Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Côte d'Or > Côte d'Or
28/08/2021 11:07

CORONAVIRUS : Des opérations de vaccination annoncées dans quatre établissements scolaires de Côte-d’Or

Pascale Coq, directrice académique des services de l’Éducation nationale en Côte-d’Or, a annoncé ces opérations dans les jours qui suivront la rentrée scolaire. Le point sur la campagne de vaccination qui s’étalera auprès des élèves jusqu’aux vacances de la Toussaint.
«Notre rôle est de faciliter la vaccination mais certainement pas de l’imposer», dit Pascale Coq. La directrice académique des services de l’Éducation nationale en Côte-d’Or ajoute toutefois que l’intérêt est bien de «participer à l’effort pour se rapprocher du 100 %» de vaccinés.

Sur la cible des 12 ans et plus, l’Agence Régionale de Santé a informé la DSDEN de Côte-d’Or que le taux d'élèves primo-vaccinés en Côte-d'Or est de 62 % et qu’il devrait être de 65 % en milieu de semaine prochaine. Pourquoi «12 ans et plus» et non plus «12-18 ans» ? «Car ça permet de faire bénéficier de la vaccination des élèves de BTS ou de classes préparatoires dans certains lycées, ou même certains personnels».


«La campagne de vaccination se portera donc sur les 35 % restants», annonce Pascale Coq. Les équipes vaccinales, «composées d’un médecin, et d’un pompier du SDIS», seront mobilisées sous le contrôle de la délégation départementale de l’ARS. La préfecture de la Côte-d’Or accompagne et facilite la vaccination, notamment par la mise à disposition du vaccinobus.

Le rectorat, autrement dit l’Éducation nationale, aura un rôle informatif et d’accompagnement auprès des élèves et évidemment de leurs parents. «Les médecins et infirmières scolaires ne seront a priori pas mobilisés pour effectuer les vaccinations», précise Pascale Coq. La surveillance des élèves dans le quart d’heure suivant l’injection pourra être assurée par des personnels des établissements scolaires.

«C’est la vaccination qui vient aux élèves»


La campagne de vaccination évoquée doit se dérouler du 1er septembre jusqu’aux vacances de la Toussaint (23 octobre 2021). Avec une stratégie multiple : «Les parents qui souhaitent faire vacciner leurs enfants peuvent toujours s’adresser à un centre de vaccination. Dans le cadre de la campagne développée dans les établissements scolaires, des dispositifs spécifiques seront mis en place : le vaccinobus, des équipes mobiles des centres de vaccination qui se rendront dans les établissements, des équipes mobiles de médiateurs Lutte Anti-Covid propres à l’ARS, et puis des plages horaires pouvant être réservées pour des groupes d’élèves dans les centres de vaccination, dans la limite des créneaux disponibles».

Dès jeudi 2 septembre, un formulaire d’autorisation à la vaccination sera envoyé aux parents. Le délai de réponse sera fixé à 8 jours. «Compte-tenu de ces démarches, les premières vaccinations ne pourront sans doute se faire, dans le meilleur des cas, avant 10 à 15 jours après la rentrée», note la Dasen de Côte-d’Or, tout en notant que «certains établissements ont fait en sorte d’anticiper les choses».

«Le principe de cette campagne, c’est que c’est la vaccination qui vient aux élèves, à quelques exceptions près si un centre de vaccination se situe à proximité d’un établissement scolaire et que les élèves peuvent s’y rendre à pied».

Ainsi, des opérations de vaccination se dérouleront avant le 10 septembre. Sous réserve de dernières discussions avec les directions des établissements concernés, le vaccinobus engagé en Côte-d’Or devrait s’arrêter devant le collège Pasteur de Montbard le 3 septembre, devant le collège Marcelle Pardé et le lycée Le Castel à Dijon le 6 septembre et devant le collège Claude Guyot à Arnay-le-Duc le 9 septembre.

Par établissement, deux référents pour cette campagne de vaccination, amenés à être les correspondants de l’ARS, seront désignés, dont le chef d’établissement.
En complément, les services de l’Éducation nationale feront en sorte «que la campagne de dépistage se poursuive, particulièrement dans le premier degré» mais aussi, suivant les règles et protocoles fixés par le ministère, de continuer à prendre les mesures nécessaires en cas de cas Covid au sein des établissements scolaires.

Quant à la question de la vaccination des enseignants, «ils n’ont pas à nous le dire», remarque Pascale Coq, en souhaitant tout de même qu'ils soient sensibles à la vaccination. «D’autant que les enseignants sont également parents».

Alix Berthier
Photo : Alix Berthier



Infos-dijon.com - Mentions légales