Recherche
> Campus > Sur le campus
26/05/2020 17:02

UNIVERSITÉ : «Intelligence Artificielle Santé», un nouveau diplôme proposé sur le campus universitaire de Dijon

Il s’adresse aux professionnels de santé, aux enseignants-chercheurs des Sciences de santé, aux cadres et ingénieurs des industries du numérique et de la santé, ainsi qu’aux étudiants doctorants et post-doctorants de ces spécialités. 20 premiers apprenants seront accueillis en octobre 2020. Les inscriptions sont ouvertes.
En pleine crise sanitaire, les partenaires du Technopôle Santé dont l’université de Bourgogne (uB) se mobilisent autour de projets inédits avec le soutien de Dijon Métropole.

Après sa participation mi-avril 2020 au premier Datathon DATACARE-COVID-19, un marathon de l’innovation en Intelligence Artificielle en santé sur le thème du COVID-19, l’université de Bourgogne (UFR des Sciences de Santé) propose un nouveau diplôme universitaire (DU) « Intelligence Artificielle Santé », en partenariat avec CESI École d’ingénieurs, le CHU Dijon Bourgogne, le Centre Georges-François Leclerc (CGFL) et le Pôle BFCare.

Cette formation, pilotée par l’Unité mixte de développement professionnel continu en santé (UMDPCS), département du Service commun de formation continue et par alternance de l’université de Bourgogne (SEFCA), est portée par le Professeur Patrick Callier, Professeur de génétique - Praticien hospitalier au CHU Dijon Bourgogne, par le Professeur Olivier Sandel, directeur-adjoint et responsable pédagogique au sein du campus de Strasbourg de CESI et par le Docteur Davide Callegarin, assistant spécialiste en Intelligence Artificielle au CHU Dijon Bourgogne.Elle s’appuie sur un large panel d’expertises (informatique et sciences des données, robotique, réalité virtuelle, IA appliquée en oncologie, neurologie, rééducation, éthique réglementation, marketing de l’IA, Drug design) des laboratoires de recherche de l’université de Bourgogne (CIAD, IMVIA, CAPS INSERM, ICMUB, CREDIMI), de CESI (LINEACT CESI) et des experts d’entreprises du Pôle BFCare et de réseaux nationaux et internationaux.

Ce nouveau diplôme universitaire s’adresse aux professionnels de santé, aux enseignants-chercheurs des Sciences de santé, aux cadres et ingénieurs des industries du numérique et de la santé, ainsi qu’aux étudiants doctorants et post-doctorants de ces spécialités. Dès le mois d’octobre 2020, le DU « Intelligence Artificielle Santé » accueillera 20 apprenants.

Les inscriptions en ligne sont d’ores et déjà ouvertes sur le site de l’UMDPCS de l’université de Bourgogne : https://bit.ly/2UEHalC
L’enseignement sera proposé en présentiel et/ou en distanciel selon la situation sanitaire.

La co-construction du DU «Intelligence Artificielle Santé»

en réponse aux besoins du terrain


On accorde aujourd’hui une place grandissante à l’Intelligence Artificielle dans de nombreux champs de la santé : aide au diagnostic et prise de décision, médecine de précision, rééducation-réhabilitation, parcours de soins ville-hôpital-domicile, développement de médicaments.

Le programme du DU « Intelligence Artificielle Santé » est le fruit d’une co-construction par des experts du monde de la santé, de l’informatique et du numérique.Il permettra aux apprenants de mieux comprendre les enjeux et les freins de l’IA, d’appréhender les applications majeures ainsi que tous les aspects organisationnels, réglementaires, économiques et éthiques, dans le but de concevoir un projet utilisant l’IA.

Des intervenants, spécialistes nationaux et internationaux en IA, se joignent aux intervenants de l’uB, de CESI École d’Ingénieurs et du CHU Dijon Bourgogne, pour aborder, dans le cadre de 6 modules d’enseignement de 2 jours, l’ensemble des sujets essentiels au développement de projets innovants, tels que l’analyse de données médicales, l’imagerie médicale, le développement de médicaments, la robotisation ou encore le parcours ville-hôpital.

L’intelligence Artificielle en santé : une priorité nationale et locale


Depuis le Rapport Villani du 28 mars 2018, l’État français a souhaité développer prioritairement ces technologies et leurs applications dans différents domaines dont celui de la santé.

L’Intelligence Artificielle a pour objectif l’assistance ou la réalisation automatique de tâches cognitives complexes de perception, de compréhension, de prédiction ou de décision. Elle repose sur un ensemble de méthodes et outils informatiques dont le déploiement requiert une expertise métier forte. La montée en puissance des cas d’usages et des nouveaux projets ne peut s’envisager sans une structuration minimale d’un panel d’expertises, à même d’assurer la montée en compétences des professionnels de santé et leur bonne articulation avec les ressources des écosystèmes locaux.

C’est pourquoi Dijon Métropole soutient, dans le cadre du Technopôle Santé et en partenariat avec l’ensemble des acteurs locaux, toutes les initiatives en matière d’Intelligence Artificielle visant à développer des filières de formations, à constituer des viviers de compétences et à favoriser l’émergence de nouveaux projets R&D collaboratifs.

Certains acteurs dijonnais sont déjà aujourd’hui reconnus et portent des projets emblématiques en IA Santé autour du CHU Dijon Bourgogne et du CGFL, de certaines entreprises biopharmaceutiques, en partenariat avec des startups et ESN (Next, Foodintech, Oncosnipe...).

Le 1er Datathon IA Santé dédié à la lutte contre le covid-19


Dans le cadre du DATACARE-COVID-19, le 1er Datathon IA Santé 100 % Online s’est tenu du 17 au 19 avril 2020 avec le soutien de Dijon Métropole dans le cadre du Technopôle Santé.A cette occasion, une cinquantaine de participants scientifiques, professionnels de santé, innovateurs en numérique et étudiants ont collaboré dans le but de produire un concept et/ou un prototype innovant et pertinent à base de technologies numériques et d’Intelligence Artificielle, autour de 3 défis : ScanCovid-IAen imagerie médicale, CoIoT-19 en biométrie et COVIDrug-19 en drug design/discovery in silico.

Ces trois défis ont été relevés avec succès et de nombreux challenges ont été atteints : manager des équipes pluridisciplinaires et multilingues ; s’enrichir mutuellement de l’expertise des participants ; partager l’accès de ces technologies à distance.

Communiqué