Recherche
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
01/05/2020 03:25

RENTRÉE SCOLAIRE : «On est devant un risque de paralysie» alerte le recteur Jean-François Chanet

Lors d'un point de situation le 30 avril dernier, le recteur de région académique a glissé quelques informations concernant les familles et a tenté de rassurer les enseignants. Il a aussi répondu implicitement aux syndicats enseignants.
Nous faisons face à «plus de questions que de réponses» et «il faut l'assumer». En commençant ainsi son point du situation du 30 avril 2020, le recteur de région académique Jean-François Chanet laissait d'emblée entendre qu'il n'apporterait guère plus d'informations que ce que le gouvernement avait pu dire sur la rentrée scolaire. Pourtant, il a glissé quelques précisions dans son propos, notamment sur les dates de rentrée notamment et le protocole sanitaire pourrait être indiqué ce vendredi.

Pré-rentrée des enseignants les 11 et 12 mai


En dehors des aspects sanitaires, un des points clés de la rentrée sera le transport scolaire. La préparation du service se fait en lien avec le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, collectivité compétente en la matière. L'objectif est d'apporter des informations précises aux famille le 7 mai prochain en tenant compte «des mesures sanitaires préalables à la reprise scolaire qui varieront d'une partie à l'autre du territoire de nos académies». Les cartes vertes et rouges étant départementales, il se pourrait que l'Académie de Dijon soit de plusieurs couleurs.

La pré-rentrée des enseignants aura lieu les 11 et 12 mai. Les élèves des écoles maternelles et élémentaires ne rentreront donc pas avant le 14 mai. Les rectorats auront donc du 7 au 14 mai pour s'organiser. La rentrée des collégiens de 6ème et de 5ème est prévue à partir du 18 mai. Néanmoins, les collégiens de département en rouge reprendront plus tard.

Pas de double service pour les enseignants


Les enseignants reprenant le chemin des établissements scolaires, leurs propres enfants pourront être pris en charge par le service minimum d'accueil qui sera maintenu partout où il existe actuellement, y compris dans les collèges qui ne rouvriraient pas.

Le recteur a précisé que les enseignants n’effectuaient pas un double service en présentiel et en distanciel. C'est «une organisation collective à mettre en place» a-t-il insisté. De ce fait, «il y aura une division du travail qui supposera une très bonne articulation entre ce qui fait avec les élèves en classe et ce qui sera fait avec les élèves qui resterons chez eux»

Selon Jean-François Chanet, il s'agit de «penser une continuité pédagogique entre la période de confinement et la suite» ainsi qu'«entre les élèves qui seront dans les classes et ceux qui restent chez eux et qui ne seront pourtant pas en vacances». «Notre système scolaire n'a  jamais connu, même pendant les guerres mondiales, une situation comme celle ci» a reconnu le recteur.

Quatre situations possibles pour les élèves


Alors qu'aujourd'hui, la situation est commune à tous les élèves, cela sera plus complexe à partir du 14 mai. Les élèves pour se retrouver dans quatre type de situations : être de retour en classe par demi-groupes, bénéficier de la continuité pédagogique en étant à domicile, être en salle d'étude ou être pris en charge par du personnel autre que celui de l’Éducation nationale pour une sensibilisation au sport, à la santé, au civisme ou encore à la culture (dispositif SSCC).

«Nous avançons dans l'inconnu» alors «les connaissances relatives à ce virus évoluent tous les jours». En revanche, «ce que nous savons, c'est qu'il faudra vivre avec durablement» et que «l'économie du pays a besoin que l'économie redémarre et que les parents travaillent et que nous assurions le service public qui est dû à leurs enfants». «Si ces ignorances là sont considérées comme un obstacles rédhibitoire alors on est devant un risque de paralysie» a-t-il lancé en guise de réponse face aux alertes des syndicats sur les incertitudes sanitaires à ce jour.

Jean-Christophe Tardivon

Retrouver le point de situation concernant les écoles de Dijon