Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Côte d'Or > Côte d'Or
22/10/2020 17:13

CORONAVIRUS : La Côte-d'Or passe en alerte maximale, le couvre-feu s'applique

Le couvre-feu débutera vendredi à minuit ainsi que l'a annoncé le Premier ministre ce jeudi 22 octobre. Actualisé avec les réactions politiques.

Lors d'un point presse à 17 heures ce jeudi 22 octobre 2020, le Premier ministre Jean Castex a décrit une situation grave en France et en Europe : progression de 40% du nombre de cas en une semaine en France, doublement du nombre de cas en quinze jours. Selon Jean Castex, toutes les tranches d'âges sont touchées et la quasi totalité du territoire est touchée.

Trois départements de Bourgogne-Franche-Comté en alerte maximale


Le Premier ministre a annoncé que la Côte-d'Or faisait partie des nouveaux territoires passant en alerte maximale à compter de vendredi 23 octobre à minuit. Ensuite, le couvre-feu s'appliquera de 21 heures à 6 heures du matin. Une attestation dérogatoire sera à présenter pour tout déplacement dans cette plage horaire.

En Bourgogne-Franche-Comté, les départements en alerte maximale sont à présent : la Côte-d'Or, le Jura et la Saône-et-Loire (lire l'article de Creusot Infos). Le Doubs, la Haute-Saône, la Nièvre, le Territoire-de-Belfort et l'Yonne échappent au couvre-feu.
À compter de samedi 24 octobre, 54 départements et un territoire d'outre-mer - la Polynésie française - seront soumis à la règle du couvre-feu pour une durée de six semaines. Cela représente 46 millions de Français. Jean Castex voit là «une stratégie de riposte graduée et territorialisée».

Tous Anti Covid


Auparavant, le ministère de la Santé avait présenté la nouvelle application Tous Anti Covid qui fait suite à Stop Covid qui n'avait pas atteint le résultat espéré. Selon le ministère, l'application est «un geste barrière supplémentaire». L'application de contact tracking est enrichie d'informations sur la circulation du virus afin d'inciter à son téléchargement.

Le fonctionnement a aussi été revu afin de moins solliciter les batteries des smartphones. Il devient nécessaire d'activer l'application lors de chaque situation potentiellement à risque. L'application est disponible sur l'Apple Store et sur le Google Play Store.

Les réactions


Le président du conseil départemental de la Côte-d'Or, François Sauvadet (UDI), a réagi sur le réseau social Twitter : «Face à l’évolution de la pandémie en Côte-d'Or et en France, il faut prendre toutes les mesures de précaution pour éviter un reconfinement. Je mesure les conséquences économiques du couvre-feu. Le Département restera aux côtés des familles en difficulté».

Pour sa part, le président de Dijon Métropole, François Rebsamen (PS) a remis en cause la stratégie tester, tracer, isoler et s'est inquiété des conséquences du couvre-feu sur les commerçants, dont les hôteliers, cafetiers et restaurateurs au premier chef (lire notre interview).

Sur Twitter, Sylvain Comparot (Dijon l'Avenir Ensemble) constate que «La COVID19 continue sa progression. Le combat s’intensifie donc avec le couvre-feu à 21h à partir de samedi. C’est évidemment un coup très dur pour les entreprises locales, qui doivent bénéficier de tout le soutien possible. Soyons solidaires face à la maladie».

Toujours sur Twitter Arnaud Guvenatam (La France Insoumise) repousse l'heure de demander des comptes : «La Côte d'Or, et par extension Dijon, passent en couvre-feu. Fin août, nous avions tous les éléments en main, toutes les données, pour savoir ce qui allait arriver si on ne faisait rien. (...)  Le temps du paiement de l'addition politique viendra. Mais le moment grave que nous traversons ne doit pas nous détourner de l'essentiel : éviter le maximum de malades et morts».

Le nouveau conseiller municipal dijonnais Axel Sibert réagit sur Twitter pour Les Républicains :  «Couvre-feu décrété en Côte-d'Or à partir de ce vendredi minuit. Soutien aux lieux de vie nocturne dijonnais pénalisés par cette décision. Dijon et la Région devront être à leurs cotés».

La présidente du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay (PS), a réagi par un communiqué prenant en considération les conséquences économiques (lire le communiqué).

Jean-Christophe Tardivon

Attestation couvre-feu sur le site du ministère de l'Intérieur


Selon le ministère de l'Intérieur
Motifs dérogatoires
Entre 21h et 6h, dans les territoires soumis au couvre-feu, il demeure possible de se déplacer, muni de l’attestation de déplacement dérogatoire téléchargeable sur le site Internet du ministère de l’Intérieur et des justificatifs nécessaires, pour certains motifs :
Déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle ou le lieu d’enseignement et de formation
Déplacements pour des consultations et soins ne pouvant être assurés à distance et ne pouvant être différés ou pour l’achat de produits de santé
Déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables et précaires ou pour la garde d’enfants
Déplacements des personnes en situation de handicap et leur accompagnant
Déplacements pour répondre à une convocation judiciaire ou administrative
Déplacements pour participer à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative
Déplacements liés à des transits pour des déplacements de longue distance
Déplacements brefs, dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile pour les besoins des animaux de compagnie
Sanctions
Pour les particuliers, il est prévu en cas de non-respect des règles du couvre-feu instaurées dans leur territoire, une amende de 135€.
En cas de récidive dans les quinze jours suivants la première amende, le montant s’élève à 200€.
Après trois infractions dans un délai de trente jours, le contrevenant risque jusqu’à six mois d’emprisonnement et 3750 euros d’amende.
En cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l’avis de contravention, les amendes sont majorées : 375€ au lieu de 150€ et 450€ au lieu de 200€.