Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Campus > Sur le campus
10/09/2021 03:17

DIJON : Plus de 300 nouveaux étudiants accueillis pour prendre part à la réussite de l’ESIREM

Une cérémonie de rentrée organisée par l’ESIREM s’est déroulée mercredi 8 septembre à l’hôtel-de-ville de Dijon. Une manière de souhaiter solennellement aux nouveaux étudiants une bonne rentrée dans une école d’ingénieurs qui nourrit projets et ambitions affirmées.
«Au moins, nous sommes ensemble et c’est déjà ça», s’est exprimé Cédric Demonceaux, vice-président de l’université de Bourgogne, dans son intervention au pupitre, quelques temps avant de laisser à Albert Dipanda, directeur de l’Esirem, le soin de ponctuer l’accueil des étudiants.

Les portes de la salle des États étaient restées fermées à l’ESIREM et à ses nouveaux étudiants l’année dernière en raison d’un contexte sanitaire bien plus tendu qu’aujourd’hui, comme pour d’autres rendez-vous et événements annulés. Alors effectivement, le simple fait de pouvoir à nouveau organiser une telle cérémonie d’accueil était à noter ce mercredi 8 septembre 2021. Celle-ci était adaptée, le passe sanitaire était exigé à l’entrée et les étudiants étaient invités cette fois-ci à s’assoir. L’après-midi, la découverte de la ville à vélo n’a pu se dérouler pour des raisons similaires.


Le traditionnel partage du verre de l’amitié n’était pas à l’ordre du jour. Pas trop grave, et ce fut une occasion pour les intervenants de charrier les étudiants sur le fait qu’ils se rattraperont très certainement dans les bars de la ville.

Hamid El Hassouni, adjoint au maire de la ville de Dijon et vice-président de Dijon Métropole, les a officiellement accueillis à Dijon, tout en les félicitant implicitement pour leur entrée à l’ESIREM et par conséquent leur participation à l’attractivité de Dijon et de la métropole dijonnaise. «Vous ne connaissez pas Dijon ? Nous allons réparer cette hérésie», leur a lancé Colin Bracq, président du bureau des élèves de l’ESIREM, pour dire que leur intégration aussi bien au sein de l’école qu’au niveau de tout ce qui concerne la vie étudiante sera assurée dignement.

La bienvenue dans une école «en pleine expansion»


La renommée de l’ESIREM, son évolution depuis sa création en 1991 ainsi que ses ambitions et projets de développement, Hervé Saillio, président du conseil d’administration, mais aussi Amina Afrounn, présidente du conseil d’orientation, et David Fofi, responsable du département Robotique/Cobotique, en ont parlé afin de mettre en avant une école d’ingénieurs publique (rattachée à l’université de Bourgogne) «en pleine expansion au centre de l’uB, tournée vers de grands défis» et dont la politique se manifeste notamment par une ouverture vers le monde de l’entreprise.
Au cours de cette cérémonie, un nouveau partenariat s’inscrivant dans une volonté de développer les formations en alternance a été confirmé avec le groupe Alstom, présent au Creusot où le département Robotique de l’ESIREM est ouvert depuis la rentrée de septembre 2020.

L’intervention de clôture de la cérémonie est revenue à Albert Dipanda, le directeur de l’ESIREM qui a réaffirmé les projets et les objectifs d’une école aujourd’hui membre associée du réseau Polytech (passerelles possibles avec les écoles Polytech de France pour les élèves du cycle préparatoire) et qui souhaite à terme faire partie intégrante de ce réseau.

L’ouverture d’un nouveau département sur un campus décentralisé est un défi brillamment relevé (35 élèves font leur rentrée au Creusot, contre 22 pour la toute première promotion en septembre 2020). La hausse du nombre d’étudiants est désormais à entretenir et le projet d’agrandissement des locaux sur le campus de Dijon va en ce sens.

L’ESIREM profite aussi de cette rentrée pour bien marquer l’année de ses 30 ans d’existence. Ses nouveaux étudiants - un peu plus de 300 à faire leur rentrée en ce mois de septembre en prenant en compte toutes les formations - ont ainsi été accueillis solennellement pour contribuer aux beaux jours et à la réussite de l’école, dont l’habilitation des formations par la Commission des titres d’ingénieur (CTI) doit être renouvelée dans les années qui viennent.

En juillet dernier, réélu pour un second mandat de 5 ans à la direction de l’ESIREM, Albert Dipanda avait répondu à nos questions et fait le point sur l’importance et la dynamique de l’école (le lien de l’interview à retrouver ci-dessous).

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

«L’ESIREM change de dimension», affirme Albert Dipanda




















Infos-dijon.com - Mentions légales