Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
14/05/2021 08:47

TOURISME : La Vallée de la Gastronomie ouvre à de nouvelles expériences sublimant les spécificités territoriales

Les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté et les organismes Provence Tourisme et Gard Tourisme se rassemblent autour de la gastronomie et du terroir français pour créer une destination touristique telle une vallée des redécouvertes et des expériences pour tous les goûts, grâce à des professionnels mis en lumière. C’est la Vallée de la Gastronomie.
Mardi 11 mai 2021, c’est un projet interrégional d’envergure qui a été officiellement lancé. Les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Bourgogne-Franche-Comté, mais aussi Provence Tourisme et Gard Tourisme ont décidé d’articuler leurs richesses et savoir-faire gastronomiques «autour d’une colonne vertébrale sensorielle» nommée Vallée de la Gastronomie.

De Dijon à Marseille en passant par Lyon, Nîmes, entre Rhône et Saône, cette Vallée vise à «faire vivre des expériences nouvelles, faire vivre différemment la passion de la gastronomie», assure avec conviction Hervé Fleury, vice-président délégué de l’institut Paul Bocuse, qui insiste aussi sur un esprit de compagnonnage à partager. Selon Hervé Fleury, cette Vallée de la Gastronomie ouvre à de belles perspectives sur un tourisme «cousu main», basé sur la bienveillance des producteurs, viticulteurs, restaurateurs à l’égard de leurs visiteurs, dans la générosité de la transmission.


Cheffe du projet, Fatima Faska qualifie d’évident le choix de la gastronomie, dont découle ainsi une étendue de 620 km pouvant être rythmée de rencontres, de partages et de nouvelles expériences. «Nous avons une diversité d’acteurs et de produits. Et puis la gastronomie est un élément tellement identitaire, le marqueur le plus probant pour ce qui est de la convivialité», résume-t-elle. En soulignant que l’une des volontés menée ici aussi est de démocratiser la gastronomie, «l’art de faire bonne chère, l’art de vivre à la française».

Sur la délimitation géographique, l’itinérance douce souhaitée au départ a été guidée par la Saône et le Rhône. «Historiquement, ce sont des couloirs commerciaux». Les limites à l’ouest et à l’est ont été ensuite définies suivant les temps que les visiteurs accepteraient dans le cadre de boucles ou d’excursions. Les boucles alors formées sont potentiellement «d’une heure et demie, de part et d’autre des autoroutes A6 et A7».

En parlant de nouvelles expériences, il est annoncé dans cette Vallée «une mobilisation des 5 sens du visiteur», une plongée «à l’origine de la gastronomie, qui va permettre au visiteur de vivre la totalité de la chaîne de travail». Fatima Faska livre un exemple d’approche : «Quoi de mieux sur la thématique du vin que d’apprendre à faire sa bouteille ?».

315 offres gourmandes et 32 expériences remarquables adaptées


La Vallée de la Gastronomie est aujourd’hui en mesure de proposer «une palette de 315 offres gourmandes et 32 expériences remarquables adaptées à tous types de publics (familles, couples, groupes...). Qu’ils soient avides de découvertes ou véritables passionnés de gastronomie, ils pourront construire leur séjour en toute autonomie».

Les offres gourmandes (pouvant aller de 0 à 400 euros) s’appuient sur des démarches locales existantes pour faire ressortir la diversité culturelle, paysagère et historique de chaque terroir. Ainsi, les visiteurs pourront faire des visites de caves et en apprendre plus sur les différents cépages des vins de Bourgogne ou de Provence en passant par le Beaujolais et les Côtes du Rhône ; découvrir les spécialités et les savoir-faire de chacun des territoires qui composent la destination (moutarde de Dijon, Volaille de Bresse, nougat de Montélimar, calissons d’Aix en Provence, riz de Camargue...).

Les expériences remarquables (de 50 à 1.500 euros, sur une demi-journée à deux jours) permettent de vivre un moment d’exception avec des professionnels qui transmettent leur savoir-faire dans le cadre d’activités participatives où le visiteur devient acteur. Derrière ces expériences, c’est aussi la découverte de l’histoire d’une personne, d’un produit et d’un territoire. Par exemple, le visiteur peut apprendre les techniques d’assemblage pour créer sa propre cuvée, faire la tournée des producteurs locaux avec un chef et terminer dans sa cuisine pour confectionner un repas à ses côtés...
Dans la Vallée de la Gastronomie, on parle de découvertes touristiques «à 360°».

La promotion des professionnels et des atouts


Présentée de manière prometteuse et enthousiasmante, la marque «Vallée de la Gastronomie France» est porteuse d’ambitions. Le premier des objectifs est de faire connaître cette nouvelle destination en mettant notamment en avant la redécouverte des territoires, de leurs histoires, traditions et spécialités gastronomiques.
Ensuite, le développement se projettera par «une ouverture à l’international dans les 3-4 ans qui viennent», a annoncé Hervé Fleury, auprès de la Belgique et de la Suisse en Europe, puis auprès des États-Unis et du Japon.
Bertrand Réau, professeur au CNAM et titulaire de la chaire «Tourisme, voyages et loisirs», parle aujourd’hui de la pertinence d’une telle Vallée par la diversité des offres qu’elle propose ainsi que son étendue territoriale.
Alors que «les pratiques touristiques ont connu un mouvement accentué de relocalisation durant la crise, s’inscrivant dans une transformation plus globale de nos modes de vie» selon le sociologue, la destination créée privilégie une temporalité touristique à même de permettre la redécouverte, cela également dans une globalisation touristique donnant de larges possibilités au visiteur.
Le choix de la gastronomie est qualifié implicitement de judicieux. «C’est le patrimoine alimentaire qui participe à la vivacité des cultures locales».

«La Vallée de la Gastronomie ne vient pas effacer les spécificités territoriales, elle vient juste les sublimer et les agglomérer pour en faire la promotion», précise Fatima Faska. Pour les professionnels, l’intérêt de s’inscrire dans la démarche est de pouvoir intégrer un réseau et bénéficier d’un certain nombre d’actions (conseils, accompagnements sur des expériences), financés par les collectivités territoriales.

La présentation de la Vallée de la Gastronomie en vidéo est à revoir en replay en cliquant ici. Toutes les offres englobées dans celle-ci sont à retrouver sur www.valleedelagastronomie.com. Celles-ci sont appelées à évoluer, à être étoffées et renouvelées.

Les offres sont présentées à un comité d'agrément attentif à la conformité de celles-ci par rapport aux objectifs disons d'innovation évoquée dans la démarche ainsi que dans la transmission des savoir-faire au visiteur.
Fédérant on l'a compris plus spécificités, la Vallée de la Gastronomie regroupe pour l'instant une vingtaine de labels de différents territoires.

Alix Berthier
Photos : Cherrystone







Infos-dijon.com - Mentions légales