Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Côte d'Or > Côte d'Or
17/08/2021 12:14

CORONAVIRUS : Les passes sanitaires contrôlés «avec discernement mais fermeté»

L’opération de Gendarmerie s’étant déroulée ce lundi 16 août en début de soirée au cinéma et dans plusieurs restaurants de la zone Cap Vert à Quetigny marque la fin de la «pédagogie» par rapport au contrôle du passe sanitaire.
Le gouvernement l’avait annoncé. L’extension le lundi 9 août 2021 du passe sanitaire à plusieurs établissements recevant du public allait être accompagnée d’une semaine de «pédagogie». Mais à partir de ce lundi 16 août, les contrôles se durcissent.

Pour utilisation et présentation frauduleuses du passe sanitaire, comme l’indique le capitaine Charles Lichet, commandant en second de la compagnie de Gendarmerie de Dijon, «la première violation est punie de 750 euros d’amende, 1.500 euros en cas de récidive (dans un délai de 15 jours), et 6 mois d’emprisonnement et 3.750 euros dans le cas d’une troisième violation».


Ce lundi 16 août donc, pour marquer le passage à des contrôles disons plus strictes du passe sanitaire, une équipe de Gendarmerie composée des militaires de la brigade territoriale autonome de Quetigny et du PSIG de Dijon s’est rendue dans la zone Cap Vert à Quetigny.

«La mobilisation des forces de l’ordre continuera

pour la sécurité sanitaire de nos concitoyens»


«Nous sommes dans la continuité de l’entrée en vigueur le 9 août dernier du passe sanitaire dans un certain nombre d’établissements recevant du public. C’est le cas des restaurants, des cinémas. Les contrôles étaient plutôt pédagogiques depuis une semaine. On entre aujourd’hui dans une dynamique différente, avec plus de fermeté. Avec du discernement mais de la fermeté nécessaire au vu de la dégradation de la situation sanitaire dans le département puisque le taux d’incidence a été multiplié par douze en Côte-d’Or depuis le début du mois de juillet», a souligné sur place Danyl Afsoud, directeur de cabinet du préfet, en affirmant qu’il y aura des contrôles réguliers dans les établissements «concernés par le décret, toujours dans une visée de prévention et de limitation de risque de circulation du virus. La mobilisation des forces de l’ordre continuera pour la sécurité sanitaire de nos concitoyens».

Au Ciné Cap Vert, au sein même de celui-ci, après l’espace de contrôle des passes sanitaires mis en place par l’établissement sur son parvis, c’est à l’entrée de l’établissement que les gendarmes ont procédé à des contrôles.
Le passe sanitaire de chaque personne venant d’être contrôlé par la sécurité mobilisée par le cinéma, les forces de l’ordre «complétaient» en fait les contrôles en pouvant vérifier si les identités correspondaient bien aux passes sanitaires présentés.

Les contrôles se déroulaient naturellement, sans refus ni même tension. Quelque peu surpris par un tel comité d’accueil juste après les portes d’entrée du cinéma, les clients présentaient sans difficulté leurs QR Codes ainsi que des justificatifs d’identité.

«Il n’y a aucun souci de voir des forces de l’ordre dans le cinéma»


«Ça ne me choque pas car c’est ce qui avait été dit par le gouvernement, qui laissait une semaine de tolérance. Le passe sanitaire est obligatoire donc ça ne me dérange pas qu’il y ait des contrôles comme cela, c’est juste normal. Personnellement, je suis vacciné depuis le mois de juillet donc ça ne change rien pour moi je trouve», a réagi Maxandre, de Dijon, pouvant aller profiter de sa séance après s’être arrêté devant les gendarmes.

Du côté de la direction du cinéma, cette présence des forces de l’ordre n’a pas de raison de faire fuir la clientèle puisque le passe sanitaire est demandé depuis le 9 août. Le dispositif en place sur le parvis a d’ailleurs fait l’objet d’«une concertation avec les autorités locales».
Ayant fait savoir qu’il ne s’agissait pas du premier contrôle des forces de l’ordre relatif au passe sanitaire, le directeur adjoint du Ciné Cap Vert, Cyril Jacquens, parle d’«un travail en bonne intelligence». En ajoutant : «En tant que plus grand cinéma de la région, on se doit d’être exemplaire. Il n’y a aucun souci de voir des forces de l’ordre dans le cinéma. Quand on a mis en place notre stand de contrôle, l’idée était déjà de sécuriser le cinéma par rapport aux obligations que nous avons mais aussi de dissuader les clients d’avoir une réaction, entre guillemets, immodérée. La loi est là et on ne fait pas autre chose que l’appliquer. On travaille de toute façon en partenariat avec les autorités. Elles ont besoin de nous, on est là, et réciproquement. Tout est fait pour que ça se passe bien».

Pour un établissement recevant du public et ne respectant pas la vérification du passe sanitaire qui lui est imposée, les sanctions encourues sont, au premier manquement, une mise en demeure administrative. Si celle-ci est «infructueuse» et que plus de trois manquements sont à nouveau constatés dans un délai de 45 jours, le délit se traduit par un an d’emprisonnement et 9.000 euros d’amende.

«Personne ne grogne et tout le monde respecte», assure le capitaine Charles Lichet. Sous le commandement du colonel Olivier Garoby, chef des opérations de la région de Gendarmerie de Bourgogne-France-Comté, cinq binômes effectuaient les contrôles ce lundi 16 août 2021

Un millier de manifestants à Dijon contre 377.000 vaccinés en Côte-d’Or


Alors que l’extension du passe sanitaire est depuis ce lundi 16 août plus strictement contrôlée, les manifestations contre le passe sanitaire se répètent et s’accentuent, y compris à Dijon chaque samedi. Danyl Afsoud livre une comparaison : «Un millier de personnes manifeste effectivement à Dijon chaque semaine, 377.000 sont vaccinées dans le département de la Côte-d’Or, je pense que le rapport de force est très clair. Il traduit l’acceptation de la population pour la vaccination qui est la seule issue possible à cette épidémie que nous traversons depuis près de 20 mois maintenant».

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier











Infos-dijon.com - Mentions légales