Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Côte d'Or > Côte d'Or
31/10/2020 11:30

CONFINEMENT : L'AMF 21 met la pression sur le gouvernement

Le président de l'AMF 21, Ludovic Rochette, demande notamment à ce que les librairies et les salons de coiffure puissent rester ouverts.

Communiqué de l'AMF 21 du 31 octobre 2020 :

De nombreux maires expriment leur incompréhension suite aux mesures de fermeture qui visent certains commerces. Je les comprends et les soutiens.
 
Les critères ayant conduit à distinguer les commerces de première nécessité sont à l’évidence difficiles à justifier au regard de l’application qui en est faite concrètement.

Certains commerces, notamment les librairies ou les salons de coiffure, devraient en effet relever des services de première nécessité.

 Le commerce de centre-ville, déjà fragilisé par le premier confinement, est animé par des entreprises de petite dimension qui n’ont pas toutes la capacité de résister à une chute brutale et persistante de leur activité sans que soit mise en danger leur existence même. Elles ne comprennent pas que des activités identiques aux leurs puissent être autorisées pour des entreprises de la grande distribution ou de la vente à distance. Elles se trouvent ainsi placées dans une situation de grave déséquilibre de concurrence.

Je demande au gouvernement de revoir rapidement la définition de commerce de première nécessité et de l’élargir, dès lors que les conditions de sécurité sanitaire permettent de préserver la santé des commerçants, de leurs salariés et de leurs clients.

Ludovic ROCHETTE
Président de l'AMF 21

Les arrêtés municipaux sur les commerces sont illégaux


L'ARS dénonce les arrêtés municipaux «aussi clientélistes qu'illégaux»


Le sud de la Bourgogne est touché par une vague épidémique remontant de Rhône-Alpes


L'ARS de Bourgogne-Franche-Comté appelle à réussir ensemble le confinement