Recherche
> Campus > Sur le campus
17/08/2020 19:51

UNIVERSITÉ DE BOURGOGNE : «Le classement de Shanghai participe à la notoriété de l’université de Bourgogne», affirme Vincent Thomas

Le président de l’université de Bourgogne réagit à la progression de celle-ci dans le classement de Shanghai, dont l’édition 2020 a été publiée récemment.
En pleine préparation d’une rentrée à la fois délicate et déterminante dans le contexte sanitaire, le moral est tout de même bon à l’université de Bourgogne et la dernière publication du prestigieux classement de Shanghai lui apporte certainement une dose de motivation.
Non seulement, l’uB y figure pour la quatrième année consécutive mais elle progresse parmi les meilleures universités mondiales. Alors qu’elle se situait entre la 701ème et la 800ème place à son entrée dans le classement en 2017, l’uB est aujourd’hui entre la 501ème et la 600ème place. Avec une position de 18ème parmi les universités françaises (ex-aequo avec les universités d’Auvergne et de Rennes 1). L'université de Paris-Saclay - 1er établissement français dans ce classement - est 14ème.

Contacté par nos soins ce lundi, Vincent Thomas, président de l’université de Bourgogne, a déclaré : «C’est une excellente nouvelle pour toute la communauté de l’université de Bourgogne, c’est une grande fierté pour les enseignants-chercheurs et encourageant pour l’avenir. Nous sommes un établissement d’enseignement supérieur et de recherche mondialement reconnu».

«Une dynamique globale, de pluridisciplinarité»


Le successeur d’Alain Bonnin, depuis cette année, prend d’ailleurs soin de saluer «le travail et les choix opérés dans un contexte budgétaire difficile» par son prédécesseur. Depuis 2017, l’uB a progressé lors de trois années sur les quatre évoquées dans le classement de Shanghai.

Aussi prestigieux soit-il, ce classement essuie malgré tout des critiques, comme le fait d’établir des critères trop axés sur la recherche ou sur une catégorie de matières et par conséquent de ne pas tenir compte de la qualité de l’enseignement supérieur pur.
Vincent Thomas nous fait part de son point de vue sur la question : «Je ne suis pas sûr qu’il existe un classement idéal, car opérer un classement suppose d’établir des critères et établir des critères nécessite de faire des choix. Pour moi qui suis du droit, il est vrai que celui-ci intervient très peu dans l’évaluation de la qualité de la recherche. Si les critères rendaient davantage justice à nos sciences humaines et sociales, je pense que nous serions encore en meilleure position dans le classement».

Selon le président de l’uB, en tout cas, la place de celle-ci est le juste retour d’«une dynamique globale, de pluridisciplinarité. Le classement de Shanghai participe à la notoriété de l’université de Bourgogne. Nous sommes classés dans dix classements thématiques, c’est absolument remarquable, ça prouve que cette politique d’excellence distribuée fonctionne et permet de créer une dynamique pluridisciplinaire, c’est la grande force de l’uB».
En juillet dernier, l’établissement d’enseignement supérieur et de recherche a aussi été confirmé dans le classement de Leiden (1.135ème).

«Ça rend l’uB encore plus crédible»


Quant aux retombées d’une telle situation dans le classement de Shanghai, Vincent Thomas conclut : «Ça ne se traduit pas par l’obtention de crédits supplémentaires. En revanche, ça atteste de la qualité du travail réalisé dans nos laboratoires. Ça rend l’uB encore plus crédible dans le dialogue permanent que nous entretenons avec les collectivités locales, les entreprises et vis à vis du ministère. Notre public estudiantin nous fait de plus en plus confiance depuis une dizaine d’années, y compris depuis 2017 donc, et c’est tout sauf un hasard».

Alix Berthier

Retrouvez le classement de Shanghai 2020 en cliquant ici