Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
19/10/2021 19:58

SANTÉ : «Il s’agit de mettre les investissements au service d’une amélioration de l’offre de soins de demain», déclare Jean Castex à Dijon

Le Premier ministre était à Dijon ce mardi 19 octobre afin de préciser un plan d’investissement dans la santé. Jean Castex a insisté sur «un effort sans précédent» pour les hôpitaux publics. Actualisé avec les photographies du Premier ministre et de l'assistance.
Dans l’amphithéâtre de l’IFSI sur le site du CHU Dijon Bourgogne, le Premier ministre Jean Castex a conclu une matinée en Côte-d’Or en s’exprimant sur le sens des annonces livrées ce mardi 19 octobre 2021.

«On ne peut pas dire que nous n’avons pas tiré des leçons de cette crise»


«Notre devoir face à cette crise était de continuer à soigner nos concitoyennes et concitoyens, mais aussi de nous demander ce que nous devions corriger, de toute urgence», a déclaré Jean Castex.

Tout en rappelant l’importance de poursuivre la vaccination, le Premier ministre a admis : «Ne nous le cachons pas, il y a eu un sous-investissement dans notre santé publique. Il faut réamorcer la pompe, réinvestir dans les murs». Avant d’affirmer : «Nous investissons fortement dans la santé. C’est un choix politique. La nation entière va s’y retrouver. Le Ségur, c’est fait avec les partenaires majeurs sociaux du secteur. On ne peut pas dire que nous n’avons pas tiré des leçons de cette crise. L’investissement, c’est un effort sans précédent. Et on va continuer ces petits investissements du quotidien. Pour ceux-ci, on va dégager 500 millions d’euros et 125 millions pour les Ehpad».


19 milliards d’euros au niveau national, 70 établissements soutenus en Bourgogne-Franche-Comté pour 100 projets de rénovation, au moins 836 millions d’euros, «on n’y va pas avec le dos de la cuillère», a poursuivi Jean Castex. En faisant aussi remarquer : «Ce plan est en cohérence avec nos grandes orientations sur le grand âge et l’autonomie».

Le Premier ministre n’a pas manqué également d’insister sur la prise en considération du secteur de la santé mentale : «Il y a un effort à faire sur la psychiatrie et la pédopsychiatrie. Nous devons être vigilants. La santé mentale constitue l’une des priorités du plan que je vous présente ce matin».

Les CHU, «une grande invention du Général de Gaulle»


Plus largement, Jean Castex a souligné : «Ce plan est l’illustration de ce que nous souhaitons faire pour la santé. Il s’agit de mettre les investissements au service d’une amélioration de l’offre de soins de demain. Ce n’est pas fait pour faire la même chose en neuf. C’est fait pour faire différemment». Pour le Premier ministre, la santé de demain est le décloisonnement et la coopération entre les établissements. «Nous devons en même temps soutenir la médecine de pointe et celle de proximité, les CHU comme les hôpitaux de proximité. J’ai commencé cette reconquête à Cosne-Cours-sur-Loire».

Dans cette dynamique, le chef du gouvernement a tenu à assurer que «tous les établissements comptent, pour soigner toutes et tous». Cela tout en réaffirmant l’importance des CHU, à moderniser, à rendre plus performants, pour qu’ils «jouent leur rôle», qu’ils puissent continuer à irriguer les établissements des territoires, «à chapeauter, à former».
Jean Castex a défendu ces structures majeures, «qui ont été une grande invention du Général de Gaulle et du professeur Robert Debré».

«Il faut dire à tous ces professionnels que toute la nation croit en eux»


Le Premier ministre a aussi appelé à la bonne gestion des établissements de santé. «C’est une de nos revendications. Ça doit être un combat permanent des professionnels et des équipes», a-t-il rappelé, en exprimant également un besoin d’innovation, «pour ne pas reconduire l’existant». Tout en ayant des propos pour tous les acteurs et actrices de la santé, en disant comprendre leurs difficultés : «Toutes ces difficultés, il faut que nous les traitions une par une. Il faut dire à tous ces professionnels que toute la nation croit en eux. Nous devons tenir un discours de confiance et d’espérance. Nous devons être fiers de notre système de santé». Le plan d’investissement présenté vise justement, selon le Premier ministre, à moderniser les structures et les activités ainsi qu’à renforcer l’attractivité des métiers.

«La santé est une politique cardinale de notre pacte républicain. C’est la reconquête de notre souveraineté», a conclu entre autres propos optimistes le Premier ministre, quelques temps avant les applaudissements d’une assemblée composée notamment de professionnels de santé, de futurs infirmières et infirmiers et d’élus locaux et territoriaux.

Alix Berthier
Photo : Jean-Christophe Tardivon

Les investissements du Ségur de la Santé en Bourgogne-Franche-Comté


Visite de l'EHPAD du centre hospitalier d'Auxonne et du CHU Dijon Bourgogne































Infos-dijon.com - Mentions légales