Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Campus > Sur le campus
30/09/2020 14:27

DIJON : Burgundy School Business s’engage dans les objectifs du développement durable de l’ONU

Pour l’école supérieure de commerce et de management, c’est une affirmation de la poursuite d’une démarche et d’actions sur les questions de développement durable.

Du 22 au 27 septembre dernier, l’institut Open Diplomacy organisait les premières rencontres du développement durable. Il était ainsi annoncé : «Cet événement, placé sous le haut patronage de la Présidence de la République, a pour objectif de structurer dans la durée un espace d’échanges de grande ampleur sur la question de la transition écologique et solidaire».

BSB était au rendez-vous des écoles françaises co-organisatrices. La journée du jeudi 24 septembre fut alors développée sur le campus de Dijon, sur la thématique «Accéder au bien-être».

Des journées pour «engager les entreprises à faire mieux»


«Alors que nous célébrons le cinquième anniversaire des Objectifs du Développement Durable (ODD) et que la France s’engage à l’échelle internationale pour concrétiser rapidement et efficacement cet Agenda 2030, il n’existe pas d’événement pour en débattre, pour interpeller les pouvoirs publics, pour engager les entreprises à faire mieux. Les RDD ont cet objectif.»
«Pendant une semaine, en format 100% digital pour cette première édition en raison du contexte sanitaire, c’est un espace unique de réflexions et de débats autour des enjeux de la transition écologique et solidaire qui est créé. Il veut donner l’opportunité de rencontres et d’échanges entre citoyens, étudiants, chercheurs, journalistes, élus et décideurs publics, dirigeants, syndicalistes, etc...», expliquait l’école supérieure de commerce et de management en amont de cette semaine dont la journée dijonnaise s’est traduite par des tables rondes et conférences d’experts sur les questions de développement durable.

Contexte sanitaire oblige, c’est en effet sous une forme digitale, en visioconférence, que s’est déroulée la journée, les étudiants de BSB ayant pu dans le respect des gestes barrières assister aux interventions projetées dans les amphithéâtres.

Symboliquement, un accord sur les objectifs du développement durable a été signé entre Stéphan Bourcieu, directeur général de BSB, et deux étudiantes de l’école. Un engagement qui doit se matérialiser par la mise en place d’actions sur le campus Sambin à Dijon.
«Depuis 2003, on mène des actions de RSE (responsabilité sociétale des entreprises) et de développement durable mais là, ça donne un cadre. Ça peut concerner les cursus des étudiants, en allant jusqu’à inclure un module dans le programme, mais aussi au niveau de la recherche, sur l’entrepreneuriat durable et responsable, sur la gouvernance, l’inclusion, l’éducation pour tous… 17 objectifs de l’ONU sont identifiés», résume Anne-Laure Brochet, en charge des missions RSE pour Burgundy School of Business.

La signature de l’accord à Dijon s’est faite à la veille du cinquième anniversaire de ces ODD.

«Un engagement dans le futur, pour le bien-être collectif»


Signataires de l’accord au nom des étudiants du campus, Manon Kauffmann, présidente de l’association Esc’prit d’Aventure, et Alexia Wagner, vice-présidente de la fédération des étudiants de BSB, parlent d’«un engagement dans le futur, qui s’inscrit dans la continuité des actions pour le bien-être collectif».

Dans la démarche d’un campus encore plus vert, la mise en place d’hôtels à insectes, voire de ruches sur les toits, fait partie des réflexions.
La fédération des étudiants a créé cette année un poste sur les questions de RSE, assuré par Alexia Wagner. «L’idée est de changer progressivement les moeurs, dans le développement durable, dans l’égalité hommes-femmes… Les actions à mener ne manquent pas», dit l’étudiante avec un certain enthousiasme.

L’association Esc’prit d’Aventure rappelle aussi qu’une attention est portée sur les aspects écologiques des voyages étudiants organisés à l’étranger.

Alix Berthier