Recherche
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
30/05/2020 10:09

RENTRÉE SCOLAIRE : 14.400 collégiens attendus le 2 juin dans l'Académie de Dijon

Le point de situation du vendredi 29 mai a permis d'aborder l'augmentation des effectifs à l'école, la préparation de la rentrée des collégiens et la demande d'accueillir au moins un niveau d'élèves dans les lycées très prochainement.
Alors que se prépare la rentrée dans les collèges, un point de situation a été effectué le vendredi 29 mai par les représentants de l’Éducation nationale. Le recteur de région académique, Jean-François Chanet, et la rectrice de l'Académie de Dijon, Nathalie Albert-Moretti, sont revenus sur les dernières informations.

Dans le premier degré en Bourgogne-Franche-Comté, la fréquentation des écoles oscille entre 13% et 20% selon les départements. Jean-François Chanet a constaté «une forte mobilisation» des élus pour rouvrir les écoles et une «progression sensibles» des enfants rescolarisés par les familles.

Doublement des élèves de retour à l'école


Au sein de l'Académie de Dijon où 89% des écoles sont ouvertes, les effectifs ont presque doublé, passant de 10.000 élèves le 14 mai à 19.000 le 29 mai. Le rectorat s'attend à «une croissance nette» à partir de la semaine prochaine.

Nathalie Albert-Moretti a rappelé l'objectif d'accueillir les enfants de toutes les familles qui le souhaitent «au moins sur une partie de la semaine». Autrement dit, il s'agit d'augmenter progressivement le nombre d'élèves qui reprennent le chemin de l'école avant juillet, pas nécessairement de les accueillir tous les jours.

La fréquentation des écoles des réseaux d'éducation prioritaire faisait l'objet d'un suivi particulier par le rectorat. «La progression est douce, insuffisante mais constante» a indiqué Nathalie Albert-Moretti, les effectifs passant de 10% des élèves habituels le 14 mai à 15% le 28 mai. «Les efforts se maintiennent pour que les parents soient pleinement rassurés  a souligné la rectrice (voir notre reportage dans une école de quartier populaire à Dijon).

Favoriser la rentrée dans les collèges


Les locaux des collèges ont été adaptés durant ces derniers jours (lire notre article concernant la Côte-d'Or). Ils accueilleront les élèves de 6ème et de 5ème à compter du 2 juin puis de 4ème et de 3ème à partir du 9 juin.

La rectrice a indiqué que plusieurs leviers avaient été actionné pour favoriser cette rentrée : formation sanitaire suivie par tous les personnels des établissements, préparation par les conseils départementaux, préparation par les inspecteurs d'académie d'un guide voué à accompagner les équipes éducatives au niveau pédagogique (comment recréer du lien entre le collège et les familles, comment mobiliser les élèves, comment trouver de nouveaux repères spatio-temporels, comment poursuivre les apprentissages...).

Selon l'enquête du rectorat, l'intention de reprise par les familles se situe entre 25% et 40% selon les niveaux. De ce fait, le rectorat s'attend au retour en classe de 14.403 collégiens (contre 73.320 habituellement).

Au moins un niveau d'élèves de retour au lycée


Si la réouverture de tous les niveaux dans tous les lycées n'était pas possible dès le 2 juin, les indicateurs de Bourgogne-Franche-Comté n'étant passés au vert que relativement récemment, l'objectif reste l'accueil des élèves très prochainement. Le rectorat de l'Académie de Dijon a demandé aux chefs d'établissement, en premier lieu aux lycées professionnels, d'étudier l'accueil d'au moins un niveau d'élèves. L'objectif est que tous les élèves reviennent au moins une fois dans leur lycée avant les grandes vacances.

Une attention particulière est demandée concernant l'orientation et l'accompagnement des lycéens autour de leur projet après le bac. C'est primordial évidemment pour les élèves de terminales afin de «faciliter leur intégration dans l'enseignement supérieur» comme l'a signalé Nathalie Albert-Moretti.

Cela concerne aussi les élèves de première pour qui, même si l'épreuve orale de français a été à son tour remplacée par les notes des premier et second trimestres, «l'enseignement du français ne doit pas être négligé». La rectrice a demandé aux chefs d'établissement de «faire le lien avec les enseignements de philo à venir en terminale».

Le rectorat de région académique et le rectorat de l'Académie de Dijon ont déjà le cap fixé sur la rentrée de septembre. La période estivale constituera une transition pour une rentrée «qui ne sera pas à l'identique des années précédentes» a insisté Jean-François Chanet. Les contraintes sanitaires actuelles seront sans doute allégées mais pas supprimées.

Jean-Christophe Tardivon