Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
05/09/2020 19:07

RENTRÉE SCOLAIRE : La Région agit pour les lycées de Bourgogne-Franche-Comté

À l'occasion de la rentrée scolaire 2020-2021, la Région fait le point sur son action dans les lycées : travaux d'entretien, transition écologique ou encore soutien au pouvoir d'achat des familles.

Le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté gère une partie des personnels techniques des lycées de la région et veille à l'entretien des bâtiments tandis que les rectorats administren ce qui relève de l'enseignement respectivement dans l'Académie de Dijon et dans l'Académie de Besançon.

Mesures sanitaires


Le virus SARS-CoV-2 circule toujours activement en Bourgogne-Franche-Comté . En tant qu’acteur du service public de l’éducation, la Région entend rester vigilante sur l’évolution de la situation sanitaire en lien avec les autorités académiques et l’Agence Régionale de Santé.

Pour permettre une bonne mise en œuvre des mesures sanitaires, une campagne de vérification
des points d’eau a été menée afin de s’assurer de leur bon fonctionnement pour la rentrée scolaire et
permettre le nettoyage des mains. Les agents de la Région ont toutes et tous été équipés de
masques lavables et appliquent le protocole sanitaire en vigueur.

Pour la rentrée, chaque établissement est par ailleurs doté d’un stock de masques lavables à destination des élèves, pour des besoins ponctuels. La quantité est basée sur un quart de l’effectif du lycée).

Reprise des travaux

L’action dans les lycées représente un budget global de 307 millions d'euros pour la Région, couvrant le fonctionnement des établissements et les investissements. L’emploi des agents des lycées représentent près des trois quarts des effectifs du conseil régional.

Depuis 2015, la Région s’est engagée à investir 100 millions d'euros par an pour la réhabilitation, la
modernisation et la rénovation des bâtiments. Arrêtés pendant le confinement, tous les chantiers ont aujourd'hui repris.

Les principaux chantiers achevés ou en cours à la rentrée 2020-2021 :
Lycée Général et Technologique Carnot à Dijon (21) : rénovation des façades et des fenêtres (coût de l’opération 6,8 M€)
Lycée Pasteur à Besançon (25) : modernisation des bâtiments Ducat (10,3 M€)
Lycée Germaine Tillion à Montbéliard (25) : restructuration de l’internat et du service de restauration (13 M€)
Lycée Jules Haag à Besançon (25) : restructuration demi-pension (6,8 M€)
Lycée Edgar Faure à Morteau (25) : réaménagement site du haut (21 M€)
Lycée Duhamel à Dole (39) : modernisation restauration et augmentation capacité d'hébergement (12,8 M€)
Enil Bio à Poligny (39) : restructuration du site (8,25 M€)
Lycée Bérégovoy à Nevers (58) : reconstruction de l’externat (4,5 M€)
Lycée Fertet à Gray (70) : restructuration du bâtiment Boichut (17,8 M€)
Lycée Polyvalent Henri Vincenot à Louhans (71) : réfection des toitures et des façades des bâtiments (2,4 M€)
Lycée Général et Technologique Lamartine à Mâcon (71) : création de vestiaires, du local de convivialité destiné aux ATTEE et réaménagement de la zone de stockage en restauration (975 k€)
Lycée Janot à Sens (89) : Restructuration du service de restauration / amélioration thermique des bâtiments (9 M€)
Lycée agricole Terres de l’Yonne d’Auxerre-Venoy (89) : reconstruction de la stabulation pour la conversion du cheptel en bio (1,5 M€)

La Région souhaite préserver le pouvoir d'achat des familles


Les tarifs de la restauration scolaire n’ont pas augmenté depuis 2018 et sont identiques dans tous
les lycées de Bourgogne-Franche-Comté. Les familles boursières perçoivent depuis 2020 une aide unique, forfaitaire et annuelle, dont le montant est dégressif en fonction du niveau de bourse de l’élève. Pour une famille dont l’enfant est boursier à l’échelon 1, le forfait déjeuner de 5 jours revient à 50 €/an, pour les familles dont l’enfant est boursier des échelons 2 à 6, la demi-pension est gratuite après perception de la bourse et de l’aide régionale. Pour les familles dont l’enfant n’est pas boursier, le forfait 5 jours revient à 585 € pour l’année scolaire.

Concernant l’internat dont les tarifs sont en cours d’harmonisation à l’échelle régionale, la facture pour les élèves boursiers varie entre 26 € /an (échelon 6) pour les tarifs les plus bas à 757 € /an (échelon 1) pour les tarifs les plus élevés.

Pour les jeunes inscrits en filières professionnelles, la Région participe à la prise en charge de tout ou partie du premier équipement professionnel. Sont éligibles les filières relevant de l’Éducation nationale et de l’Agriculture (enseignement public et privé) nécessitant un équipement coûteux. Sont concernées : les sections industrielles, bâtiment, automobiles, hôtelières, sanitaires et sociales... Les achats sont ciblés pour l’acquisition en priorité d’équipements individuels de protection pour l’élève mais aussi pour l’acquisition d’équipements collectifs qui deviennent propriété des lycées.

La Région met également en place des mesures pour que les manuels scolaires et les ressources pédagogiques restent gratuits pour les familles. Enfin, les jeunes bénéficient d'aides de la Région, notamment de conditions préférentielles pour accéder à la culture et au sport (carte Avantage jeunes) et pour se déplacer, en TER ou en car sur le réseau Mobigo ainsi que d'aide au permis de conduire.

