infirmière et plus tard infirmière libérale.»

«Il fallait que je rêve sur scène»


Pourquoi participer au concours ?


«J’ai décidé de tenter ma chance au concours de Miss Bourgogne 2020 car c’est mon rêve de petite fille. Cette expérience représente un grand challenge pour moi car elle nécessite de pousser sa confiance en soi. J’aime le fait de pouvoir représenter ma région et de l’emporter au plus loin dans cette aventure. Cela me rapproche des Bourguignons, ce que je trouve très enrichissant grâce aux nouvelles rencontres et aux responsabilités qui en font partie.

En 2013, j’ai eu l’occasion d’aller voir l’élection de Miss France au Zénith de Dijon avec mon père. Nous avions des places VIP proches de la scène et du jury, c’était magique ! Durant l’entracte, un membre du comité s’est approché de moi et m’a donné une carte en me disant que mon profil correspondait vraiment aux critères du comité et que si j’en avais l’envie il fallait que je me lance dès le moment opportun, étant donné que j’étais trop jeune à ce moment-là. Je n’arrivais pas à y croire, j’avais les yeux qui brillaient.

Depuis, je n’avais jamais laissé cette idée de coté et je dirais même que c’est en partie grâce à ce Monsieur que je me suis poussée à participer pour de bon. Il fallait que j’arrête de rêver devant la télévision et que je rêve sur scène.»

Sa sélection pour le 3 octobre, une surprise ?


«Lors du casting à La Cloche, je me disais qu’il fallait donner le maximum de moi-même mais surtout profiter de cette chance que j’ai eue d’avoir passé la première sélection. Lorsque j’ai eu la réponse du comité, j’étais surexcitée et vraiment fière de moi. Tout allait commencer à partir de ce moment là.»

Un concours qui «apporte beaucoup humainement parlant»


Qu’est-ce qu’une Miss ?

 
«Selon moi, une Miss représente une femme pleine de joie de vivre, ambitieuse, qui ose vivre ses rêves, qui est bienveillante, déterminée, rayonnante, et qui sait faire preuve d’empathie. Elle doit être à l’écoute et savoir s’investir dans tout ce qu’elle entreprend.»

Une Miss France préférée ?

 
«Je regarde les élections Miss France particulièrement, depuis que je suis petite, et je dirais que la Miss qui m’a le plus marquée est Marine Lorphelin car je la trouvais et la trouve encore très simple et particulièrement cultivée. Elle aime le domaine de la santé comme moi donc je pouvais me retrouver dans ces centres d’intérêts. Elle est belle au naturel, proche des personnes qui la suivent de manière personnelle également. Elle est dévouée dans sa profession, et selon moi pour travailler dans la médecine il faut avoir certaines qualités humaines qui sont très importantes à mes yeux donc, je ne pouvais que l’apprécier.»

Que vous évoque la Bourgogne ?


«Je suis née en Bourgogne donc en tant que région natale j’y suis très attachée. J’ai grandi ici avec ma famille, et mes amis de toujours. La Bourgogne a de nombreux atouts et est mondialement connue pour sa gastronomie, et ses vignobles.»

Un concours dépassé ?


«Si je devais répondre aux personnes qui disent que les concours de Miss sont aujourd’hui dépassés je leur dirais que chaque année ce concours évolue avec son temps, qu’il met en valeur les femmes de la France entière mais de manière réfléchie.

C’est fini les concours de beauté qui ne s’intéressent qu’au physique des femmes et qui les déshumanisent. Aujourd’hui et depuis plusieurs années, les candidates sont mises à l’épreuve lors d’un test de culture générale et les résultats sont pris en compte dans les votes du jury. L’élection Miss Bourgogne comme l’élection Miss France apportent beaucoup humainement parlant, et malgré tout ce n’est pas facile pour tout le monde de défiler sur un podium, de danser en direct devant des milliers de personnes, de se présenter pour persuader le public et les téléspectateurs que c’est nous qui représenterons leur région/pays pendant une année.

Etant donné l’évolution constante de ce concours, je pense que les personnes qui tiennent encore ce genre de discours ne sont pas vraiment informés sur le sujet et n’oseraient peut être pas faire ce que toutes ces femmes osent faire en se présentant.»

«Je suis prête à représenter notre région»


Dans la dernière ligne droite


«Concernant la soirée du 3 octobre, je ne tiens plus en place ! Je compte les jours, déjà parce qu’il y a vraiment une bonne ambiance entre nous toutes les 14 candidates et ça me manque, mais surtout parce que nous nous sommes vraiment préparées à cette soirée de rêve. Au quotidien je révise mes chorégraphies encore et encore pour n’avoir qu’à profiter le jour J. Je mange sainement, et je prends soin de moi au maximum.»

Saisir les opportunités


«J’ai toujours aimé le monde de la mode, les défilés, les shootings, etc… J’ai eu la chance de faire mon premier défilé à l’âge de 5 ans pour le salon du mariage, j’étais émerveillée. J’ai eu d’autres opportunités depuis, des shooting photo en studio et des défilés. C’est mon père qui m’a fait aimer cet univers dès mon plus jeune âge en m’aidant à réaliser mes rêves.

Je suis consciente que selon les opportunités qui vont s’offrir à moi je serais probablement obligée de décaler mes études à l’année prochaine par exemple, mais je me dis que c’est une expérience unique et que si je ne donne pas tout maintenant, il sera trop tard après donc le prix en vaut la chandelle ! Je m’adapterai au mieux et je reprendrai mes études dès que possible puisque je tiens vraiment à être diplômée infirmière et à vivre de ma passion.»

L’humanitaire


«Si j’étais élue Miss Bourgogne j’aimerais représenter une organisation ou un groupe humanitaire, comme Médecins du Monde ou Médecins sans Frontières.»

Être Miss dans le contexte


«Pouvoir être Miss Bourgogne dans ce contexte sanitaire ne m’inquiète pas plus que ça dans le sens où je suis amenée à être au plus près de ce virus et de personnes qui en seront atteintes vu mon futur métier donc je reste optimiste et je ne veux pas reculer devant mes projets pour autant. Ce qui risque d’être compliqué, ce sont les rencontres en tant que Miss puisque je tiendrai à être proche des personnes qui me suivent et nous serons dans l’obligation d’adapter les événements et les conditions de rencontre.»

Un message aux votants ?


«Si je devais laisser un message pour les personnes susceptibles de voter pour moi je dirais que je suis prête à représenter notre région avec tout mon dynamisme et ma simplicité.»

Propos recueillis
par Alix Berthier