Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Côte d'Or > Côte d'Or
08/01/2021 06:52

CORONAVIRUS : «Un vaccin qui est efficace à 94,5%, c'est exceptionnel» déclare le docteur Jean-Henri Perrin

Si les médecins libéraux ont hâte de participer à la campagne vaccinale, ils doivent pourtant composer avec les contraintes techniques du vaccin Pfizer-BioNTech dont les flacons doivent être conservés à -70°C.

Président du Conseil de l'ordre des médecins de la Côte-d'Or, le docteur Jean-Henri Perrin a reçu la première injection de vaccination contre le SARS-CoV-2 ce jeudi 7 janvier 2021 au CHU Dijon Bourgogne lors d'une opération spéciale des représentants des professionnels de santé qui ont diffusé un manifeste appelant à « une large campagne vaccinale».

Pour le docteur Jean-Henri Perrin «au moins 90%» des médecins de la Côte-d'Or sont volontaires pour être vaccinés. Les médecins réfractaires ou hésitants représentent «une infime minorité» selon lui.

«La variole, la rubéole... toutes les maladies qui ont handicapé le début et la fin du XXème siècle ont disparu. Dans les années 1950, dans ma classe, il y avait au moins deux ou trois personnes qui avaient des séquelles de la poliomyélite. On ne voit plus de poliomyélite. A-t-on entendu parler de quelqu'un qui a eu le tétanos ? C'est terminé. Tout ça parce qu'on a imposé une vaccination obligatoire, et c'était une bonne chose» explique le médecin.

«Un vaccin qui est efficace à 94,5%... même pour les vaccins de la grippe, on atteint jamais ça. Même les vaccins que l'on fait couramment, il y en a qui sont entre 75-80%. 94,5%, c'est exceptionnel» ajoute le docteur Jean-Henri Perrin.
Le médecin libéral rend hommage à la préparation de l'établissement de santé dijonnais : «on a un CHU bien dynamique qui a su s'organiser pour les soignants, pour les médecins, quels qu'ils soient. C'est un signe de la volonté de sortir de cette crise le plus rapidement possible».

«Pour le moment, la proximité [des médecins libéraux] n'a pas une grosse importance dans la mesure où ce vaccin a des contraintes techniques qui ne peuvent être gérées que dans des contextes hospitaliers» souligne le médecin qui a pourtant hâte de voir ses confrères participer à la campagne vaccinale.

Bien qu'à la retraite, le docteur Jean-Henri Perrin est toujours actif au sein de la clinique Bénigne-Joly à Talant où il a été médecin anesthésiste-réanimateur. Il prépare la prochaine étape de la vaccination des professionnels de santé en comptant notamment sur le concours de SOS Médecins. Par la suite, ce sont les populations de Talant, Fontaine-lès-Dijon, etc. qui seront concernées.

Jean-Christophe Tardivon

Les professionnels de santé «tous unis dans la lutte contre la pandémie»


Le CHU Dijon Bourgogne a reçu 16.600 premières doses de vaccin Pfizer-BioNTech