Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Bourgogne - Franche-Comté > Bourgogne - Franche-Comté
10/09/2020 19:23

VIN DE BOURGOGNE : «Une qualité remarquable dans les deux couleurs» pour le millésime 2020

Le président du BIVB, Louis-Fabrice Latour, a dévoilé ce jeudi 10 septembre les premières estimations à la suite des vendanges qui se déroulent dans toute la Bourgogne viticole, certaines étant déjà terminées. Les volumes de production devraient s'inscrire dans la moyenne tandis que les baies et jus de raisin laissent espérer des vins d'une «qualité prometteuse».
Les vendanges 2020 ont été «les plus précoces jamais réalisées» explique François Labet. Le président délégué du Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne s'exprime depuis Chorey-lès-Beaune ce jeudi 10 septembre 2020 afin de faire le point sur la situation de la filière.

Les vendanges ont débutées le 12 août avec les crémants de Bourgogne soit quinze jours avant la moyenne des vingt-cinq dernières années. Contrairement à la situation de 2003, la floraison de la vigne a, elle aussi, été précoce et le temps de développement de la plante de cent jours a été respecté.

Peu d'influence sur la nature ni sur le président Trump


Du côté des quantités, «la sécheresse a induit quelques petits problèmes de rendement» qui limiteront la production selon les zones puisque les secteurs les plus argileux ont mieux retenus l'eau, permettant la production «de raisins superbes avec des rendements normaux» explique François Labet.

«Il y a deux choses sur lesquelles on a peu d'influence, la nature et le président Trump» déclare François Labet avec humour. La nature tend à ce qu'il n'y ait plus que deux saisons : «un automne, d'octobre à mars avec de la pluie et des températures qui ne nous conviennent pas, et un été, qui dure six mois avec des températures qui ne nous conviennent pas».

«On n'a jamais fait autant de séries de grands millésimes»


Constatant ces évolutions depuis une vingtaine d'années, François Labet indique que «la nature s'accommode de ce changement climatique, on n'a jamais fait autant de séries de grands millésimes». Au final, les viticulteurs s'adaptent eu aussi : «on n'aimerait pas revenir à des vendanges du mois d'octobre sous la pluie» déclare le président délégué.

Les volumes seront précisés durant l'automne, l'enquête du BIVB auprès des domaines viticoles se déroulant fin septembre. Néanmoins, une première estimation permet au président du BIVB Louis-Fabrice Latour d'indiquer que «la récolte sera inférieure à 2018 et supérieure à 2019». «On devrait être autour de la moyenne» envisage-t-il avec une production d'1,5 millions d'hectolitres.

«Toute la maturité et la fraîcheur des fruits»


Pour ce millésime 2020, est attendue «une qualité remarquable dans les deux couleurs». François Labet ajoute même que «les blancs seront à retenir dans les grandes années». Louis-Fabrice Latour insiste sur la différence avec 2003 : «on fait un millésime avec de jolies acidités, un bel équilibre».

Le BIVB revient sur la qualité des raisins lors des récoltes : «les fruits sont gorgés de soleil et le cycle complet de maturation permet de conserver l'équilibre tant prisé en Bourgogne». D'où des premiers jus qui expriment «toute la maturité et la fraîcheur des fruits».

Pour le pinot noir, «les rouges livrent facilement couleur et polyphénols sans forcer l'extraction [et] les tanins sont déjà soyeux». Pour le chardonnay, «les blancs présentent une belle richesse en sucres, associée à des dégustations très précises et à des équilibres prometteurs».

Jean-Christophe Tardivon

Les cités des vins seront ouvertes aux familles avec enfants


Les vins de Bourgogne bien présents dans un contexte international incertain


Les domaines viticoles de Bourgogne recrutent



François Labet (président délégué du BIVB) et Louis-Fabrice Latour (président du BIVB) à Chorey-lès-Beaune