Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Campus > Sur le campus
29/09/2020 17:54

DIJON : Des réactions d'étudiants à l'annonce de clusters au sein de l'Université de Bourgogne

Craintes par rapport aux deux clusters annoncés ce 27 septembre, dépistage, soirées étudiantes... Infos-Dijon donne la parole aux étudiants.



Charline, L3 de droit

« Je trouve que venir à la fac est un peu stressant. Je n’ai pas vraiment peur car je respecte les gestes barrières mais je trouve cela tout de même un peu effrayant. Pour ce qui est du dépistage, je ne pense pas qu’il faille dépister tout le monde mais il faudrait quand même dépister du monde car, là, il n’y en a pas assez. Il faut trouver l’entre deux. Je pense que les soirées étudiantes soient interdites, c’est bien dans la mesure où cela est nécessaire. C’est un endroit où les gens ne font pas attention donc il y a des risques. En général, le masque n’est pas porté et les autres gestes barrières ne sont pas respectés alors oui, c’est une bonne chose que ce soit interdit. »

Emma-Louise, L3 de droit
« La situation actuelle, je la trouve angoissante car ça reste toujours dans un coin de notre esprit. On y pense beaucoup car on sait qu’on peut potentiellement l’attraper. Honnêtement, au niveau du dépistage je ne me rends pas bien compte car personne dans mon entourage n’a été testé. Cependant, je sais qu’il peut y avoir beaucoup de délai d’attente donc c’est un peu pénible. Nous, par exemple avec le délai, notre test peut tomber pendant un TD donc cela peut nous rendre défaillant. Ce n’est donc pas adapté aux étudiants et à leurs obligations. Pour ce qui est des soirées étudiantes, personnellement je n’en faisais pas trop donc je ne suis pas vraiment concernée. Néanmoins, je pense que c’est bien de les interdire car à chaque fois qu’il y a un cluster on a l’impression que ça vient de là alors cette mesure est intéressante. »

Max, L1 de Lettres, langue et culture
« Avec ces deux nouveaux clusters, c’est un peu stressant de venir ici. Mais bon je pense qu’on ne prend pas plus de risque en venant en cours qu’en allant faire ses courses. Pour le dépistage, je pense que dépister tout le monde serait inutile. Enfin, pour ce qui est de l’interdiction des soirées étudiantes, je trouve ça bien car une fois que tout le monde a bu, plus personne ne respecte les mesures barrières. Je sais aussi que certains étudiants continuent de faire des soirées chez eux et, ça, personne ne peut le contrôler. Ça ne m’étonne donc pas qu’il y ait toujours de nouveaux clusters... »

Propos recueillis par Manon Bollery

L'Université de Bourgogne fait face à sept cas formant deux clusters