Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
04/07/2022 19:26

RÉGION : Stéphanie Modde entend «embarquer tout le monde dans l’aventure commune de la transition énergétique»

La vice-présidente écologiste a présenté le 24 juin dernier la feuille de route de la transition énergétique pour 2022-2024. Au sein du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, le développement des énergies renouvelables et en particulier de l’éolien n’a pas fait l’unanimité.
Parmi les dossiers stratégiques à l’ordre du jour de la séance du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté du 24 juin 2022, l’adoption de la feuille de route de la transition énergétique 2022-2024 n’a pas fait l’unanimité. Certains échanges ont même fait monter la tension entre la majorité régionale et deux de ses oppositions.

«Nous devons accentuer les efforts par rapport à la promotion des énergies renouvelables»


La feuille de route présentée «engage encore plus la Région dans la transition énergétique», a insisté la vice-présidente écologiste Stéphanie Modde. «Face à la consternation, il faut agir, c’est ce que nous faisons en Bourgogne-Franche-Comté. C’est le sens de cette feuille de route : embarquer tout le monde dans l’aventure commune de la transition énergétique», a-t-elle déclaré, en insistant sur le fait que cette transition passe avant tout par «le changement des modes de consommation des plus aisés, de ceux qui ont les moyens». Cela avant de s’exprimer, au nom de la collectivité territoriale, pour un mix énergétique indispensable.


La nouvelle feuille de route présentée est ainsi «une révision pour aller plus loin dans la transition énergétique», suivant les préconisations du CESER.

Le rapport développé dans ses grandes lignes repose sur trois piliers : la sobriété énergétique, l’efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables. Si les deux premiers volets n’ont pas eu besoin d’être discutés pour mettre tout le monde d’accord, le troisième a fait l’objet de désaccords de fond sur la question. Notamment sur le développement de l’éolien pour lequel la majorité régionale a plaidé.

«Nous devons accentuer les efforts par rapport à la promotion des énergies renouvelables, expliquer les projets dans le respect de la biodiversité, les amplifier mais pas n’importe comment. C’est par là que nous sortirons des énergies fossiles», a insisté Stéphanie Modde, en évoquant notamment les possibilités d’accompagnement des collectivités et autres acteurs pour l’installation de chaufferies bois, de réseaux de chaleur ou d’usines de méthanisation.

«Aucune garantie de production efficace et permanente»


Au-delà de quelques réserves sur le modèle de financement des énergies renouvelables - l’option de la régie publique ayant été avancée par les communistes plutôt que celle de la société d’économie mixte -, les orientations ont été approuvées par Muriel Ternant, présidente du groupe des élus communistes et républicains : «les énergies renouvelables doivent être une composante indispensable d’un mix énergétique national qu’il y a urgence à décarboner». En appelant au passage l’État à développer un grand plan de fret ferroviaire dont des mesures devraient être introduites dans la feuille de route régionale.

Du côté de l’extrême-Droite en revanche, la démarche ne passe pas sur le fond. «Nous partageons les objectifs de réduction des émissions de CO2 et même la neutralité, mais pas la façon de mettre en oeuvre dans notre territoire. La France n’est responsable que de 0,9% des émissions mondiales de CO2. Il faut tourner la page de l’écologie punitive alors que nous sommes de bons élèves à l’échelle mondiale». Et pour l’élue du Rassemblement National Valérie Deloge, l’éolien ne présente «aucune garantie de production efficace et permanente».

«La Chine, les USA, la Russie et l’Inde représentent 53% du CO2 mondial. En résumé, nous nous opposerons à tout ce qui peut nuire à nos industries et à tout ce qui peut pourrir la vie de nos concitoyens. Oui pour des efforts raisonnés. Nous devons travailler le localisme», a appuyé René Lioret, élu du même groupe.

Si le Rassemblement national n’a pas rejeté l’hydroélectricité, la filière bois, la méthanisation et le photovoltaïque - «quand il n’est pas développé sur des terres agricoles» -, ses élus n’ont pas caché que le nucléaire reste le plus fiable selon eux.