La gratuité des transports scolaires est reconduite sur les sept territoires du périmètre de compétence de la Région (Côte-d’Or, Doubs, Jura, Nièvre, Haute-Saône, Saône-et-Loire et Yonne). Seuls les élèves « ayants-droit » répondant aux critères du règlement régional de leur territoire bénéficient de cette gratuité.

La nouvelle carte sans contact introduite en 2019 pour tous les élèves transportés sur les circuits scolaires est désormais totalement déployée et l’outil billettique 2 School sera désormais exploité sur l’ensemble du territoire après un déploiement progressif en 2019-2020 sur plus de 2.220 véhicules et plus de 110.000 cartes sans contact activées.

La carte de chaque élève est ainsi valable pendant tout le cycle de scolarité ; elle doit être présentée devant le valideur à chaque montée dans le car. Ce système renforce la sécurité des élèves transportés tout en permettant d’avoir accès à des services, à savoir :
- Obtenir une liste nominative d’élèves à bord en cas d’incident ;
- Prévenir les familles de tout type d’événement par l’envoi de SMS ;
- Permettre un suivi du car en temps réel grâce au flashcode disponible sur la carte de transport ou sur le site internet de la Région.

La transition énergétique et écologique dans les lycées


Le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté aspire à développer les repas issus d’une agriculture de proximité, si possible biologique, cela afin de « défendre les terroirs régionaux, préserver notre écosystème et sa biodiversité, pour assurer aux agriculteurs des débouchés dans la restauration collective, mais aussi pour la santé de tous et le plaisir gustatif ». La Région revendique d'avoir anticiper dès 2015 les obligations de la loi EGALIM d’atteindre dans la restauration scolaire 50 % de produits d’origine locale et de 20 % de produits issus de l’agriculture biologique d'ici 2022.

L'assemblée régionale ambitionne de faire de la Bourgogne-Franche-Comté une « région à énergie positive », c'est à dire produisant plus d'énergie qu'elle n'en consomme. Les lycées sont « au cœur de la stratégie régionale de transition énergétique » avec de grands principes qui sont : sobriété, efficacité et recours aux énergies renouvelables. La Région aspire à faire de ses lycées « les démonstrateurs de cette stratégie, mais aussi un important levier pour structurer, via la commande publique, les compétences en matière de rénovation énergétique dans le bâtiment et la structuration  d’un marché de l’énergie verte de proximité ».

Les nouveaux travaux devront donc répondre aux économies d'énergies reconnus par les labels Effinergies, et notamment le label BBC Réhabilitation pour les restructurations lourdes et les rénovations (permettant 40% d’économies d’énergie par rapport aux travaux classiques). La moitié des lycées seront raccordés à un réseau de chaleur urbain. Les chaufferies biomasse seront doublées. Un plan d'installation de panneaux photovoltaïques sur les toitures sera intégré au Plan de relance régional. Une vingtaine d’établissements sont d’ores et déjà en autoconsommation.

Cinq lycées pilotes en Bourgogne-Franche-Comté sont équipés de stations de stockage d’énergie et de quadricycles à hydrogène. Ces stations qui utilisent un système hybride hydrogène/batteries permettent de faire le plein des véhicules et servent de démonstrateurs. Il s'agit des lycées Germaine Tillion à Montbéliard (25), Jacques Duhamel à Dole (39), Louis Davier à Joigny (89), Terres de l’Yonne d’Auxerre (89) et Pierre Bérégovoy à Nevers (58).

Le label «Ecolycée» et les «POTEs en herbe»


Les travaux de transition écologique dans les lycées se doublent d'une démarche régionale de sensibilisation appelée « Ecolycée ». Cette labellisation vise à incite la communauté éducative et les lycéens à s’organiser pour proposer des initiatives innovantes et partagées au sein des établissements, comme des opérations de lutte contre le gaspillage alimentaire, la réduction et le traitement des biodéchets, la préservation et la valorisation de la biodiversité. À la fin de l’année scolaire 2019-2020, 72 lycées avaient intégré la démarche et 26 étaient détenteurs du label «Ecolycée».

Depuis 2018, la Région organise chaque année le concours « POTEs en herbe » à destination des
lycéens de Bourgogne-Franche-Comté. Ce concours des « Pionniers Ordinaires de la Transition Énergétique (POTEs) », organisé avec Energy Cities et en partenariat avec l’ADEME, invite les jeunes à devenir acteurs de la transition énergétique. Le concours 2020 sur le thème « Quel chemin pour un avenir énergétique souhaitable pour la Région Bourgogne-Franche-Comté ? Imagine une ou plusieurs solutions pour y arriver » a été remporté par le lycée Olivier de Serres de Quetigny. La troisième édition sera lancée fin 2020.

Jean-Christophe Tardivon

Les lycées en Bourgogne-Franche-Comté
129 lycées publics en Bourgogne-Franche-Comté
2,5 millions de m2
Budget 2020 : 307 M€ dont 100 M€ pour l’investissement patrimonial
2 835 agents permanents (accueil, hébergement, restauration, maintenance, entretien)
Plus de 109 000 lycéens dont 88 000 dans les établissements publics
10 300 jeunes qui choisissent l’enseignement agricole (public ou privé)
Plus de 20 000 places d’internat
10 millions de repas servis/an
Eclat-BFC : un même espace numérique de travail (ENT) partagé entre les 129 lycées,
212 collèges et 187 écoles de la région Bourgogne-Franche-Comté

Michel Neugnot souligne la méthode de travail de la Région avec les lycées