> Côte d'Or > Côte d'Or
22/07/2020 21:12

ARC-SUR-TILLE : Les chevaux de la Garde Républicaine en stars à la base de loisirs

La base de loisirs d'Arc-sur-Tille bénéficie d'une surveillance particulière sous la forme de gardes à cheval qui circuleront aux abords du plan d'eau et sur les parkings jusqu'au 28 août. Les patrouilles à cheval attirent l'attention des estivants et favorisent les échanges avec les gendarmes.
Le site de la base de loisirs d'Arc-sur-Tille s'étend sur 34 hectares. Très fréquenté en période estivale, il peut accueillir entre 7.000 à 9.000 personnes quotidiennement d'où une attention spécifique à la tranquillité des usagers venus profiter de la plage, randonner autour du plan d'eau ou pratiquer la voile.

Les stars de l'été sont les chevaux de la Garde Républicaine, arrivés au centre équestre de Couternon quelques jours seulement après avoir défilé à Paris pour le 14-Juillet. Ils sont de race selle français, des chevaux adaptés au saut d'obstacles notamment.

Véritables sportifs, ils sont entraînés à effectuer des missions pouvant durer six heures par jour. Ils participent à des services d'honneur, à des patrouilles de sécurité et même à des spectacles équestres de la Garde Républicaine. À Arc-sur-Tille, ces chevaux officieront à tour de rôle, quatre heures par jour.

Une mission de surveillance générale


Sur la saison estivale, douze cavaliers se relaieront : quatre cavaliers de la Garde Républicaine, quatre cavalières de la Gendarmerie départementale – une équipe totalement féminine venant des brigades de proximité de Donzy (Nièvre), Montsauche-les-Settons (Nièvre), Louhans (Saône-et-Loire) et Noyer (Yonne) –  et quatre cavaliers issus du personnel de la réserve opérationnelle gendarmerie qui viendront ponctuellement en renfort.

Tous ces cavaliers ont évidemment démontré préalablement leurs compétences en équitation au sein de la gendarmerie et se sont portés volontaires pour armer ce poste de surveillance.

Les cavaliers assurent des missions de surveillance générale et permettent de renforcer le contact au
quotidien. Leur présence permet également de prévenir les risques de vols et les incivilités, de garantir la sécurité et l'ordre public et de réprimer les comportements inappropriés comme par exemple le stationnement gênant ou dangereux des véhicules notamment en empiétant sur les accès réservés aux secours.

Pour la gendarmerie, les patrouilles à cheval sont particulièrement adaptées à cet environnement puisque le cavalier a une position en hauteur qui lui permet de voir loin, mais aussi d'être visible pour un effet dissuasif. L’utilisation des chevaux facilite le contact avec le public et peut même susciter des vocations.

Jean-Christophe Tardivon

Retrouver le lancement officiel