«Restons dans les énergies que nous maîtrisons»


Pour l’union des Républicains de la Droite et du Centre et des écologistes indépendants, Christophe Normier a lancé : «le développement des énergies renouvelables est une insulte au bon sens. L’éolien coûte cher et c’est une énergie intermittente. Restons dans les énergies que nous maîtrisons».

«Il n’y a pas d’autre solution que le renouvelable pour accélérer la production d’énergie»


Face à ces positions, la présidente de l’assemblée régionale Marie-Guite Dufay a déploré que les critiques soient focalisées sur le développement de l’éolien, «alors que nous sommes pour toutes les énergies renouvelables, et l’éolien ne se fera pas n’importe où et n’importe comment. Les éoliennes représentent une fiche-action sur les 55 de la feuille de route».

Pour répondre aussi aux élus du RN arguant que la France se situe parmi les bons élèves en matière d’émissions du CO2 à l’échelle mondiale, Marie-Guite Dufay a rétorqué : «ça ne doit pas nous empêcher de faire des efforts. L’enjeu est l’accélération de la production de l’énergie propre. Il n’y a pas d’autre solution, en dehors du nucléaire, que le renouvelable pour accélérer la production d’énergie».

«Abandonner les postures sceptiques, climatosceptiques, craintives et conservatrices»


Le même ton fut employé par Jérôme Durain, au nom du groupe majoritaire Notre Région par coeur : «c’est une feuille de route pragmatique et concrète. On est sur la vie quotidienne des habitants de cette région. C’est notre honneur d’être pionniers sur ces sujets et de montrer l’exemple. Comme vous êtes des patriotes, vous devez montrer l’exemple». Le tout en appelant à «abandonner les postures sceptiques, climatosceptiques, craintives et conservatrices».

Quant au nucléaire, Claire Mallard, présidente du groupe des écologistes et solidaires, s’est chargée d’électrifier un peu le débat : «Le renouvelable, c’est plus compétitif et c’est plus sûr, c’est comme ça. Nos centrales nucléaires sont défaillantes. Vous ne pouvez pas revendiquer l’indépendance énergétique et dépendre de l’uranium du Niger ou du Khazakhstan. On a du vent, de l’eau, du soleil, profitons-en. Arrêtez votre confusionnisme permanent, ça devient caricatural et grotesque».

«Le mix énergétique, ce n’est pas qu’avec l’éolien»


La tension étant vite redescendue tout de même, Stéphanie Modde a défendu le rapport présenté. «Le mix énergétique, ce n’est pas qu’avec l’éolien, mais je vous rappelle aussi que nous avons un sacré problème d’approvisionnement en gaz. La méthanisation est aussi intéressante. La sobriété énergétique, il ne faut pas la subir mais il faut la choisir», a-t-elle affirmé pour confirmer une politique régionale présentée volontariste dans les trois chapitres énoncés.

Ont également été annoncées des nouvelles mesures pour favoriser le réemploi des déchets du BTP, la réutilisation du matériel informatique de la Région via des associations d’insertion ou encore l’accentuation de la lutte contre le gaspillage alimentaire dans les lycées et la poursuite des travaux de performance énergétique dans ces établissements.

Cette feuille de route 2022-2024 n’ayant pas totalement convaincu, les deux groupes d’opposition s’étant exprimés lors du débat ont voté contre celle-ci. Les élus soutenant l'action d'Emmanuel Macron ont, eux, voté pour. Dans l'ensemble, le rapport a donc été adopté à une large majorité.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

Budget supplémentaire, économie et transition au coeur des débats de la session de juin


S'adressant aux oppositions qui ont répondu, Marie-Guite Dufay entend «tourner le dos à toute démagogie»


«Industrialisation toute !» lance Marie-Guite Dufay


«On est à un moment historique du pays !» déclare Marie-Guite Dufay











Infos-dijon.com - Mentions légales